Lilapuce
 

supports (mardi 21 janvier 2014)

AutoTexte & AutoCorrection (OOo)

Vous êtes en présence d’un tuto concernant OpenOffice Writer. Vous recherchez « l’équivalent Word » ? Alors c’est par ici.

Ce tuto rassemble deux fonctionnalités – distinctes, mais complémentaires – du traitement de texte OpenOffice :

- AutoTexte

- AutoCorrection

Récupération du texte

Pour cette fois, nous partirons d’un document disponible sur Internet.

Plutôt que de vous le livrer, comme d’habitude, en fichier attaché, je vous demanderai de le récupérer directement à la source.

Il s’agit d’un texte de loi ; la fameuse loi « Hadopi ».

Depuis n’importe quelle page, affichée sur votre navigateur (de préférence Firefox), tapez dans la zone de recherche les mots clés suivants ;

« loi hadopi legifrance »

Le moteur de recherche devrait vous placer en première position le site « legifrance.gouv.fr » (adresse indiquée en vert).

Après avoir cliqué sur le lien (titre en bleu) vous devriez obtenir cette page-ci :

Cliquez sur le lien « consulter le texte »

Une fois arrivé sur la nouvelle page...

… faites descendre l’ascenseur...

… afin d’arriver en bas de page.

Cliquez ensuite sur le bouton « Télécharger le document en RTF »

Choisissez l’option « Enregistrer le fichier » :

Depuis la fenêtre de téléchargement de Firefox, cliquez du bouton droit de la souris sur l’icône placée en haut. Il s’agit du fichier que vous venez de télécharger.

Sur le menu contextuel, cliquez sur l’option « Ouvrir le dossier contenant le fichier » :

Dans l’explorateur de fichier, faites un clic droit de la souris sur le fichier et sélectionnez l’option « Ouvrir avec », puis cliquez sur « OpenOffice.org Writer.

Voici à quoi ressemble votre fichier :

Enregistrez une copie de ce fichier (via « Fichier/Enregistrer sous... », dans votre dossier personnel (par exemple dans « Mes documents »).

Vous pourrez ainsi conserver l’original en l’état. On ne sait jamais, à défaut d’avoir une quelconque utilité, ce texte pourrait vous servir à d’autres manipulations expérimentales.

Tout est en place, nous pouvons commencer à rentrer dans le vif du sujet.

AutoTexte

Sélectionnez les caractères suivants (phrase qui commence par « Modifie... » jusqu’à « art. ») :

Cliquez ensuite directement sur le menu « Édition / AutoTexte » :

Dans la boîte de dialogue, tapez « Modif_loi » dans le champ « Nom » :

Sur la même boîte de dialogue, cliquez, à droite, sur le bouton « AutoTexte »...

… et sélectionnez l’option « Nouveau » :

Vous constatez qu’après cela, le code « Modif_loi » s’est inséré dans la fenêtre, sous « My AutoText » (voir ci-dessous).

Vous venez de créer un AutoTexte personnalisé.

Il est probable que tout ceci, pour l’instant, vous semble quelque peu mystérieux. Ne vous inquiétez pas, vous comprendrez bientôt.

Pour l’heure, cliquez sur la case « Lors de la saisie, afficher le nom complet sous forme d’infobulle »...

… et fermez la boîte de dialogue.

De retour sur votre texte, cliquez sur l’un des paragraphes vides et appuyez plusieurs fois sur la touche « Entrée » du clavier afin d’insérer quelques pieds de mouche supplémentaires.

Placez votre point d’insertion sur l’un de ces paragraphes vides et tapez « Modi_loi » (le code que nous venons de créer) :

Vous devriez voir alors apparaître la fameuse « infobulle » ; il s’agit d’une sorte d’étiquette jaune qui affiche le code d’AutoTexte (voir ci-dessus).

Il suffit ensuite d’appuyer sur la touche « Entrée » du clavier...

… pour insérer le texte en entier :

Remarquez que, dans ce cas (traitement d’un AutoTexte) la touche « Entrée » ne crée pas un nouveau paragraphe mais se contente de valider l’ insertion le texte associé au code de raccourci.

Voilà en quoi consiste donc la fonctionnalité d’AutoTexte : vous stockez en mémoire une phrase entière afin de pouvoir l’ insérer dans n’importe lequel de vos textes à l’aide d’un code de quelques lettres (ou à l’aide des première lettres de la phrase).

C’est une sorte de « copier-coller permanent ».

De mon point de vue, la manipulation devient intéressante s’il est possible d’insérer une phrase entière à l’aide d’un seul mot, comme s’il s’agissait d’un raccourci.

Recommençons la manipulation depuis le début en créant une nouvelle insertion d’AutoTexte.

Sélectionnez exactement cette portion de texte :

Puis passez le menu « Édition / AutoTexte » ; vous pouvez également employer le raccourci clavier « CTRL+ F3 » (F3 est placée, parmi 12 autres touches, sur la première rangée du clavier).

Sur la boîte de dialogue tapez « Trans_loi » dans le champ « Nom » :

Cliquez sur « Nouveau » :

Vérifiez bien que votre AutoTexte apparaît bien dans la liste, validez par « Fermer ».

De retour sur votre texte, tapez « Trans_loi »...

Dès que vous voyez l’infobulle, validez par « Entrée ». Vous avez inséré votre AutoTexte.

Affaire réglée.

Recommencez avec une troisième insertion d’AutoTexte.

Il nous faut, dans un premier temps, l’enregistrer. Pour cela, sélectionnez cette portion de texte :

Créez l’AutoTexte « Abro_loi » :

« Nouveau », « Fermer », testez :

Validez. Bravo.

Vous avez désormais les connaissances suffisantes pour vous amusez, par exemple, à créer des textes de loi.

Essayons une autre manipulation.

Placez-vous sur un paragraphe vide et tapez « Accus ». Là encore vous devriez voir apparaître une infobulle...

… nous le savons, désormais, c’est le signe que derrière, ces quelques lettres tapées, se cache un AutoTexte.

Tapez immédiatement sur la touche « Entrée ».

Et découvrez le texte qu’OpenOffice a associé à l’AutoTexte « Accusé de réception » :

Le programme intègre donc déjà par défaut de nombreuses entrées d’AutoTextes. Vous êtes susceptible d’en découvrir quelques-unes lors de votre saisie (dès qu’apparaît une infobulle).

Rien ne vous empêche toutefois de jeter un coup d’œil sur ce qui est indiqué dans la boîte de dialogue « AutoTexte ».

Pour cela, revenez sur le menu « Édition / AutoTexte » (ou Ctrl+F3) et cliquez sur l’entrée « Standard » :

Sélectionnez l’entrée « Accusé de réception », que nous venons de tester :

Puis, cochez l’option « Afficher l’aperçu », afin que s’affiche – effectivement – un aperçu (minuscule) de L’AutoTexte associé à l’entrée sélectionnée.

Explorez et découvrez les autres AutoTextes fournies avec OpenOffice Writer :

Nous en avons fini avec l’AutoTexte.

AutoCorrection

Afin de mettre en application l’AutoCorrection, vous allez maintenant sélectionner cette portion de caractères (« Code de la propriété intellectuelle ») :

Passez ensuite par le menu « Outils » afin de sélectionner « Option d’AutoCorrection » :

Il s’agit d’une boîte de dialogue composée de plusieurs onglets. Vérifiez, en premier lieu, que l’onglet « Remplacer » est bien actif (cliquez dessus, si tel n’est pas le cas).

Les caractères que vous avez préalablement sélectionnés sur votre texte devraient normalement apparaître dans le champ « Par : » :

Cliquez dans le champ « Remplacer » et tapez « codepro »

Cliquez ensuite sur le bouton « Nouveau »...

… de fait, la nouvelle entrée figure désormais dans la liste :

Récapitulons : vous venez de créer une entrée d’AutoCorrection pour laquelle l’expression « codepro » sera remplacée par « Code de la propriété intellectuelle ».

Nous verrons précisément, par la suite, ce que cela signifie.

Pour l’heure, je vous propose de poursuivre l’expérimentation. Cliquez sur le bouton « OK » :

Comme tout à l’heure, placez-vous sur un paragraphe vide et saisissez « codepro » :

Dès que vous avez tapé le « o », appuyez sur la barre d’espace.

Vous devriez normalement voir apparaître l’expression « Code de la propriété intellectuelle » à la place de ce que vous venez de taper.

Plusieurs observations au sujet de l’AutoCorrection :

- Il s’agit d’une fonctionnalité qui permet de remplacer automatiquement, lors de la saisie, une expression par une autre. Cela signifie donc qu’il ne sera pas possible de refuser ce remplacement en cours de saisie (contrairement à l’AutoTexte, où il faut appuyer sur « Entrée » pour valider la proposition affichée dans l’infobulle afin d’insérer l’expression proposée).

- Le traitement de texte remplace donc automatiquement tel mot par telle expression d’AutoCorrection (un ou plusieurs mots), or, comme nous l’avons vu avec la correction assistée, tant que vous n’avez pas tapé l’espace, OpenOffice est incapable d’identifier le mot que vous êtes en train de saisir. Cela signifie donc que vous pouvez éventuellement rétablir le mot remplacé en le corrigeant après avoir saisi l’espace.

- Du fait que le remplacement s’effectue automatiquement lors de la saisie, il est recommandé de ne jamais créer une entrée d’AutoCorrection correspondant à un mot correct et valide du dictionnaire, faute de quoi vous vous exposez à ne jamais l’employer (ou à être obligé de le rétablir après coup).

- L’AutoCorrection est surtout très utilisée pour corriger automatiquement les fautes d’othographe les plus courantes (par exemple « appercevoir » par « apercevoir »).

OpenOffice est déjà paramétré, par défaut, avec une liste d’AutoCorrections ; vous pouvez les passer en revue en retournant sur la boîte de dialogue (via « Outils / Option d’AutoCorrection » :

Ci-dessus, par exemple, vous constatez qu’il ne vous sera pas indispensable de taper le caractère « œ » (Alt+0156) pour saisir correctement le mot « œuvre » (en fait, je ne me souviens plus si cette entrée existait ou si c’est moi qui l’ai créée).

De la même façon, le traitement de texte est paramétré pour corriger automatiquement trois points consécutifs par le signe « points de suspension » :

De même, en cliquant sur l’onglet « Option », vous découvrirez les différentes options d’AutoCorrection « de styles », c’est à dire, celles qui ne concernent pas directement les fautes d’orthographe.

Par exemple, c’est là que nous retrouvons le remplacement d’une adresse URL Internet par un lien hypertexte :


 

Autres supports
de l'atelier Bureautique

 

L'atelier «Bureautique»