Lilapuce
 

supports (samedi 5 juin 2010)

Autour d’avast !

Le présent support peut être considéré comme la seconde annexe aux tutos généraux concernant les antivirus.

Un nombre grandissant de personnes utilisent désormais l’antivirus gratuit « avast ! » (que j’appellerai « Avast » dans ce tuto ). Conséquence de cette popularité : dans nos ateliers, notamment lorsqu’il est question de sécurité, de nombreuses questions plus ou moins récurrentes me sont adressées au sujet d’Avast.

Certaines de ces questions nous entraînent, de fil en aiguille, parfois assez loin de là d’où nous étions partis.

Il m’a donc semblé important de rassembler la plupart des points, abordés lors de ces séances, « autour d’avast ! » :

- Quelle est la version d’Avast installée sur son PC

- Télécharger et installer Avast

- S’enregistrer afin d’obtenir la clé

- Lancer le scan et analyser ponctuellement des fichiers

- Mises à jour

- Désactiver Avast

Quelle est la version d’Avast installée sur son PC

Partons d’une situation type, dans laquelle je me permettrai de vous prendre à la fois comme témoin et comme acteur.

Imaginons que vous utilisez, depuis seulement quelques mois, un ordinateur sur lequel Avast est déjà installé.

Avast était-il donc fourni avec cet ordinateur ?

C’est peu vraisemblable.

L’usage courant étant plutôt que les ordinateurs neufs (toutes marques de PC confondues) sont équipés d’une « suite de sécurité » lourde, coûteuse, plus ou moins intrusive et dont l’utilisation conduit, dans les faits, à déresponsabiliser et infantiliser l’utilisateur.

Ce programme de sécurité « tout en un » est généralement proposé en version d’évaluation. Il est utilisable pendant quelques mois, après quoi il faut débourser entre 50 et 70 euros tous les ans pour continuer de l’utiliser.

Mon opinion personnelle : cette pratique commerciale s’apparente clairement à une forme de vente forcée comme c’est, malheureusement, très souvent le cas dans l’industrie informatique (à commencer par le logiciel Windows lui-même).

De façon plus générale, beaucoup de personnes estiment que rien ne justifie cette dépense, alors qu’il existe des programmes gratuits, tout aussi efficaces.

Vous comprendrez donc pourquoi, après avoir rencontré un parent, un ami, un voisin, moi-même ou ma collègue Alix, au Kiosque, il vous a été conseillé de désinstaller la suite pré-installée et de la remplacer par un antivirus gratuit tel qu’Avast ou Avira.

Précision importante : pour moi, la désinstallation d’une suite de sécurité doit être accompagnée de l’apprentissage de quelques règles élémentaires de sécurité sur votre PC, faute de quoi, vous resterez déresponsabilisé ; ce qui représente, à mes yeux, le principal facteur de risques par rapport aux problèmes de sécurité informatique.

Je dois constater que cette dernière remarque, ajoutée à la précédente, provoque parfois chez mon interlocuteur quelques petits moments de dispersion :

Ah bon... alors, comme ça... heu...mais, faut vraiment que je l’installe, Avast...

Honnêtement, vous ne saviez pas trop quoi en penser, vous, de cette histoire, n’est-ce pas ? On ne vous avait pas dit tout ça quand vous avez acheté l’ordinateur. Et vous en découvrirez encore bien d’autres. Cela prendra souvent la forme de révélations insupportables. Parfois, de délicieuses évidences ou encore d’intrigantes hypothèses...

C’est la raison pour laquelle je ne force jamais la main pour installer quoi que ce soit sur les ordinateurs des personnes que j’accompagne.

Et puis finalement, vous décidiez quand même de vous en remettre à l’avis de votre interlocuteur en espérant ne pas avoir à regretter de lui accorder votre confiance. De toute façon, à ce moment-là, vous manquiez d’assurance pour vous lancer tout seul dans l’installation d’un programme qui, de surcroît, devait être téléchargé sur Internet.

Et c’est pourquoi vous avez finalement délégué cette tâche à la personne qui vous a conseillé, vous accordant à vous-même le statut d’observateur.

Visiblement tout s’est correctement déroulé. Avast a été installé avec succès. Vous avez constaté que ce n’était pas vraiment si compliqué que cela. RAS.

Le temps passe. Vous commencez à prendre possession de votre PC.

Revient alors, quelques mois plus tard, la question de l’antivirus. Vous avez bien retenu, et même constaté, qu’Avast, programme gratuit, semble effectivement de bonne facture, relativement efficace et assez discret, malgré quelques annonces vocales gentillettes, quoi qu’à la longue un poil crispantes : on vous signale régulièrement, alors que vous n’aviez rien demandé, que des mises à jour ont été installées. Cela concerne les bases virales (signatures de virus) ainsi que le programme lui-même (nous y reviendrons).

En bref, avec Avast, vous n’avez pas grand chose à faire. Voilà qui vous convient parfaitement. Il faudra juste renouveler la licence (ce que nous aborderons en détail par la suite). Vous n’êtes pas encore arrivé à échéance, mais l’affaire est entendue : il suffira simplement de demander une nouvelle clé et vous repartirez pour un an.

Tout va bien mais c’est justement à ce moment-là qu’intervient l’élément perturbateur : quelqu’un (un parent, un ami, un voisin, etc.) vous signale qu’une nouvelle version de l’antivirus Avast est disponible. Sous entendu perfide : et la tienne ?

Après vérification, vous constatez que la nouvelle version d’Avast n’est pas installée sur votre ordinateur : comment ça ? j’ai un vieux machin sur mon ordinateur neuf !

C’est bien la peine d’essayer d’être moderne.

Et alors, tout se brouille : c’est pas logique tout ça... puisque l’antivirus s’actualise automatiquement, je ne comprends pas pourquoi cette nouvelle version n’est pas installée sur mon ordinateur. Comment ce fait-il que deux versions du même programme soient utilisables au même moment ? Est-ce que je dois tout réinstaller ? Dans ce cas, faudra-t-il changer la licence avant échéance ? Il doit y avoir quelque chose que je n’ai pas compris, c’est sûr... peut-être aurait-il mieux fallu que j’achète une suite de sécurité ? Est-ce que, finalement j’ai pas fais une erreur en achetant cet ordinateur ? Etc.

Bref, vous commencez à douter et, parfois, ça fait mal.

Nous voici en présence d’une situation type qui, vous en conviendrez certainement, n’a rien de fantaisiste.

Alors essayons de démêler tout cela en commençant par la première question :

Comment ce fait-il que la nouvelle version d’Avast n’est pas installée alors l’antivirus s’actualise automatiquement ? 

C’est désormais l’usage pour de très nombreux programmes et en particulier les logiciels de sécurité : les mises à jour s’exécutent automatiquement, à condition, bien sûr, que votre ordinateur soit connecté à Internet.

Rappelons en quoi consiste les mises à jour d’Avast :

- les bases virales (signatures de virus et autre composants permettant de détecter les processus malveillants).

- le programme lui-même.

Il faut savoir qu’au moment où fut mis en ligne ce tuto (avril 2010), deux versions distinctes du même programme Avast étaient en circulation ; chacune continuant, de s’actualiser de façon parallèle :

- Avast 4.8

- Avast 5

En raison de cette dualité de versions du même programme, un trouble plus ou moins communicatif , plus ou moins viral, s’empara d’un certain nombre de personnes qui fréquentaient alors les ateliers.

Voici ce que j’essayai de leur expliquer afin de calmer le jeu :

Si Avast 4.8 est installé sur votre ordinateur, le programme de mise à jour permettra, par exemple, de passer automatiquement de la « 4.8 » à la « 4.9 ».

Mais nous verrons que le passage automatique de la « 4.8 » à la « 5 » n’est pas possible (en tous cas, pas à ce moment-là).

Cette « limitation » ne représente en rien un problème : vous pouvez très bien continuer à utiliser votre programme, même s’il ne s’agit pas de la dernière version disponible. C’est une situation très courante en informatique. Parfois, même, on dit qu’il est préférable « d’éviter d’essuyer les plâtres » car telle nouvelle version de tel programme, non seulement ne semble pas réellement « innovante » par rapport à la précédente, mais qu’en plus elle comporte un certain nombre de bugs.

Bref, sauf cas avéré de faille de sécurité, il n’est pas toujours indispensable de passer immédiatement à la dernière version d’un programme, dès que celle-ci est disponible... bien qu’il soit recommandé, en règle générale, de ne pas utiliser de vieux rogatons sur son PC. Les anciennes versions de logiciels étant considérées, a priori, comme moins fiables.

Je reconnais volontiers que l’explication, n’étant pas d’une clarté absolue, puisse provoquer un certain trouble.

On me dit souvent à ce propos : pour apprendre, j’ai besoin qu’on me donne des consignes claires. Or ce que tu me racontes-là, c’est embrouille et compagnie...

Savoir évaluer les situations au cas par cas tout en intégrant des règles strictes : voilà qui n’est pas facile, mais c’est comme cela que fonctionnent les technologies numériques. Peut-être que tout repose sur quelques nuances que l’on est capable de mieux appréhender avec un peu de pratique et qui s’imposent naturellement au fil du temps. Un peu de patience.

Toujours est-il que je suis formel sur ce point précis : Avast, version 4.8 actualisée était, en avril 2010, parfaitement opérationnelle sur toutes les versions de Windows. Donc pas de panique à ce sujet. Si Avast – un programme de sécurité – avait considéré qu’il était absolument indispensable d’upgrader le programme pour passer de la « 4.8 » à la « 5 » il l’aurait signalé (ce qui arrivera probablement par la suite).

Maintenant, sachez qu’il est préférable, pour des questions de sécurité, de toujours mettre à jour les programmes.

Comment ce fait-il que deux versions du même programme soient utilisables au même moment ?

Cela tiens à la façon dont les logiciels sont progressivement modifiés : il y a les mise à jour mineures et les mises à jour majeures. Les premières n’impliquent pas une redéfinition du programme dans sa globalités, alors les secondes sont généralement plus fondamentales ; il peut même s’agir d’un logiciel entièrement réécrit.

Dans tous les cas, on se doit d’assurer le principe de « comptabilité ascendante » : par exemple, pour un logiciel de bureautique, toutes les mises à jour (qu’elles soient mineures ou mineures) permettent de traiter les fichiers réalisés avec des versions anciennes du même programme.

Outre le « cas Avast », beaucoup d’autres logiciels (notamment le navigateur Firefox et la suite OpenOffice) procèdent ainsi : le programme s’actualise automatiquement pour les mises à jour mineures, mais une mise à jour majeure ne peut s’effectuer qu’à l’initiative de l’utilisateur.

Autrement dit, dans ce cas, c’est à vous d’installer manuellement la nouvelle version du programme, selon la procédure classique (téléchargement et installation).

À quoi reconnaît-on qu’il s’agit d’une mise à jour majeure ?

Tous les programmes, nous l’avons déjà signalé, sont identifiés par une numérotation : par exemple, Avast 4.8 et Avast 5. Eh bien, le passage de la version 4.8 à la 5 correspond précisément à une « mise à jour majeure ».

Il y aura vraisemblablement une version 5.1.n (n correspondant à une quelconque numérotation), puis une version 5.3.n, puis 5.7.n, etc. Tout ceci fera probablement l’objet de mises à jour prise en charge directement par le processus interne de l’antivirus.

Mais lorsqu’il faudra passer de la version 5.n.n à la 6, il est probable que vous devrez encore procéder au changement manuellement en installant soit-même la nouvelle version, car il s’agira d’une mise à jour majeure.

Il y a-t-il un rapport entre la mise à jour du programme et le renouvellement de la clé de licence ?

Cette question vaut la peine d’être approfondie, car la confusion est fréquente :

- Si vous décidez d’installer une nouvelle version d’Avast, sans désinstaller votre ancienne version (ce qui est tout à fait possible et même recommandé), le nouveau programme remplace le précédent et absolument rien ne sera changé quant à la durée de validité de la clé de licence : quelle que soit la version d’Avast, vous avez une clé pour utiliser l’antivirus et le mettre à jour pendant un an.

- Si, par contre, vous désinstallez Avast afin d’installer une nouvelle version, il faudra procéder à un nouvel enregistrement, comme si ce programme n’avait jamais été sur votre ordinateur.

Est-il vraiment nécessaire d’installer la nouvelle version d’Avast ?

Dans l’absolu, comme je l’ai déjà signalé, tant que votre antivirus ne vous le demande pas, rien ne vous oblige à passer à la version la plus récente de ce programme.

Toutefois, je dois reconnaître que ce logiciel s’est considérablement amélioré, notamment du côté de son interface, qui était, jusqu’à la version 4.8… disons, assez spéciale, pour ne pas dire carrément rebutante (ce qui n’enlève rien à la fiabilité du programme, du point de vue de la sécrutié).

Avec la version 5 on arrive, comme nous le verrons, à un programme très bien conçu du point de vue de « l’interface utilisateur ». Bref, comme cette nouvelle version est beaucoup conviviale à utiliser que la précédente, je pense que vous auriez tord de vous en priver, d’autant que le présent support devrait vous aider à surmonter vos éventuelles appréhensions.

Comment savoir si j’ai la version 4.8 ou la 5 ?

Voici comment vous pouvez identifier, d’un seul coup d’œil, votre version d’Avast : dans la zone de notification (systray), si vous voyez une icône circulaire orange, c’est qu’il s’agit d’Avast 5 :

Si, par contre, il s’agit d’une icône bleue, c’est que vous avez encore la version 4.8 :

De plus, en effectuant un clic du bouton droit de la souris sur l’icône, vous développez un menu contextuel, lequel vous permet de lancer l’interface du programme (« Ouvrir avast ! »), de forcer les mise à jour (« Mise à jour »), et aussi d’obtenir directement des précisions sur la version de votre programme, grâce à l’option « À propos d’avast ! » :

Après avoir cliqué sur cette dernière option, l’interface d’Avast s’affiche alors à l’écran pour vous indiquer la version du programme :

Télécharger et installer Avast

Vous ne trouverez pas sur cette page un quelconque lien « Télécharger Avast », lequel vous permettrait d’obtenir d’un clic de souris le fichier d’installation.

Il était bien question, plus haut, de « responsabiliser l’utilisateur », n’est-ce pas ?

Alors, considérons que le fait de télécharger un programme et à l’installer sur son ordinateur doit être considéré comme un acte volontaire et maîtrisé.

Nous reprendrons donc toutes les étapes de la procédure, telle que nous l’avons mise en pratique en atelier ; ce qui nous donnera l’occasion de fournir quelques commentaires sur ce qui se présente à l’écran.

Ouvrez votre navigateur (de préférence Firefox), affichez la page de Google et tapez dans le champ de recherche du moteur les mots clés suivants « avast gratuit » :

Une fois la saisie des mots clés terminée, validez par la touche « Entrée » du clavier.

Le moteur de recherche répond en vous donnant une liste de résultat correspondant à votre mot clé (voir support.)

Souvenez-vous, lors de l’atelier nous avons cliqué sur le premier résultat de la liste (le titre, en bleu).


Précision importante : nous n’avons fait ce choix de façon aveugle, en cliquant sur le premier lien proposé.

Je vous ai demandé d’activer le premier résultat après avoir vérifié qu’il correspondait bien au site recherché ; et je n’ai pu m’en assurer qu’en observant l’adresse (indiquée en vert) : « www.avast.com/fr.../free-antivirus-download ».

Simple déduction : comme c’est le cas pour la plupart des logiciels propriétaires, le domaine «www.avast.com » appartient obligatoirement à l’entreprise qui a développés ce programme (Alwil).

Il serait, en effet, très improbable que cette entreprise ne soit pas propriétaire du domaine «www.avast.com », car ce dernier représente son produit de référence.

Or, s’il est très facile, en général, de falsifier une identité sur Internet, il est beaucoup plus difficile d’usurper un nom de domaine connu, tel que celui d’une marque de logiciel, d’un fournisseur d’accès ou d’une banque. La plupart des sites malveillants qui se font passer pour l’une de ces entreprises utilisent toujours un domaine bidon qui n’a rien a voire avec le domaine de la marque pour laquelle ils se font passer. Cela se voit immédiatement dans la barre d’adresse (voir support).

Le fait de savoir cela permet déjà de prendre en compte l’importance des adresses sur Internet ; que ce soit dans l’affichage des résultats d’un moteur de recherche, dans la barre d’adresse du navigateur ou dans la barre d’état au survol d’un lien (voir ce support ainsi que celui-là, et celui-ci).

Si vous prenez systématiquement l’habitude de contrôler les adresses qui s’affichent dans le navigateur, vous réduisez les risques de vous faire mener en bateau d’un site sur un autre sans savoir au minimum à qui vous avez affaire.

Voilà en quoi peut constituer la responsabilisation de l’utilisateur : aucun programme ne peut lire à votre place ce qui s’affiche dans la fenêtre ; et quand bien même, si c’était le cas, cela serait-il souhaitable ?

Après avoir cliqué sur le résultat de Google, nous nous retrouvons bien sur le site d’Avast (ce qui peut être vérifié d’un seul coup d’œil sur la barre d’adresse du navigateur).

Vous cliquez sur le bouton « Télécharger » :

Et cela vous conduit sur une autre page, laquelle s’affiche dans un nouvel onglet du navigateur.

Un rapide coup d’œil dans la barre d’adresse permet de vérifier immédiatement que cette nouvelle page n’a rien à voir avec le site d’Avast. Il s’agit de « http://www.01net.com » , le site du Groupe Tests, un éditeur de revues spécialisées, notamment dans le domaine informatique (Micro Hebdo, L’Orninateur Individuel, etc.).

Il semble qu’il y ait un accord commercial entre la société Alwil et le Groupe Tests, afin que ce dernier devienne le distributeur officiel d’Avast en France.

Soit.

Après avoir vérifié que le site affiche bien la page de présentation du programme souhaité (titre de la page en rouge), vous cliquez sur le bouton « Télécharger », placé à côté de la vignette :

Un clic de validation sur la boîte de dialogue afin de télécharger le fichier :

La fenêtre « Téléchargements » de Firefox s’ouvre, ce qui permet de vérifier la progression du transfert :

Une fois l’opération achevée, d’un clic droit de la souris, vous demandez « Ouvrir le dossier contenant le fichier » :

Et là, puisque vous avez désormais adopté une logique de profils différenciés, et que vos navigations sur le web sont désormais réalisées avec un « compte utilisateur limité », vous effectuez à nouveau un clic droit de la souris afin d’exécuter en tant qu’administrateur...

… l’installation de ce programme :

Après avoir cliqué sur « Suivant », la suite …

… ne consistera...

… qu’à voir...

… défiler...

… quelques variantes de la même fenêtre :

Voilà votre programme est installé. Vous pouvez le constater en observant l’icône dans la zone de notification de la barre de tâches.

Après avoir cliqué sur « Fin », Avast devrait normalement vous demander de redémarrer l’ordinateur pour le nouveau programme soit correctement pris en compte par Windows.

S’enregistrer afin d’obtenir la clé

Voyons maintenant, la question de l’enregistrement auprès d’Avast afin d’obtenir une clé de licence. La mise en situation qui est présentée ci-dessous, correspond aux deux cas de figure suivants :

- Vous venez d’installer Avast pour la première fois

- Vous devez renouveler votre clé, car elle est arrivée à expiration.

Rappelons qu’il n’est pas nécessaire de vous enregistrer si vous installez la nouvelle version d’Avast sans désinstaller la précédente et que votre clé de licence est encore active.

Dans tous les cas – sans installation ou avec installation d’une nouvelle version – Avast vous indiquera si vous arrivez au terme de la période annuelle de votre licence.

Important : si vous n’avez pas encore d’adresse de messagerie électronique (e-mail), ce sera l’occasion d’en créer une, car vous en aurez impérativement besoin pour obtenir votre clé de licence.

Le plus simple consiste à reprendre exactement les mêmes mots-clés que ceux que nous avons utilisés la première fois pour télécharger le programme.

Vous constaterez alors que Google présente en deuxième position le résultat souhaité. Si tel n’est pas le cas, il faudra rechercher parmi les résultats celui qui indique à la fois :

- Un titre (bleu) du type « Enregistrement d’avast ! Antivirus Gratuit »

- L’adresse (vert) comportant le domaine « www.avast.com/... »

Cette fois-ci, après avoir vérifié dans la barre d’adresse du navigateur, que vous êtes bien sur le site d’Avast, vous devriez vous retrouver sur une page de cette nature :

Il s’agit d’un formulaire.

Il vous faudra cliquer successivement sur chacun des champs, afin, soit de taper des informations (E-mail, nom, etc.), soit cliquer sur le sélecteur (petite flèche) pour cliquer une option proposée (Titre, Âge, etc.), soit, enfin, cocher un « bouton radio » de forme ronde (à la maison) :

En bas du formulaire, vous devez taper quelques lettres imposées dans un champ (dans notre cas : kol). Il s’agit d’un contrôle permettant de vérifier que le remplissage du formulaire est bien effectué par un humain et non par un par un programme (en vue, par exemple de détourner le formulaire) . Ce type de contrôle est appelé un « Captcha ».

Avast, contrairement à d’autres (notamment Google, Yahoo, Microsoft) a eut la bonne idée de proposer un déchiffrage d’une très grande simplicité.

Vous cliquez ensuite sur le bouton « Enregistrer pour une licence gratuite » :

Il faut compter en général au moins 12 heures avant que la clé soit envoyée à l’adresse e-mail que vous avez indiquée dans le formulaire.

Imaginons que vous ayez un compte sur Gmail (le service de messagerie de Google).

Vous devriez donc recevoir un message de ce type :

Vous devez sélectionner la clé, qui se présente sous la forme d’un code, puis cliquer du bouton droit de la souris afin de copier ce code :


Cliquez sur la case « Réduire » de votre navigateur afin de stocker temporairement la fenêtre dans la barre de tâches (voir support) puis, à l’aide d’un clic droit de la souris sur l’icône d’Avast ouvrez l’antivirus :

Avast vous signale alors immédiatement que le programme n’est pas enregistré :

Cliquez sur le bouton « Enregistrez-vous maintenant », après avoir bien vérifié que vous avez correctement sélectionné la rubrique concernant la version gratuite du programme (en haut de la fenêtre) :

Vous devriez ensuite obtenir un écran de cette nature :

Si vous cliquez sur le bouton « s’enregistrer »...

Vous retrouvez alors un formulaire identique à celui du site web.

Bien entendu, il ne sert à rien de remplir à nouveau ce formulaire si vous l’avez déjà fait sur le web.

Par contre , il n’est pas inintéressant de savoir que, contrairement aux versions précédentes, Avast 5 permet désormais de s’enregistrer directement depuis le programme. Ce qui signifie qu’il n’est plus nécessaire de s’enregistrer en ligne, avant de télécharger le programme.

Comme je pars du principe que vous avez rempli votre formulaire d’enregistrement depuis le site Web d’Avast, je vous suggère de fermer cette fenêtre à l’aide de la case conventionnelle « croix blanche sur fond rouge », placée en haut et à droite.

De retour sur la fenêtre précédente, vous devez cliquer sur la mention « Je possède déjà une clé de licence » placée en bas :

Une autre petite fenêtre s’affiche alors :

Comme, a priori, votre code est toujours stocké en mémoire (car vous l’aviez copié), faites un clic droit de la souris dans le champ afin de choisir (clic gauche) l’option … « Paste » (tiens, Avast nous parle en anglais : « paste » correspond au « coller » français) :

La clé est en place.

Si tel n’est pas le cas, c’est à dire, si la clé n’est pas collée, cliquez directement (sans fermer cette fenêtre) dans la barre de tâche afin d’ouvrir à nouveau le navigateur, lequel vous présentera le message d’Avast.
Recommencez le « copier » de la clé et essayez à nouveau de coller le code.

Après avoir cliqué sur « Ok », le programme devrait vous retourner le message suivant :

Avast vous indique la date d’échéance de votre licence.

Tant que vous n’êtes pas arrivé à cette échéance, il vous sera impossible d’enregistrer une nouvelle clé. Vous devrez attendre qu’Avast vous avertisse, quelques jours avant la date butoir, qu’il est nécessaire de renouveler la licence.

Il faudra alors renouveler la procédure, soit à partir du formulaire Web, soit à partir du programme lui-même.

Dernière précision : au cas où, par la suite, vous voudriez savoir à quelle date votre clé doit être renouvelée, il vous faudra alors ouvrir Avast, tel que vous l’avez fait tout à l’heure, puis cliquer sur la rubrique « Maintenance », puis « Enregistrement » :

Lancer le scan et analyser ponctuellement des fichiers

Poursuivons ce tuto avec une fonctionnalité qu’il est indispensable de connaître sur Avast.

Contrairement à d’autres antivirus, il n’est pas possible (à ma connaissance) de programmer une analyse (scan) automatique du système, de façon périodique (par exemple toutes les semaines).

Or il s’avère que, parfois, c’est après avoir passé en revue tous les fichiers du système que l’antivirus arrive à détecter un logiciel malveillant.

Voilà pourquoi je ne saurais trop vous recommander d’effectuer régulièrement une analyse en cliquant sur la rubrique « Lancer un scan ».

Plusieurs options vous sont proposées. Si vous n’avez jamais effectué de scan, je vous conseille de choisir plutôt l’option « Scan minutieux »

D’autre part, Avast permet de lancer une analyse des fichiers de votre ordinateur, avant même le démarrage de Windows.

Très intéressant, car certains processus malveillants sont particulièrement difficiles à détecter si le système d’exploitation (Windows) fonctionne.

Voilà pourquoi je vous recommande d’effectuer au moins une fois ce type d’analyse.

Prévoyez de le faire à un moment où vous n’aurez pas besoin de votre ordinateur.

Cliquez sur la sous-rubrique « Scan au démarrage » :

Cliquez ensuite sur « Planifiez maintenant » :

Si vous avez installé un logiciel anti-espion tel que « Spybot Search & Destroy », il est tout à fait normal que vous obteniez ce type d’alerte :

Bien entendu vous acceptez la modification.

Sur Avast, réglez la sensibilité de l’analyse au maximum en cliquant sur la dernière case de l’échelle :

En l’état, l’analyse s’effectuera au prochain démarrage de l’ordinateur : à la place du chargement de Windows, un écran bleu avec des indications en blanc vous indiquera la progression du scan. Si Avast détecte des fichiers nuisibles, il vous indiquera la marche à suivre (valider ou refuser la mise en quarantaine par la pression de touches du clavier).

Attention : le scan peut demander quelques heures, en fonction de la taille de votre disque dur et surtout de son niveau d’occupation. Pendant ce temps, vous ne pourrez pas utiliser votre ordinateur.
Toutefois il est toujours possible d’interrompre l’analyse et de charger Windows en appuyant sur la touche « Ech » du clavier.

Si, au lieu de programmer le scan au prochain démarrage, vous voulez lancer l’analyse immédiatement il vous suffira de cliquer sur ce bouton :

Votre ordinateur redémarrera et Avast prendra la main pour analyser le PC avant le lancement de Windows.

Si, finalement, vous décidez de reporter cette analyse, vous pouvez alors cliquer sur le bouton « Déplanifier ».

Ce qui revient à annuler la procédure, car il est impossible de planifier à l’avance autrement qu’« au prochain démarrage ».

Dernière option qu’il ne faut jamais oublier : vous pouvez quand bon vous semble demander à l’antivirus d’analyser une partie de l’arborescence de votre système, quelle que soit sa taille.

Il vous suffit de sélectionner les objets à analyser puis de cliquer du bouton droit de la souris pour lancer l’analyse d’un clic gauche sur « Analyser » :

Mises à jour

Comme je l’ai déjà signalé, les mises à jour d’Avast se font automatiquement ; ceci étant, rien ne vous empêche de les activer manuellement.

Depuis l’interface du programme, cliquez sur la rubrique « Maintenance », puis « Mise à jour ».

Il vous suffira d’activer les deux boutons disponibles :

- mise à jour des bases virales, en haut

- mise à jour du programme, en bas

Le cas échéant, après une mise à jour du programme, il est possible qu’Avast vous demande de redémarrer l’ordinateur :

Là encore n’oubliez pas qu’il est également possible d’activer les mises à jour directement depuis la zone de notification par un clic droit de la souris, puis en sélectionnant, l’une après l’autre, les deux options proposées :

Désactiver Avast

Et puisque nous en sommes à examiner ce menu contextuel, voici comment vous y prendre si vous devez désactiver temporairement votre antivirus :

Cela peut être nécessaire si, par exemple, vous procédez à un scan en ligne ou à une analyse par un autre logiciel de sécurité.

Une situation que vous devez considérer comme exceptionnelle, car si vous en venez, pour une raison ou une autre, à désactiver régulièrement votre antivirus c’est qu’il y a un problème !

Il vous faudra alors envisager de faire appel à d’autres outils d’analyse, tel que HijackThis.


 

Autres supports
de l'atelier Informatique

 

L'atelier «Informatique»