Lilapuce
 

supports (lundi 19 novembre 2012)

Bloqueur de pubs

Ah ! la pub.

Envahissant, non ?

Et la presse, évidemment.

Est-il vraiment nécessaire d’en dire plus ?

Bonne nouvelle : vous pouvez bloquer l’affichage des pubs sur Internet.

Pour cela, nous utiliserons Firefox, navigateur sur lequel il est très simple d’installer une extension prévue à cet effet.

Cliquez sur le menu « Outils/Modules complémentaires » :

Nous l’avons déjà vu, la fenêtre des modules complémentaires, permet notamment de savoir quels sont les extensions et les plugins installés sur votre navigateur.

Cliquez, ensuite sur l’onglet « Catalogue », lequel présente une sélection d’extensions récupérées directement depuis le site de Mozilla.

Cette liste tient compte des modules déjà installés sur le navigateur ; de plus, elle est renouvelée périodiquement, afin que vous puissiez en découvrir de nouvelles à chaque fois.

Avec un peu de chance, vous trouverez dans cette liste, l’extension « Adblock Plus ». Il vous suffira alors de sélectionner cette dernière, puis de cliquer sur le bouton « Ajouter à Firefox ».

Si, par contre, tel que dans notre mise en situation, l’extension recherchée ne figure pas dans la liste du catalogue, cliquez sur le lien « Voir tous les modules complémentaires recommandés » :

Le navigateur s’affichera alors en premier plan, en chargeant dans un nouvel onglet...

… la page des modules complémentaires de Mozilla (voir support) :

Cliquez dans le champ de recherche et tapez le mot clé « adblock » :

Validez votre saisie en appuyant sur la touche « Entrée » du clavier. Normalement le premier résultat devrait être le bon.

En cliquant sur le nom du module, placé à droite du logo (tel que ci-dessous), vous afficherez une autre page sur laquelle se trouve une présentation détaillée de cette extension.

Si vous souhaitez l’installer directement, vous n’avez alors qu’à cliquer sur le bouton vert « Ajouter à Firefox », placé en colonne de droite.

Attention, vous remarquez qu’il existe autant de boutons que d’extensions. Veillez donc à cliquer sur le « bon bouton » :

Après quoi, une fenêtre de confirmation s’affiche à l’écran :

L’avertissement vaut surtout pour une situation où vous seriez conduit à installer un module complémentaire « non validé » par la communauté des développeurs de Mozilla ; ce qui n’est a priori pas le cas pour l’extension présente.

Cliquez sur « Installer maintenant » :

Nous retrouvons la fenêtre des modules complémentaires de Firefox, onglet « Installation » :

Une fois que la procédure est achevée, cliquez sur le bouton « Redémarrer Firefox » :

Il est donc normal que vous soyez conduit à confirmer cette action en cliquant sur cette boîte de dialogue :

Et voici à quoi devrait ressembler Firefox au redémarrage :

La fenêtre des modules complémentaires, au premier plan, confirme l’installation de l’extension.

Vous pouvez fermer la fenêtre des modules complémentaires.

Sur le navigateur, un nouvel onglet affiche la page de l’extension, installée localement sur l’ordinateur (ce qu’indique l’adresse). Il vous est demandé d’activer l’abonnement à une liste de filtres.

Vous remarquerez que, par défaut, c’est une liste optimisée pour filtrer les pubs s’affichant sur des sites francophones.

Il est possible de sélectionner une autre liste, correspondant à une autre langue. Pour cela vous devrez cliquer sur ce sélecteur...

… puis choisir parmi les différentes listes proposées, en cliquant simplement dessus :

Par contre, si vous souhaitez ajouter un autre filtre à celui qui est sélectionné, il faudra alors cliquer sur « Ajouter un autre abonnement » :

Ce qui entraînera l’affichage suivant :

Par exemple, si l’on souhaite ajouter au filtre francophone ce filtre anglais (ci-dessus), il suffit de le sélectionner dans la liste, puis (ci-dessous) de cliquer sur le bouton « Ajouter l’abonnement », placé, de l’autre côté de la fenêtre (à droite) :

Après quoi cette page de paramétrage des filtres disparaît du navigateur.

Et pourtant, il nous reste une chose intéressante à voir sur ces paramètres. Mais rassurez-vous, rien n’est perdu. Nous verrons qu’il est possible de récupérer après coup le paramétrage des filtres de cette extension.

Avant cela, imaginons que vous n’ayez ajouté aucun abonnement supplémentaire. Nous revenons à l’affichage de la page, telle qu’elle se présente avant que vous ayez validé quoi que ce soit.

Il y a un lien « Afficher les filtres ». Cliquons dessus :

… on obtient, sur un nouvel onglet, une liste de domaines. Il s’agit des principales régies utilisées par les annonceurs pour publier leurs pub sur le Web.

Pour filtrer les publicités, l’extension analyse la page affichée afin de détecter s’il existe des éléments qui sont reliés à ces domaines. Voilà pourquoi, a priori, ce filtre ne risque pas de commettre des ratés.

Cette fois-ci, nous allons valider l’abonnement.

La page de l’extension s’efface alors de l’écran. Fort heureusement, comme je l’ai déjà indiqué, il est possible de retrouver, sous une forme différente, les options de l’extension Adblock ; ce que nous verrons à la fin du support.

Pour l’instant, observons l’effet du filtrage opéré par cette extension.

Ci-dessous, par exemple, la même page avant (à gauche) et après (à droite) :

Autre exemple, pris, cette fois-ci, à partir du moteur de recherche Google, pour une requête portant sur les mots clés « imprimante laser couleur ».

D’abord, le résultat de la recherche sur Internet Explorer, non filtré :

Puis, la même chose avec Firefox, auquel a été ajouté Adblock :

Mais dis-donc, avec ce filtre, on va le mettre à sec le père Google !

— Mais non, malheureusement. Il a d’autres cordes à son arc.

Dernier exemple, sur un site (par ailleurs, d’excellente tenue) qui est très connu pour ses forums.

Précisons que les vues ci-dessous présentent un forum portant sur les imprimantes laser couleur.

Première vue, à partir d’Internet Explorer :

La même chose sans les pubs :

Nous avons ici affaire à une pratique extrêmement répandue : il est permis à n’importe quel « éditeur de site Web », y compris l’amateur le plus complet, de relayer, sur sa page perso ou sur son blog, les annonces affichées par Google sur son moteur de recherche.

C’est techniquement enfantin. Un simple copier-coller dans un fichier à mettre sur son site Web et l’affaire est jouée : les annonces sont automatiquement insérées sur la page. Le type d’annonce est sélectionné à partir du « contenu rédactionnel » présenté sur le site (comme avec notre exemple, pour les imprimantes laser).

Bien entendu, il y a une carotte.

« L’éditeur », qui accepte de transformer une partie de son espace web en support de pubs, touche une commission. La tirelire se remplit au nombre de clics effectués sur les annonce publiées.

D’après ce qu’on dit, ça rapporte.

Évidemment, pour que ça rapporte bien, il faut des visites. Il faut que le site soit bien référencé.

Bien référencé chez qui ? Bah chez Google, bien entendu.

Ce système est appelé « Adsense » et on voit dans quel sens Google nous entraîne.

D’un côté, le moteur protéiforme et tentaculaire attire irrésistiblement les annonceurs et, de l’autre, il décuple l’impact de ses espaces publicitaires en contaminant Internet au-delà même de la visibilité pourtant considérable qu’il a acquise par son outil de recherche. Jackpot plein pot.

Google, est incontestablement sacré roi de la « culture pub ». Tendance radicale : sans chichi ni effet superflu. Pas besoin de budget de créa ni de plan de com. Quelques lignes de textes et on n’en parle plus. Tout dans l’algorithme. Les cadors de la Com ont beau grincer des dents, ils sont littéralement explosés, finis ; z’en sont rendus à brandir leur Rolex en pleurnichant comme des anciens combattants. Font pitié. Et nous, on est triste de voir encore des gamins s’agglutiner par milliers dans les études sans avenir de la communication.

La pratique de l’annonce publicitaire n’est plus le domaine réservé plus ou moins clinquant des professionnels. Elle est désormais généralisée à l’ensemble du cyber-espace (tiens ça faisait longtemps que je n’avais pas sorti ce mot crétin), puisque, désormais, avec les réseaux sociaux, on ne vous le dira jamais assez : il n’y a plus de différence entre éditeurs et lecteurs, houa super.

Quant à savoir si tout cela a un rapport avec la liberté et l’émancipation, c’est une autre histoire.

Viens donc dans mon réseau, tout le monde il est homme ou femme-sandwich. Et crois-moi : ça fait des revenus substantiels, hé, hé. Viens donc dans mon réseau. Raconte ta vie et tes envies, donne-moi ton carnet d’adresses. On est tous amis et nos amis les annonceurs ont à leur disposition des moyens qu’aucun gourou du marketing, tendance old school, n’avait même jamais osé envisager.

Ah ! J’avais pourtant dit que ce n’était pas nécessaire d’en dire plus.

Qu’il suffisait de voir, tellement c’était énorme.

Mais justement, c’est trop gros. Nous en reparlerons donc lorsque nous aborderons les moteurs de recherche et les réseaux sociaux.

Vous constaterez qu’après avoir installé cette extension, une nouvelle icône s’affichera sur votre navigateur :

Cela permet, notamment, de voir le nombre d’éléments identifiés comme des publicités qui ont été filtrées.

Pour cela il suffit juste de survoler (sans cliquer) l’icône :

Quand il est question « d’éléments » – par exemple, ci-dessus : 13 sur 365 – il faut comprendre que le nombre total d’éléments (365, dans notre cas) correspond au nombre de blocs qui construisent la mise en page générale, donc y compris le contenu rédactionnel, et non les éventuelles publicités qui n’auraient pas été bloquées.

Par exemple, sur un site qui n’affiche pas de publicité, Adblock indiquera ce type de résultat :

En cliquant, cette fois-ci, sur l’icône, on fait apparaître un menu :

Si l’on clique ensuite sur « Préférences »...

Nous retrouvons les paramètres de l’extension :

Le menu « Filtre » permettant notamment de s’abonner à une nouvelle liste de filtres :

Et l’on retrouvera les options présentées lors de la première mise en activité de l’extension ; notamment, le choix de la liste de filtrage, avec la possibilité de sélectionner une autre langue :

L’ajout de listes supplémentaires :

Action pour laquelle il faudra d’abord sélectionner la liste à ajouter, puis cliquer sur le bouton, placé en bas de la fenêtre :