Lilapuce
 

supports (samedi 19 octobre 2013)

Corrections sur un texte (les bases)

Voici qui devrait nous permettre de passer en revue les différents cas de figure concernant la correction d’un texte.

La mise en situation a été réalisée sur Libre Office (sous Linux) à partir d’un extrait du roman de Boris Vian J’irai cracher sur vos tombes.

Presque toutes les manips présentées ici sont applicables sur la plupart des traitements de texte, voire même sur d’autres types de logiciels (messagerie électronique, par exemple).

Correction en cours de frappe

Si après avoir tapé un mot, suivi d’un espace, celui-ci est souligné en rouge...

… sachez qu’il est peut-être possible de le corriger immédiatement.

Tout dépend si le mot correct est reconnaissable par le logiciel.

La possibilité de corriger vos fautes de cette façon-là n’est vraiment utilisable que si le mot tapé reste proche de celui qui est voulu (une, voire deux lettres de différence, ou une interversion, comme dans notre exemple).

Faites un clic du bouton droit de la souris sur le mot erroné...

...ce qui fait apparaître un menu contextuel, sur lequel il suffit de cliquer, dans un second temps, du bouton gauche de la souris, afin de sélectionner le mot exact.

Le mot est corrigé.

Supprimer un caractère et le remplacer par un autre

Prenons, à présent un autre cas de figure : vous tapez votre texte en regardant votre clavier (car vous n’avez pas appris à saisir comme un professionnel) et vous vous rendez compte, en regardant l’écran, qu’un mot est souligné mais ce dernier n’est pas le dernier que vous avez saisi. C’est une situation extrêmement courante.

Nous verrons qu’il existe une touche du clavier – dite « retour arrière » ou backspace – qui permet de revenir en arrière sur la saisie en supprimant les caractères, les uns après les autres dans l’ordre inverse de la saisie. De fait, cette touche doit être employée immédiatement après que le mauvais est tapé et identifié ; ce qui correspond, dans la pratique, à un cas de figure assez rare pour quelqu’un qui tape du texte en regardant le clavier. Si tel n’est pas le cas, on risque en employant cette méthode de prendre de mauvaises habitudes : supprimer inutilement de « bons » caractères.

Dans notre cas, ci-dessous, il n’y a qu’un caractère à corriger, mais entre la position du point d’insertion et le caractère à corriger, il y a plusieurs mots : il serait stupide en l’état d’utiliser la touche « retour arrière » car cela nous obligerait à supprimer plusieurs mots corrects pour atteindre la faute et à retaper les mots effacés.

Le-point d’insertion, ci-dessus, se trouve ici jusque après le « e » de « lorsque », ce que ne permet pas de voir la capture d’écran.

Plutôt que reprendre votre souris, je vous recommande de garder les mains au clavier et d’appuyer plusieurs fois sur la « flèche gauche » du pavé directionnel :

Ce qui aura pour effet de déplacer le point d’insertion...

… caractère après caractère...

… jusqu’à le placer à gauche du caractère à remplacer :

Appuyez ensuite brièvement sur la touche « Suppr » du clavier (sur certains clavier cette touche porte l’inscription « Delete » ou « Del »)...

… ce qui aura pour effet de supprimer le caractère placé à droite du point d’insertion... c’est exactement ce que nous voulions :

Il ne reste plus qu’à taper le caractère manquant, le « à » dans notre cas.

Corriger après la saisie

Je sais qu’il est difficile de s’empêcher de corriger les fautes au fur et à mesure de la saisie. C’est plus fort que nous, on essaie toujours de rectifier le tir dès qu’on voit quelque chose de travers. Toutefois, on gagne du temps considérable si l’on procède par étape : d’abord la saisie, puis ensuite la correction.

Ceci est d’autant plus vrai s’il s’agit d’un texte relativement long. Regardez, une fois le texte tapé, le correcteur du traitement de texte permet de voir toutes les fautes soulignées :

Plutôt que cliquer du bouton droit de la souris, comme nous l’avons vu plus haut, mieux vaut, dans ce cas, faire appel au logiciel pour vous aider à corriger le texte du début à la fin.

Sur Libre Office, il faut cliquer sur le menu « Outils », puis « « Orthographe et grammaire » :

Un assistant vous présentera alors toutes les fautes repérées, les unes après les autres. Il vous faudra choisir parmi les suggestions proposées celle qui convient à chaque faute.

La procédure est assez intuitive. Je n’en dirai pas plus ici à ce sujet, au besoin, vous pouvez vous reporter au support dédié, dans la rubrique traitement de texte.

Nous avons corrigé toutes les fautes soulignées à l’aide de l’assistant. :

Si vous avez une imprimante, je vous conseille de sortir une épreuve de votre texte. C’est un fait avéré qu’il est souvent plus efficace de relire un texte sur papier qu’à l’écran.

Ajouter un caractère

Il est probable, alors, que vous trouviez sur le papier des fautes qui ne peuvent pas être identifiées par le correcteur du logiciel et que seul l’esprit humain est capable de détecter.

Par exemple, celle-ci : « pendre » au lieu de « prendre ».

Il manque une lettre. Placez le pointeur (ou curseur, ou souris) entre les deux lettres qui sont de part et d’autre de celle manquante :

Cliquez ensuite, afin de placer le point d’insertion :

Vérifiez la position du point d’insertion et corrigez :

Nous avons vu comment insérer un seul caractère. Le principe est exactement le même pour un nombre indéfini de caractères.

Ici, j’ai inséré sept mots et vous constatez que le texte venant après la correction s’est déplacé vers le bas. C’est bien le moins qu’on puisse en attendre. Vous êtes sur un traitement de texte, pas une machine à écrire.

Supprimer un mot

Nos avons vu comment supprimer un caractère, qu’en est-t-il s’il s’agit d’un mot ?

Le traitement de texte reconnaît les mots. Pour lui, il ne s’agit ni plus ni moins qu’un groupe de caractères délimité de part et d’autre par un espace.

Il est donc possible de sélectionner assez facilement un mot : placez, dans un premier temps, le pointeur de la souris sur le mot que vous souhaitez supprimer :

Bloquez bien votre main en posant la paume sur la table et faites un double-clic (deux clics rapprochés) ; le mot est sélectionné :

À nouveau, appuyez sur la touche « Suppr » du clavier pour effacer le contenu de la sélection.

Remarque : la touche suppression peut être utilisée de façon générale sur votre ordinateur pour supprimer (ou « mettre à la poubelle ») tout objet sélectionné :icône, fichier, dossier, cellule du tableur, portion d’image sur logiciel de retouche d’image, séquence audio sur un éditeur de fichier son, etc.

Remplacer un mot par un autre

Ce point mérite une attention particulière car il m’arrive très souvent d’observer que des erreurs de manipulation pourraient être évitées, en particulier, sur Internet, si la procédure que nous allons voir était bien intégrée par les utilisateurs.

Le but du jeu consiste ici à remplacer le mot « affichettes » par « dépliants ».

Pour cela, il suffit d’abord de sélectionner le mot à remplacer, en double-cliquant comme nous venons de le voir :

Retenez bien ceci : une fois que le mot est sélectionné, il est inutile d’essayer de le supprimer ; tapez directement celui qui doit le remplacer.

Dès la première lettre, vous constatez que le « mot erroné » (affichette) a disparu et, cela, tout simplement parce que, par défaut, votre système est paramétré pour que toute sélection de texte soit automatiquement remplacée par ce qui est tapé au clavier.

Il suffit juste de compléter la saisie :

N’oubliez pas que, dans une zone de saisie de texte, c’est le point d’insertion qui indique « où se passe l’action » au clavier. Notez que le point d’insertion se place obligatoirement entre les caractères. Quand plusieurs caractères sont sélectionnés, c’est la sélection qui joue le rôle du point d’insertion et, dans ce cas, toute nouvelle saisie remplace le contenu de la sélection.

Remplacer (ou corriger) plusieurs mots

La procédure suivante indique comment sélectionner non plus un seul mot, mais plusieurs mots.

Double cliquez sur le premier mot (« La ») :

Il va falloir maintenant sélectionner un autre mot sans perdre le premier. Pour cela, maintenez enfoncée l’une des deux touches « Ctrl » (Contrôle) enfoncée ; vous en avez une de chaque côté du clavier. Ci-dessous, voici celle qui est placée à droite :

Tant que vous maintenez « Ctrl » enfoncée vous pouvez continuer à double-cliquer pour compléter votre sélection avec des mots.

Je vous recommande d’utiliser cette technique dès que vous avez plusieurs mots à remplacer. C’est beaucoup pratique à mettre en œuvre que la méthode, plus connue, consistant à glisser la souris (bouton enfoncé) sur les mots pour les mettre en surbrillance (voir, par exemple, cet exercice, pour plus de précision).

Avec la technique du « Ctrl+double-clic », il est même possible de sélectionner ainsi des mots d’un point à un autre du texte sans sélectionner les mots intermédiaires.

Corrigeons notre texte. Rien de nouveau par rapport à ce que nous connaissons : une fois que le texte est sélectionné, il suffit de taper directement pour le remplacer :

Il faudra éventuellement supprimer quelques espaces en trop.

En complément, vous pouvez aussi une autre méthode qui peut s’avérer très utile dans certains cas, notamment pour le « copier-coller » (affaire que nous verrons prochainement) : quand vous devez sélectionner un groupe de caractères indéfinis (un morceau de phrase ou plusieurs phrases) cliquez une fois au début de votre portion de de texte, maintenez la touche « Maj » ou shift, placée en dessous de « Verr Maj » - cadenas (ne pas confondre « Maj » et « Verr Maj ») et cliquez à a fin de la partie du texte que vous souhaitez récupérer. Tout ce qui est compris entre les deux clics sera sélectionné.

Une touche pour supprimer à droite, une touche pour supprimer à gauche

Pour terminer, nous reviendrons sur un sujet qui a fait l’objet d’un autre support : comment ne pas se tromper quand il s’agit de supprimer un caractère en tapant sur la mauvaise touche, car il existe deux touches sur le clavier qui permettent d’effacer des caractères.

Le problème, c’est qu’elles n’effacent pas dans le même sens.

L’une efface en faisant un mouvement vers la droite ; c’est celle que nous avons vu jusqu’à présent et que je vous conseille d’utiliser de préférence. Il s’agit de la touche « Suppr ».

L’autre « supprime vers la gauche », c’est à dire dans le sens inverse de la saisie de texte en caractère latin (de gauche à droite), d’où le nom de touche « Retour arrière » ou backspace (le plus souvent, elle est juste marquée d’une flèche pointant vers la gauche).

Voici nos deux touches sur le clavier :

Pour mettre cela en pratique, je vais modifier ce mot « embêter ». Je choisis de placer le point d’insertion entre le « m » et le « b » :

Je clique, afin de placer le point d’insertion à cet endroit :

La touche « Suppr », comme nous l’avons déjà vu, efface donc la lettre « b », placée à droite du point désinsertion.

La touche « Retour arrière », efface le caractère placé à gauche du point d’insertion ; ce sera donc le « m » :

Je peut maintenant transformer ce mot en tapant directement de nouveaux caractères :

Non, dans le texte de notre cher Boris, il ne s’agit pas de s’entêter...

Il est possible de retrouver le texte d’origine sans taper quoi que ce soit. Pour cela, il faut cliquer sur la flèche d’historique :

Puis de repérer les étapes qui doivent être annulées et les sélectionner :

Voilà, le texte est rétablit.

N’oublions surtout pas d’enregistrer !

Il reste encore des fautes, vous l’aurez peut-être vu. Voilà pourquoi il faut l’enregistrer.

 

J’irai cracher sur vos tombes (extrait)

 

 

En rapport avec
cette page :

 

Autres supports
de l'atelier Informatique

 

L'atelier «Informatique»