Lilapuce
 

supports (mardi 10 mai 2011)

Fibre optique aux Lilas

Cet article est désormais partiellement obsolète : depuis 2012 la fibre est fournie localement exclusivement par Orange, en FTTH. Il faut toutefois signaler que SFR propose une solution haut débit qui repose sur une autre technologie que la fibre : le faisceau hertzien.

Cadre général

La ville des Lilas fait partie du Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication (SIPPEREC), lequel a notamment mandaté Numéricable pour effectuer le câblage de la ville en fibre optique.

La prestation de cet opérateur comprend la fourniture et l’acheminement de la fibre optique dans la ville jusqu’aux logements individuels. Tous ces travaux sont entièrement financés par le syndic. L’accès au service, par contre, est à la charge des particuliers.

La fin des travaux est prévue pour 2011.

Particularités techniques

Numéricable installe ici une « fibre optique partielle », autrement appelé FTTB (Fiber To The Building).

Cela signifie que, contrairement au FTTH (Fiber To The Home), le raccordement final au particulier ne s’effectue pas en fibre optique, mais à l’aide d’un simple coaxial.

D’où une perte substantielle de bande passante : alors que la technologie FTTH permet un débit de 100 Mb/s, le FTTB de Numéricable ne permettra « que » 30 Mb/s.

Il est toutefois intéressant de noter que le débit maximum local (aux
Lilas) par la technologie classique ADSL plafonne au mieux à 6 Mb/s (descendant) et 768 kb/s (montant).

Selon le SIPPEREC les discussions sont en cours actuellement pour améliorer le débit.

Mutualisation ?

Tel qu’il a été défini au moment de la commande, l’infrastructure déployée par Numéricable ne sera théoriquement pas utilisable par un autre opérateur.

Là encore, selon le SIPPEREC, il est possible que cette situation évolue.

En février 2010, sous l’arbitrage de L’Arcep (organisme de régulation des télécommunications), un accord a été finalisé entre les opérateurs, afin que soit réglementé le déploiement de réseaux mutualisés en fibre optique :

« L’opérateur retenu par les propriétaires pour « fibrer » verticalement le bâtiment (dans les différents étages) devra permettre aux autres opérateurs de se raccorder au réseau de l’immeuble et de co-investir éventuellement (pour qu’il y ait par exemple plusieurs
fibres par logement).
 » (Source : 01net.com)

Précision importante : ces dispositions concernent les installation en FTTH. Rien n’indique que la mutualisation des infrastructures soit possible s’il s’agit d’une connexion en FTTB...

En attendant, il est toujours possible de demander à n’importe quel opérateur de référence (Orange, Free, Numéricable, SFR) d’étudier le raccordement de son logement à la fibre optique. Vous serez peut-être surpris de constater que ce n’est pas encore possible pour une grande partie de la ville.