Lilapuce
 

supports (mercredi 27 mars 2019)

Inkscape tracer des courbes (Flèche)

Il est fortement recommandé de consulter le premier support de prise en main d’Inkscape (Malevitch) avant de suivre ce tuto. Vous y trouverez une présentation d’un certain nombre de fonctionnalités élémentaires du logiciel qui ne sont pas détaillées ici.

Voici le sommaire du tuto :

- Tracer des courbes avec l’Outil courbes de Bézier

- Éditer les nœuds et les poignées pour modifier la courbure des chemins

- Rendre symétrique le nœud sélectionné

- Unir deux chemins

Pour l’essentiel, le présent support ne traite qu’un seul sujet : l’outil courbes de Bézier.

Avec le tuto « Malevitch », nous avions vu que cet outil permet de créer des droites.

Il temps de passer aux choses sérieuses, car nous allons voir désormais comment tracer des courbes, à l’aide de l’outil « courbes de Bézier » d’Inkscape.

Ce sujet sera développé ici sur plusieurs tutoriels ; le premier étant celui que vous êtes en train de lire.

Pour information, l’utilisation des courbes de Bézier - qui correspond, en imagerie numérique, à une fonctionnalité standardisée - est disponible sur beaucoup d’autres logiciels graphiques qu’Inkscape. Sur lilapuce, j’ai déjà abordé le sujet, notamment à propos de l’outil chemin de GIMP.

Pour le présent tuto, nous partirons, comme avec le tuto Malevitch, d’un modèle importé d’une image matricielle. Cette image est récupérable en pièce jointe à la fin du présent support.
le

Une fois que le fichier est enregistré sur votre ordinateur, ouvrez Inkscape et passez par le menu Importer pour le récupérer :

Naviguer sur votre système pour localiser le fichier, puis ouvre-le :

Redimensionnez le document (voir support (Malevitch) :

Puis renommer le calque (Modèle) et créer un deuxième calque (Dessin) sur lequel vous ferez vos tracés (voir support (Malevitch) :

Commencez par la pointe de la flèche. Tel que nous l’avons détaillé sur le support Malevitch, cliquez sur l’outil Courbes de Bézier puis placez vos trois nœuds ainsi :

Tel que nous l’avons détaillé sur le support Malevitch, tracez une zone rectangulaire à l’aide de l’outil zoom pour faire le focus sur la queue de la flèche :


Tracer des courbes avec l’Outil courbes de Bézier

Cliquez à nouveau sur l’outil Courbes de Bézier et commencez par marquer ces deux nœuds, de gauche à droite :

Sans appuyer sur le bouton de la souris, placez votre pointeur approximativement à cet endroit :

Enfoncez le bouton de la souris pour marquer un nœud mais là - et c’est très important - au lieu de lâcher, vous gardez enfoncé le bouton de la souri et vous déplacez le pointeur, dans le prolongement de votre tracé, tel qu’indiqué ci-dessous, puis lâchez le bouton de la souris :

Vous constatez que le nœud comporte des nouveaux éléments de part et d’autres - il s’agit de poignées - et que, grâce à ces poignées, le tracé est une courbe. Nous reviendrons de façon détaillée sur l’utilisation de ces poignées un peu plus bas dans ce tuto.

Pour l’heure, continuons notre tracé : comme d’habitude, vous pointez (sans appuyer sur le bouton de la souris) pour maquer un nœud à cet endroit. Cliquez, lâchez pour créer le nœud :

Et recommencez exactement la même procédure ici :

Déplacez le pointeur (sans appuyer) sur la partie inférieure ...

... et, comme tout à l’heure, vous marquez votre nœud en cliquant mais conservez le bouton enfoncé et tirez vos poignées en glissant ainsi :

Lâchez le bouton de la souris, déplacez le pointeur jusqu’au point d’origine de votre tracé et, dès que ce nœud devient rouge...

.... cliquez,.afin de boucler votre tracé ou - plus exactement - votre chemin (selon la terminologie en usage) :

Tel que nous l’avons vu sur le tuto « Malevitch », modifiez la couleur et l’épaisseur du contour et retirez l’arrière-plan.

Éditer les nœuds et les poignées pour modifier la courbure des chemins

Cliquez ensuite sur l’outil Éditer les nœuds et les poignées :

Nous avions vu (support Malevitch) que cet outil permet de déplacer les nœuds. Nous allons montrer qu’il est indispensable également pour manipuler les poignées.

Mais avant cela, prenons un petit moment pour bien décomposer ce qui s’est passé.

Cliquez sur ce nœud puis lâchez :

Par un cliquer-glisser (mouvement avec bouton restant enfoncé après le clic) nous avons fait apparaître, tout à l’heure, deux poignées de part et d’autre du nœud. Vous constatez que chaque poignée est reliée au nœud par une ligne droite :

Le principe est le suivant : la position de la poignée permet de définir la courbure du tracé.

Pointez cette poignée ; important : lorsque la poignée est rouge (important), vous pouvez enfoncer le bouton de la souris :

Gardez le bouton de la souris enfoncé, puis par cliquer-glisser, déplacez la poignée en conservant, dans un premier temps, l’axe d’origine de la poignée :

Si nécessaire, déplacez ensuite latéralement la poignée par rapport au tracé jusqu’à ce que la courbure du chemin épouse le modèle. Observez que vous ne pourrez modifier que la partie du dessin délimité par le nœud actif et celui vers lequel s’oriente la poignée.

En effectuant des gestes précis et contrôlés, vous devriez arriver assez facilement à obtenir le résultat souhaité pour cette partie :

Lâchez le bouton de la souris et recommencez la procédure pour l’autre partie du tracé.

Pointez, puis quand la poignée devient rouge, cliquez-glissez :

Là encore, décomposez les étapes : tirez d’abord la poignée dans son axe d’origine sans modifier l’inclinaison, puis, dans un second temps, déplacez latéralement pour obtenir la courbure souhaitée.

N’oubliez pas que, comme souvent en informatique, ce n’est pas Google qui est votre ami, mais votre propre patience, avec un peu de calme et un poil de sérénité :

Rendre symétrique le nœud sélectionné

Pour cette partie du chemin, nous allons apporter une variante.

Cliquez d’abord sur le nœud :

Puis ensuite sur cette icône, intitulée « Rendre symétriques les nœuds sélectionnés » :

Pointez la poignée du bas et tirez toujours dans l’axe d’origine.

Vous constatez cette fois-ci que votre cliquer-glisser modifie également la position de l’autre poignée. C’est normal puisque, juste avant, nous avons demandé de « Rendre symétriques le nœud ». En conséquence, les poignées sont solidaires ; de même longueur et dans le même axe :

Comme dans le cas présent, il est souvent nécessaire de repositionner le nœud. Cliquez...

... puis déplacez-le

... et reprenez les poignées...

... pour redéfinir la courbure :

Dans le cas présent, essayez d’imaginer comment un cercle pourrait se positionner par rapport à votre tracé, avec le nœud comme point de tangente :

La partie gauche du chemin ne pourra être corrigée qu’en déplaçant ce nœud :

Voilà qui est fait :

Unir deux chemins

Il va maintenant falloir unir nos deux parties (la pointe et la queue) pour constituer un seul chemin.

Pour cela, il faut d’abord reprendre une vue d’ensemble.

Cliquez sur l’icône permettant de zoomer...

... sur la globalité du document.

Cliquez ensuite sur l’outil de sélection :

Puis tracez une zone rectangulaire par la diagonale, qui englobe le dessin :

Le but du jeux étant de sélectionner les deux chemins :

Passez ensuite par le menu Chemin/Union

Nous n’avons plus qu’un seul chemin :

Ne reste plus qu’à appliquer un fond (voir support (Malevitch)) :

Puis à retirer le contour (voir support (Malevitch)) :

Et à masquer le calque du modèle (voir support (Malevitch))

Fini !