Lilapuce
 

supports (lundi 2 février 2009)

Messagerie instantanée

Esprit de boutique

Contrairement à la messagerie électronique classique, il n’y a pas de réel standard dans la messagerie instantanée.

Ce secteur d’activité est largement dépendant d’une logique propriétaire. De ce fait, les services de messagerie instantanée ne sont pas « interopérables » : Windows live Messenger, Yahoo, Google talk, Aim, Icq, etc. sont incompatibles les uns avec les autres.

Il existe bien un protocole – Jabber – qui a été conçu pour palier à ce problème, mais ce système, encore très méconnu, est utilisé de façon très marginale (surtout les utilisateurs de logiciels libres).

Jabber représente un poids dérisoire face à la concurrence de Microsoft, Yahoo ou Facebook (pour ce dernier, la messagerie est, en fait intégrée au dispositif général du réseau social).

Modes

Depuis qu’il existe ce type de produit, l’émergence d’un leader obéit toujours aux mêmes règles : un système de messagerie instantanée, parmi d’autres, s’impose sur le marché en tant que « standard » du fait de sa popularité. L’effet de mode et d’influence commerciale sont ici déterminants. Il s’agit de considérations souvent extérieures aux nécessités de standardisation technologique et, comme dans toutes les modes, cela ne dure qu’un temps.

Tel système qui est, pour différentes raisons, très populaire aujourd’hui sera, tôt ou tard, remplacé par un autre (cf. les règnes successifs de ICQ, MSN et Facebook).

À chaque fois, en adoptant un nouveau système, l’utilisateur devra changer d’adresse ou s’inscrire dans un nouveau réseau social (Facebook, Twitter, etc.).

Certaines solutions logicielles (Pidgin) ou sites web (http://www.meebo.com/) permettent toutefois de rassembler dans une même interface la totalité des systèmes de messagerie.

Avec ces logiciels ou ces sites, il est possible d’échanger simultanément des messages avec plusieurs systèmes concurrents, mais il faudra, alors, créer autant de comptes de messagerie qu’il existe de systèmes.