Lilapuce
 

supports (jeudi 25 juin 2009)

Podcast [1] : notions et découverte de Juice

Podcast : qu’est-ce qui peut bien se cacher derrière cette étrange expression ?

Voilà une excellente occasion d’effectuer une recherche sur Internet !

Ne l’oublions pas, l’utilisation d’un ou plusieurs moteurs peut déjà faciliter la compréhension de termes inconnus, surtout s’il s’agit, comme c’est le cas, d’une expression ayant un rapport avec les technologies numériques.

Rappelons que, quel que soit le sujet faisant l’objet de la recherche, la même rigueur méthodologique doit être mise en pratique : identification des sources et vérification de la pertinence par recoupement.

Nous avons donc confronté les résultats obtenus, ce qui nous a permis de délimiter globalement notre sujet :

- comme d’autres méthodes, le podcasting permet de télécharger des fichiers « multimédia » (essentiellement audio, pour l’instant).

- Ces fichiers peuvent donc être écoutés, après téléchargement, sur un ordinateur ou un baladeur, sans même qu’il soit nécessaire d’être connecté à Internet.

- La particularité du podcasting réside dans le fait que le diffuseur d’information communique régulièrement à ses abonnés des fichiers multimédia selon le principe de la "syndication de contenu". Le terme « abonné », en informatique, ne signifie pas obligatoirement "qu’il s’agit de payer".

- Un bon exemple : les radios. Alors que la radio classique (hertzienne) impose à l’auditeur de s’adapter à une grille d’horaires (plus ou moins) stricte ; la radio par podcast vous permet, par exemple, de recevoir toutes les semaines une émission hebdomadaire pour l’écouter quand bon vous semble.

Restons en là pour les explications générales et abordons les choses concrètes.

La consultation de fichiers multimédia par podcast nécessite soit un baladeur - tel que le iPod de la marque Apple - soit un programme à installer sur l’ordinateur.

Aucun iPod n’étant visible en salle 301, nous avons donc opté pour la seconde solution.

Lors de nos recherches, nous avons observé qu’il était question, à de nombreuses reprises, d’un programme nommé "iPodder". Nous avons découvert, également, que ce logiciel s’appelait désormais Juice. Ce programme n’est vraisemblablement ni le seul ni le meilleur dans sa catégorie. Comme il faut bien en essayer un, quitte à passer à d’autres par la suite, essayons donc ce Juice.

Nous avons été sur Framasoft, car Juice est un logiciel libre.

Comment signalé plus haut, la rubrique "RSS Podcast" de Framasoft confirme qu’il existe beaucoup d’autres programmes semblables à Juice...

Depuis Framasoft, nous avons consulté la fiche de présentation de Juice, puis nous nous sommes rendus sur le site du programme, à partir du lien "Site officiel".

De là, nous avons téléchargé le programme d’installation en cliquant sur la mention "Download" (placée sous l’icône de Windows). Nous avons veillé à ce que le fichier soit enregistré et non exécuté, ce qui permet de bien décomposer les étapes :

- télécharger le programme d’installation de Juice.

- enregistrer ce fichier exécutable sur l’ordinateur ; il s’agit d’une icône verte nommée "Juice22Setup.exe".

- exécuter l’installation, en double-cliquant sur ce fichier.

- vérifier le bon fonctionnement du programme après installation ; normalement le programme s’ouvre tout seul.

- vérifier qu’il existe un raccourci sur le bureau permettant de lancer Juice ; il s’agit d’une icône jaune (citron).

- ranger ou supprimer le fichier d’installation (vert) pour ne pas le confondre avec le programme lui-même (jaune). Ainsi on ne risque pas d’installer une deuxième fois le même programme ; ce qui pourrait perturber le fonctionnement du PC.

L’icône du programme d’installation de Juice

L’icône du programme Juice lui-même

Ces précautions étant prises, nous avons pu revenir à Juice pour comprendre son fonctionnement.

Nous avons affaire à une interface relativement simple, composée de cinq onglets.

Mais c’est en anglais. Pour le passer en français, cliquez sur" Tools", puis "Select language" et "Français".

Le passage dans une autre langue n’est effectif qu’après le redémarrage du programme. Il faut donc fermer, puis relancer Juice (depuis l’icône jaune du bureau) pour retrouver l’interface du programme en français.

L’onglet "Bibliothèque de podcast" comme son nom l’indique, est une sorte d’annuaire de podcasts.

Nous pouvons nous faire la main sur ces exemples.

Après avoir cliqué sur certaines références de cette liste, le programme affiche "The requested URL was not found..." Traduction approximative : "y’a personne au bout du fil".

Nous aurons plus de chance avec "Podcast Alley 10 Newest". Cette-fois-ci, le programme nous retourne un signe positif : une liste de liens apparaît sous cette rubrique.

Cliquons sur "Please To Your Ears (mp3)". En haut de l’écran, l’adresse URL du site s’affiche.

Le bouton "Ajouter" (à droite de la zone d’adresse) fait apparaître une boîte de dialogue qui confirme l’adresse URL. Telle est donc la procédure pour "ajouter cette source " ce qui revient à dire : s’abonner à ce site. Justement, vous remarquez, qu’en dessous de l’adresse, une case à cocher indique Allez à l’onglet Abonnement pour voir les épisodes de cett. La phrase est coupée (problème de traduction ou de localisation), mais on comprend quand même qu’après avoir cliqué sur le bouton "Sauver" on sera conduit vers l’onglet "Abonnement". Un clic sur ce bouton "Sauver" s’impose donc pour en savoir plus.

L’espace "Abonnement" regroupe donc la liste des sites auxquels vous êtes reliés par l’intermédiaire de Juice pour recevoir des informations par un flux RSS.

Par défaut, Juice propose deux sites (je les ai supprimé car ils sont vraiment trop nuls, voilà pourquoi vous ne les voyez pas sur les images de cette page).

Puisque nous avons sélectionné la référence "Pleasing To Your Ears" sur "www.nerdelite.com" à l’étape précédente, nous le retrouvons en toute logique dans la partie supérieur de l’écran.

Dessous, on trouve la liste des différents "épisodes" disponibles par cet abonnement. Vous constatez, que par défaut, seul le premier de la liste est coché. Il s’agit, a priori, du plus récent.

Pour l’instant, Juice n’a encore téléchargé aucun fichier. Nous n’avons que la listes des épisodes disponibles ; des références, avec des titres et l’adresse URL correspondante. Il faut donc cocher ou décocher, les épisodes qui doivent être ou non téléchargés avant de passer à l’étape suivante.

En haut de l’écran, dans la barre d’outils, deux boutons : un vert et un orange.

Le survol du bouton vert indique "Rechercher de nouveaux podcasts". Cela revient à demander d’actualiser tous les abonnements.

Le bouton orange (Catch-up - Seulement les derniers abonnements) permet de ne charger que les épisodes les plus récents des derniers abonnements effectués.

Dans notre cas, comme nous n’avons qu’un seul abonnement, le choix entre l’un ou l’autre des boutons reviendra au même résultat. Un clic provoque l’effacement des deux boutons. Cela signifie que Juice procède au téléchargement de l’épisode sélectionné.

Il suffit donc de cliquer sur l’onglet "Téléchargements" (à gauche) pour observer que le programme télécharge effectivement un fichier. On peut vérifier la progression par la vitesse du transfert et le ratio.

Lorsque le fichier est intégralement téléchargé, une icône verte, accompagnée de la mention "Téléchargé" vous averti que vous pouvez écouter votre fichier. Il suffit de double-cliquer sur l’icône pour lancer un lecteur multimédia. Dans notre exemple, il s’agit de Windows Media Player. Si vous le souhaitez, vous pouvez (par Fichier/préférences) indiquer à Juice d’utiliser un autre lecteur ; le choix est toutefois assez limité : Winamp et iTunes (Apple).

Voilà, pour l’essentiel, nous savons désormais comment utiliser le programme Juice.

La suite, maintenant, avec les radios.