Lilapuce
 

Compte rendu (mardi 5 janvier 2021)

Pour un texte structuré

Nous avons consacré l’essentiel de notre séance à mettre en place un fichier de traitement de texte sur Word dont le contenu est organisé en rubriques, sous-rubriques et niveau « corps de texte ».

Pour cela, votre traitement de texte (qu’il s’agisse de Word ou de Libre Office) met à votre disposition une fonctionnalité extrêmement utile : les styles.

Voici la première étape d’une série de (très) longs et (whouf !) vieux supports maison correspondant à ce que nous avons fait :

- Styles (MSW) mode plan [1]

Ces vieux vieux tutos ont été réalisés à partir de Word 2003, une version de Microsoft Office qui est désormais considérée comme obsolète.

Il est normal en informatique que l’on ne puisse pas toujours installer une version ancienne d’un programme. Le code informatique doit toujours être actualisé ; c’est une règle d’or. Ainsi, je ne suis pas forcément choqué que des éditeurs de programme imposent des logiques de compatibilité qui rendent impossible l’installation d’un logiciel datant de plus de 17 ans sur un système d’exploitation moderne. Je n’ai pas essayé, mais je pense qu’il me serait impossible d’installer Microsoft Office 2003 sur Windows 10 (je continue d’utiliser Microsoft Office 2010 sur ma session Windows en 2021).

Par contre je ne suis pas du tout content quand Microsoft s’amuse à réinventer la poudre dans le seul objectif de renforcer le lien de dépendance commerciale avec ses clients. Et c’est exactement ce qui s’est passé quand Microsoft est passé d’Office 2003 à Office 2007 !

De ce point de vue, Word 2003 est effectivement devenu obsolète sur le plan de la compatibilité informatique mais il ne l’était absolument pas - et il ne l’est toujours pas - du point de vue des fonctionnalités essentielles du programme de traitement de texte, car rien n’a réellement été inventé en bureautique, depuis au moins 20 ans.

Or, en plus de la nécessaire actualisation du codage informatique du programme, il faut savoir que Word 2003 est aussi devenu artificiellement obsolète, du point de vue de l’interface graphique, que Microsoft s’acharne à modifier plus ou moins radicalement tous les deux ans pour mieux justifier la commercialisation de nouvelles licences.

Au fil des versions d’un logiciel, les utilisateurs sont toujours obligés d’intégrer les modifications apportées par les mise à niveau, là encore c’est normal ; ça fait partie du jeu. Oui, il faut s’adapter.

Par contre, lorsque nous sommes passés de Microsoft Office 2003 à 2007, ce n’est plus ça qui s’est passé. L’effort d’adaptation a été nettement plus important que ce que l’on peut raisonnablement demander, d’autant que l’amélioration réelle de cette mise à niveau reste encore à prouver.

C’est un réel sentiment de colère qui s’est imposé à moi quand j’ai découvert l’ampleur de l’enfumage.

En guise de mise à niveau, Microsoft nous a proposé une vaste opération de ripolinage, en imposant une nouvelle interface globale qui nous a fait perdre nos repères essentiels sans pour autant modifier quoi que ce soit à toutes les boîtes de dialogues essentielles du logiciel, celles qui apparaissent encore à ce jour pour paramétrer réellement le logiciel, par exemple, les options de mise en formes de styles (en particulier, pour les options de paragraphe), qui sont perfectibles et qui n’ont pas été revues depuis plus de 20 ans.

Ne parlons pas de nouvelles fonctionnalités lumineuses, que personne n’a demandées, telles que celles consistant à supprimer l’affichage des règles et des barres d’outils, qu’il est si facile d’activer par mégarde et qu’il est si difficile de trouver le moyen de les annuler pour restaurer simplement des conditions ordinaires d’utilisation d’un traitement de texte...

Il est donc plus que probable qu’en consultant les supports de lilapuce vous ne retrouverez pas les mêmes repères d’interface que ceux de votre version de Word. Car entre la version de Word 2003 (présentée sur Lilapuce) et toutes celles qui se sont succédées jusqu’en 2021, Microsoft s’est amusé à faire valser l’interface graphique de sa célèbre suite bureautique comme il ne l’avait jamais fait jusqu’alors.

Par exemple, pour obtenir le mode plan (indiqué au début du tuto) vous aurez la nécessité de cliquer sur le « ruban » Affichage au lieu de passer par le traditionnel menu Affichage. Voilà un exemple caractéristique de l’escroquerie Microsoft : inventer un principe d’interface, le « ruban », pour créer totalement artificiellement de nouveaux standards propriétaires qu’il essaie d’imposer aujourd’hui sur Windows.

Pour information, voici d’autres supports maison qui sont une transposition de ce tuto sur Writter :

- Styles (OOo) [1] : structurer

À l’époque, il s’agissait d’Open Office. Désormais je recommande d’utiliser Libre Office (voir l’explication que j’avais donnée en 2011 à ce sujet).

Si vous voulez télécharger directement Libre Office pour installer cette application, voici l’adresse : https://fr.libreoffice.org/

Les autres comptes rendus de l'atelier «Outils num.» :

Import photo

Atelier du mardi 15 mai 2018

Synchroniser un dossier

Atelier du mardi 6 mars 2018

À propos de la sauvegarde

Atelier du mercredi 28 juin 2017

CCleaner, LinkedIn

Atelier du mardi 27 juin 2017

À propos de la sécurité, récap

Atelier du mardi 6 juin 2017

Autour de GNU/Linux (3)

Atelier du mardi 23 mai 2017

Évolutions des systèmes d’exploitation

Atelier du mardi 23 mai 2017

Autour de GNU/Linux (2)

Atelier du mardi 9 mai 2017

Autour de GNU/Linux (1)

Atelier du mardi 25 avril 2017

Pour récupérer la photo

Atelier du mardi 10 avril 2012

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 |