Lilapuce
 

supports (mercredi 9 octobre 2019)

Sélection contiguë (Langelinie)

Et…un support de plus sur l’outil sélection contiguë de Gimp !

C’est un spécial pas à pas très détaillé, afin d’accompagner des personnes qui n’ont que très peu de connaissance sur Gimp.

Afin de garder la cohérence, il est toutefois recommandé d’adopter la présentation de l’interface du logiciel, préconisée dans notre atelier (les 6 fenêtres). Au besoin reportez-vous au premier compte rendu de la saison.

Commencez par récupérer le fichier de travail qui est disponible en pièce jointe.

Ouvrez le fichier dans Gimp.

Cliquez sur l’outil sélection contiguë.

Dans les options de l’outil, réglez le seuil à environ 30 (une valeur, sauf erreur de ma part, qui est celle proposée par le logiciel par défaut, après installation). Cliquez comme dans la vue ci-dessous l’option « Adoucir les bords » et tapez 1,7 comme valeur de rayon.

En fait, comme nous le verrons, les valeurs de réglage que nous venons d’indiquer ne sont pas nécessairement les plus appropriées, mais peut importe : ces valeurs sont assez standard et de toute façon, il faut bien se lancer !

Par contre - très important - dans la rubrique Mode, cliquez sur le deuxième bouton « Ajouter à la sélection actuelle ». Cela permettra de cliquer successivement différentes zones de l’image pour les cumuler dans une même sélection.

Placez votre pointeur à peu près à cet emplacement. Attention le pointeur de la souris est représenté par la croix :

Cliquez. Vous venez de sélectionner le ciel tout autour de la statue. Voilà à quoi sert la baguette magique : sélectionner des zones de pixels contiguës ayant des couleurs proches les unes des autres.

Cliquez dans l’éditeur de sélection : vous avez une représentation miniature de votre sélection.

Là aussi très important : vous devez retenir que cet éditeur vous indique toujours la zone sélectionnée en blanc !

Cliquez sur le bouton de la fenêtre « Navigation »

Puis cliquez une...

... et deux fois sur le signe + pour zoomer afin d’agrandir l’affichage de l’image à l’écran :

Cliquez ensuite sur la zone rectangulaire et déplacez-la sur cette partie de l’image :

Nous bien d’accord : la zone rectangulaire de la fenêtre « Navigation » représente la surface disponible à l’écran, pour afficher l’image.

Donc, si le taux de zoom ne permet pas d’afficher en entier l’image à l’écran (comme c’est le cas actuellement), cette fenêtre « Navigation » nous permet quand même d’avoir une représentation réduite de la totalité de l’image, et de naviguer, en déplaçant la zone rectangulaire, afin d’afficher la zone souhaitée à l’écran.

Comme nous avions cliqué sur cette option (« Ajouter à la sélection »)

Il sera possible de conserver la partie du ciel déjà sélectionnée, après avoir...

... cliqué sur celle-ci :

Continuons la sélection du ciel, en nous déplaçant...

... puis en zoomant encore...

Afin d’ajouter cette petite zone :

Nous avons fini de sélectionner le ciel. Dans la fenêtre de l’éditeur de sélection le ciel apparaît en blanc. Logique.

En fait, j’ai sélectionné le ciel parce que cela est très facile à faire avec la baguette magique, mais la partie qui m’intéresse, dans cette image, ce n’est pas le ciel mais la statue.

Il faut donc créer le négatif de ma sélection pour arriver au résultat souhaité et, pour cela, il suffit de cliquer sur ce bouton « Inverser la sélection » (ci-dessous, encadré)...

... pour avoir, sur l’éditeur de sélection, en blanc la statue :

Vous comprendrez l’importance de cet éditeur de sélection : si on se contente de regarder l’image à l’écran, il est quasiment impossible de savoir si le pointillé représente la sélection de la statue ou son négatif, le ciel !

Déplacez votre souris vers la fenêtre Calques

Faites un clic droit sur la vignette du calque puis cliquez sur l’option « Ajouter un masque de calque » :

Cliquez ensuite sur l’option « Sélection » (veillez à ce qu’aucune autre option ne soit cochée) :

Après avoir validé cette boîte de dialogue, vous constatez que le ciel a disparu pour être remplacé par ce fond en damier gris.

Vous devez savoir que ce motif en damier est une convention pour représenter la transparence sur les éditeurs d’images.

Vous avez détouré la statue à l’aide d’un masque de calque, ce dernier étant représenté - en noir et blanc - à droite de la vignette du claque :

Là encore nous avons une représentation du masque en noir et en blanc. Sur les masques de calques, le blanc représente la zone de pixels du calque associé qui est visible. Le noir correspond à la zone masquée. Comme nous le verrons à de nombreuses reprises, cette technique de détourage doit être privilégiée car les zones masquées ne sont pas supprimées. Vous pouvez donc tout a fait corriger votre masque pour faire réapparaître ou masquer le calque associé sans aucune restriction !

En l’état actuel, une sélection est toujours active sur notre fichier. Nous avons besoin de la désactiver pour la suite de notre travail et, pour cela, il suffit de cliquer sur le bouton « Annuler la sélection » de l’éditeur de sélection (voir ci-dessus).

Du coup, l’éditeur de sélection est tout noir :

Remarquez que cela ne modifie en rien l’apparence de l’image, pas plus que la configuration de notre détourage avec son masque de calque.

Nous avions besoin de la sélection pour masquer une partie de l’image. Une fois cela fait, nous n’avons plus besoin de la sélection et il même nécessaire que cette sélection disparaisse.

En bas de la fenêtre Calques, cliquez ensuite sur cette première icône (voir ci-dessus), permettant de créer un nouveau calque.

Sur la boîte de dialogue...

... il est nécessaire qu’en face du critère Remplir avec, l’option « Couleur de premier plan » soit sélectionnée :

Dans notre cas, la couleur de premier plan est le noir. Cette zone de l’interface, avec les deux rectangles, indique les couleurs dites de premier plan et d’arrière plan (ici noir et blanc) :

Si le noir n’est pas la couleur de premier plan affichée sur votre programme, annulez pour faire disparaître la boîte de dialogue de nouveau calque, appuyez ensuite sur la touche D du clavier (pour mettre la couleur de premier plan en noir), puis cliquez à nouveau sur le bouton Nouveau calque.

Une fois que vous vous êtes assuré que le noir est bien la couleur de premier plan, sélectionnez au besoin l’option pour confirmer que vous souhaitez rtemplir de noir le nouveau calque...

... Puis validez :

C’est tout noir.

Bah oui. Un nouveau calque, rempli de noir, est ajouté à notre fichier : Et ce calque s’ajoute par défaut toujours au-dessus du calque actif. Comme il est tout nous, il est donc logique qu’il couvre la statue.

On peut lui donner un nom explicite à ce calque. Faut juste double-cliquer sur l’étiquette et taper ce nom.

Puis ensuite, comme nous voulons retrouver notre image de statue, il va falloir faire passer ce calque tout noir en dessous. Mais pour cela, il faut d’abord cliquer sur ce nouveau calque, afin de nous assurer que la suite des opérations s’appliquera bien à lui :

Ensuite, en bas de la fenêtre Calques, je clique sur ce bouton, en forme de flèche pointant vers le bas, afin de faire descendre le calque de fond noir.

Du coup, les zones transparentes du calque placé en haut de la pile laissent passer l’information du calque placé en-dessous. Au lieu du damier, ces parties sont désormais noires :

Avec ce fond noir, je me rends compte que le détourage n’est pas bon. On distingue très clairement un liseré clair tout autour de la statue :

Le défaut est tout aussi visible...

... sur d’autres parties de l’image :

Voici comment nous allons corriger le problème.

Il faut d’abord récupérer la sélection de notre statue.

Pour cela, pointez l’icône du premier calque ...

... puis faites un clic droit de la souris...

et choisissez ensuite « Masque vers sélection » (ci-dessus).

Nous retrouvons notre sélection. Cela se voit sur l’image...

... et sur l’éditeur de sélection :

Pour supprimer le liseré clair qui entoure la statue, on peut demander au programme de réduire uniformément la surface de la sélection, en passant par le menu Sélection / Réduire :

J’indique - au pif - une valeur de réduction de 3 pixels :

C’est un peu grossier (2 pixels pourraient probablement suffire) mais ce n’est pas si mal :

Je retourne dans le menu Sélection/ Adoucir pour lisser la sélection (afin d’éviter l’effet d’escalier sur les bords du détourage, qui est assez disgracieux).

J’indique une valeur de lissage de 2 pixels...

Et je valide. Il est difficile de juger du résultat dans ces conditions.

Il faut supprimer l’ancien masque de calque.

Pour cela je clique du bouton droit de la souris sur le calque...

... puis je sélectionne l’option désirée (ci-dessus).

Je retrouve l’image avec le ciel et je constate que la photo comportait effectivement un liseré autour de la statue. C’est probablement une correction automatique de l’appareil photo pour accentuer artificiellement l’image, par augmentation des contrastes par effet de bord. Autant le dire tout de suite : l’image n’est pas d’une qualité extraordinaire. Elle est même assez floue.

Il ne me reste plus qu’à appliquer à nouveau le détourage à partir de la sélection active.

Je clique à nouveau du bouton droit de la souris sur le calque...

... puis « Ajouter un masque de calque » (ci-dessus).

Sur la boîte de dialogue, il faut bien vérifier que l’option « Sélection » est activée :

Nouveau détourage :

Nouveau masque de calque :

Je n’ai plus besoin de la sélection, donc je la désactive :

Cela me permet de mieux juger du rendu.

Ne pas hésiter à utiliser le zoom...

... pour observer tout ceci dans les moindres détails.

 

Document de travail

 

 

Autres supports
de l'atelier Photomontage

 

L'atelier «Photomontage»