Lilapuce

Accompagnement des ateliers multimédia du centre culturel de la ville des Lilas

 

Les ateliers de la semaine

 

lundi 15 octobre 2018

 

Culture web

Moteur de recherche (repères)

Désormais vous ne devriez plus faire la confusion entre le champ de saisie d’adresse URL et le champ de saisie de mot clé pour une recherche (voir vieux support maison).

Je rappelle que si, désormais, Firefox avec sa version 57 (Quantum), ne propose plus par défaut de champ de recherche distinct de la barre d’adresse, vous pouvez rétablir la disposition « dédoublée » à l’aide de la fonctionnalité « Personnaliser »

Afin de compléter l’information avec une documentation plus récente, je vous conseille de lire celle de Mozilla qui indique comment ajouter un moteur au champ de recherche du navigateur.

Voici à présent d’autres solutions que Google pour rechercher des sites sur le web à partir de mots-clé, sans être pisté :

- Duck duck go

- Le métamoteur Ixquick

- Un autre métamoteur : Framabee

- Qwant à propos duquel j’ai conseillé de lire toutefois les réserves de Wikipédia

 
 

mardi 16 octobre 2018

 

Outils numériques

Formats de fichier

En rapport avec notre séance :

- Consultez le support de Microsoft concernant l’explorateur de fichier de Windows 10

- Vous pouvez lire ce vieux support maison sur différents formats de fichiers texte, tels qu’il apparaissent dans votre explorateur de fichier

La question du jour : à quoi sert PDF ?

Vous avez la question, à vous de trouver la réponse sur le web !

 
 

mercredi 17 octobre 2018

 

Enfants

Pixel art & détourage

Ce mercredi, les enfants ont pratiqué Gimp pour réaliser :

- La seconde série d’images à reproduire en « pixel art »

- Un détourage en utilisant le masque de calque (un des nombreux supports maison expliquant la méthode)


Pratique web

Autour des moteurs

Première approche autour des moteurs de recherches :

- Champ de recherche du navigateur
- Moteur de recherche : interpréter les résultats
- Moteur de recherche : logique générale


Photomontage

Collages producteurs d’images insolites

Les mots-clés qui devraient vous permettre de retrouver les images de notre - désormais - traditionnel quart d’heure du soir :

- collage Jacques Prévert

- roman-collage Max Ernst

Les deux artistes ont traversé la même époque et fréquenté le même milieu ; en l’occurrence, les surréalistes.

L’un comme l’autre ont eu recours à la technique du collage, sans pour autant que cela représente leur seul mode d’expression. Il est à noter, d’ailleurs, que le roman-collage représente une des formes du collage, parmi d’autres, pratiquée par Max Ernst.

Chacun a développé un univers singulier qui, au premier coup d’œil, les distingue totalement l’un de l’autre.

Pour autant nous avons constaté, qu’en dépit de cette grande disparité esthétique entre les deux œuvres, des points communs peuvent être recensés pour définir sommairement une forme particulière de collage :

- le collage, tel qu’il est pratiqué par Ernst et Prévert, permet de réaliser une œuvre originale en réutilisant des images imprimées. La réutilisation d’images, par découpage et collage, représente l’essentiel de la procédure technique, si ce n’est la seule technique, employée pour réaliser l’œuvre.

- le plus souvent, ces images récupérées ont été réalisées par d’autres personnes que le « colleur » ;

- le collage (avec les pratiques d’autres franc tireurs de l’époque, tels que Duchamp ou Picabia) remet en cause le sens qu’il convenait de donner, jusque-là, à des expression telles que « création », « artiste » et « œuvre d’art » ;

- la main de « l’artiste » n’intervient que pour recomposer, parfois avec une grande dextérité (Ernst) au point que l’on peine à distinguer le raccord technique du collage, alors même que son évidence logique s’impose sans détour ;

- le résultat final, aussi spectaculaire soit-il, ne s’expose jamais pour fanfaronner une quelconque forme de « virtuosité de l’artiste », laquelle correspond, du point de vue du colleur, à une esthétique totalement désuète et ridicule ;

- le collage n’a d’intérêt que s’il permet d’atteindre une intention ou un objet ; ici, l’objet consiste à produire un choc émotionnel par l’assemblage d’éléments hétéroclites , produisant ce fait, des images au caractère insolite ou extravagant ;

Venons-en à présent sur les caractéristiques de l’un et de l’autre de nos « colleurs » :

- les images découpées et recollées d’Ernst - dans ses romans-collages - sont le plus souvent prélevées de gravures imprimées en noir sur papier blanc, en taille douce (planches de sciences naturelles, romans à l’eau de rose, livres d’enfants, etc.), ce qui permet de toujours produire des images finalisées, avec une unité de ton ;

- les « sources » de Prévert sont beaucoup plus disparates ; on y trouve des cartes postales, des photos de revues, des prospectus publicitaires, et mêmes des reproductions d’œuvres d’art. Les collages de Prévert sont très souvent humoristiques. Parfois, nous ne sommes pas loin du détournement et du pastiche. Précision importante : contrairement à ce qui se voit souvent aujourd’hui, le travestissement est toujours affirmé sans aucune ambiguïté ; on n’essaie jamais de piéger ou tromper le « regardeur », même si on le provoque souvent, afin, comme le disait Duchamp, que ce soit le regardeur qui fasse l’œuvre.

Nous avons évoqué le fait que la pratique du collage pouvait être mise en regard avec la découverte de l’écriture poétique dite du « cadavre exquis », cette dernière étant contemporaine de nos deux protagonistes.

Nous avons toutefois constaté que l’utilisation du hasard - élément essentiel dans la pratique du cadavre exquis - n’avait probablement pas eu cours dans la réalisation des collages de Max Ernst et encore moins dans celle de Jacques Prévert.

En interrogeant votre moteur favori avec les mots-clés "hasard arts plastiques" vous pourrez constater que le sujet est particulièrement riche. Même si cela nous conduit assez loin de notre domaine de prédilection (le photomontage), je ne saurais trop vous recommander de vous documenter sur les pratiques créatives produites à l’aide de cadres imposés par le hasard. Je suis sûr que vous y trouverez des choses très utiles pour notre atelier et, à défaut, pour votre propre équilibre personnel !

Fin du quart d’heure, place à l’exo du soir sur Gimp : Tourzarayures

 
 

vendredi 19 octobre 2018

 

Pratique web

Messagerie électronique (récap)

Les principaux éléments de repères évoqués lors de notre séance introductive :

- La syntaxe type d’une adresse email : identifiant@domaine.tld (pas d’espaces, pas de caractères accentués, majuscules ou minuscules indifférents).
- Ne pas confondre avec une adresse de site web, par exemple : http://www.domaine.tld
- Rien n’empêche d’avoir plusieurs adresses email (il est même recommandé d’en avoir au moins deux : une pour ses contacts réguliers et une autre pour ses contacts occasionnels ou peu sûrs).
- Il existe des services d’adresses email « jetables ».
- Rien n’oblige à utiliser les adresses email fournies par les fournisseurs d’accès
- Si vous les utilisez, les fournisseurs d’accès sont dans l’obligation de vous laisser l’usage de ces adresses même si vous cassez le contrat qui vous lie à eux pour l’accès internet.
- Le webmail permet d’utiliser sa messagerie par l’intermédiaire d’un navigateur web.
- Le client de messagerie est un logiciel spécialisé pour traiter la messagerie électronique (et donc n’est pas adapté pour afficher des sites web).

Voici, à titre d’exemple, un vieux support maison sur la messagerie, version Gmail.

IMPORTANT J’ai indiqué que je ne recommande plus de créer des compte de messagerie sur Gmail, sachant que Google (propriétaire de Gmail) représente un danger pour les libertés publiques et privées à cause de son modèle économique ayant pour conséquence de récupérer massivement les données privées de ses utilisateurs pour les vendre à des annonceurs.

La suite la semaine prochaine !

 

Brève d'actu à lilapuce

vendredi 12 octobre 2018

Vacances de la Toussaint ?

Alors, y a-t-il des vacances en salle 301 pour la Toussaint ?

Eh bien non ; et on continue sans interruption jusqu’à Noël.

N’oubliez pas que si, d’une manière générale, vous souhaitez me contacter pour m’avertir de quelques indisponibilités, vous pouvez toujours utiliser le formulaire de contact !

Pioché au hasard,
par le texte...

Support

 

Mode masque

Le mode masque est une technique permettant de réaliser ou de compléter une sélection de façon plus précise et plus intuitive qu’avec les outils (...)

Exercice

 

Récupérer un pilote sur Internet

Transfert de ressources locales parmi d’autres, le scanner qui était mis à la disposition du public du Kiosque est arrivé cette semaine en salle 301. (...)

... et par les images

Styles (OOo) [1] : structurer

 

Styles (OOo) [3] : lier

 

AutoTexte & AutoCorrection (OOo)

 

Liens

 

Liste des TLD via Wikipedia

L’encyclopédie en ligne Wikipedia pour connaître la liste des TLD

Quelques tips
passant par là...

Saviez-vous ?

 

Simple ou double-clic ?

Une question qui revient souvent : quand doit-on faire un double-clic ? En fait il n’y a pas de réponse absolue à cette question pour la bonne et (...)

Astuce du jour

 

Annuler dernière opération

Sur des applications de bureautique, il arrive très fréquemment qu’il faille annuler la dernière action effectuée. Dans ce cas, n’essayez pas de « (...)

C’est quoi ?

 

Pixels Per Inch (PPI)

PPI signifie en français, nombre de pixels par pouce (unité de mesure anglo-saxon). Il s’agit, par exemple, de la résolution (ou finesse) avec (...)

Passe-muraille

 

Pointeur capricieux de Photoshop

Vous utilisez, par exemple, le tampon de duplication sur Photoshop et, subitement le pointeur change d’apparence : le petit cercle qui « tamponne » (...)