Lilapuce
 

exercices (mercredi 13 décembre 2017)

Ça rayonne dans la broussaille

Les images de l’exercice sont, comme d’habitude, disponibles en fichiers joints.

Ouvrez les images à partir de Gimp :

Si nécessaire, utilisez la flèche verte, placée en bas de la fenêtre calque, pour que le calque « SOLEIL » soit placé en premier. Cliquez ensuite sur la vignette de ce calque, afin que s’affiche le surlignage bleu. Cela permet de s’assurer que les opérations suivantes vont s’effectuer sur ce calque :

Cliquez sur l’outil sélection elliptique :

Entourez le motif en forme de soleil. Ajustez si nécessaire votre sélection, à l’aide des poignées rectangulaires puis validez votre sélection en cliquant au centre :

Faites un clic du bouton droit de la souris sur la vignette du calque « SOLEIL » puis sélectionnez l’option « Ajouter un masque de calque » :

Cliquez ensuite sur la case à cocher « Sélection » puis sur « Ajouter » :

Toute la partie du calque située en dehors de la sélection est masquée :

On voit le masque associé au calque (en noir et blanc) :

Il est nécessaire, pour cet exercice, « d’appliquer le masque de calque ». Faites un clic droit sur la vignette du calque puis cliquez sur l’option correspondante :

Comme indiqué sur l’infobulle, le fait d’appliquer le masque de calque signifie que vous gardez l’effet du masque sur l’image sans conserver le masque.

Dans notre cas, la partie du calque qui était masquée est désormais transparente (damier gris) :

Gardez votre calque SOLEIL sélectionné puis cliquez sur l’outil « Sélection par couleur » :

Cliquez ensuite le fond beige. Vous devriez obtenir ce type de résultat ci-dessous, c’est à dire une sélection hachurée, qui n’est pas homogène :

L’éditeur de sélection nous indique néanmoins que, globalement (vue de loin, par temps de brouillard, comme nous le dit souvent l’une de nos participantes), la sélection semble presque satisfaisante :

Oui oui, c’est cela... ça semble, ça semble… mais, même vu de loin – nous nous contenterons, d’ailleurs, d’une sélection très approximative pour cet exercice - le résultat actuel n’est pas encore celui attendu.

En plus, il suffit de pas grand-chose pour améliorer la situation, alors pourquoi s’en priver ?

Il existe plusieurs façons pour corriger une sélection qui n’est pas homogène. Nous essayerons ici celle qui demande le moins d’effort !

Cliquez sur le menu Sélection / Adoucir :

Vu la définition de notre image, nous choisirons un adoucissement de 5 pixels :

Voilà qui est déjà nettement mieux ! Vous voyez, ce n’est pas bien compliqué.

Il ne reste plus qu’à reprendre l’outil « Sélection elliptique », puis de cliquer l’option « Ajouter à la sélection » :

Pour attraper les taches au milieu :

Masque rapide

Il reste toutefois encore quelques imperfections trop visibles ; notamment dans la zone supérieure droite où certaines parties du motif (dans les flèches) sont sélectionnées avec le fond beige alors qu’elles ne devraient pas l’être :

Ce sera l’occasion de voir par le détail comment la fonctionnalité du masque rapide peu nous aider à corriger cela.

Cliquez sur ce petit bouton en forme de carré, placé à l’angle inférieur gauche de votre fenêtre :

L’image s’est teintée d’un voile de couleur, tel que celui-ci :

Plus précisément, ce sont les parties non-sélectionnées de l’image qui sont recouvertes d’un voile rouge translucide. Rapellez-vous que nous avons cliqué sur le fond beige tout à l’heure ; c’est bien ce fond beige qui est exempt de voile coloré.

Attention, il est important de bien comprendre : cette couleur rouge ne correspond nullement à une modification de la valeur des pixels de l’image. D’ailleurs la couleur et l’opacité du voile peuvent être changées ; ce qui est parfois nécessaire selon la couleur de votre image : il suffit de faire un clic droit sur l’icône du masque rapide (le petit carré).

Le masque rapide n’est qu’une autre méthode permettant de représenter et de modifier une sélection, partant du principe que  :

- Au lieu du pointillé, s’affiche une pellicule colorée translucide.

- Par défaut, les zones sélectionnées de l’image ne sont pas voilées (et vice versa).

Pour info : là aussi, à l’aide d’un clic droit sur l’icône du masque rapide, on peut inverser ce réglage par défaut, en appliquant le voile coloré sur la sélection, mais, honnêtement, sauf si vous voulez vraiment vous embrouiller, je ne vous recommande pas de changer cela !

Le masque rapide est particulièrement adapté pour créer et corriger à la main, de façon très intuitive, des sélections avec les outils tels que le pinceau :

Très important : avec le noir en couleur de premier plan, mon pinceau va ajouter de la pellicule colorée au masque rapide.

J’adapte au besoin la forme et la taille de la brosse...

Je place mon pinceau sur cette partie qui n’est pas correctement recouverte de pellicule colorée :

Il suffit de cliquer pour remplir, car la couleur de premier plan est le noir :

Inversement, si je dois supprimer du voile coloré, mon pinceau doit être chargé de blanc !

Pour cela, il suffit d’inverser les couleurs de premier et d’arrière plan...

... afin de charger le blanc :

Et, par exemple, sur cette partie, je veux retirer de la pellicule colorée :

Quelques clics au pinceau effacent la pellicule car c’est le banc qui est actuellement la couleur de premier plan.

Autre intérêt du masque rapide : comme la sélection n’est plus représentée par le pointillé, je peux prendre un outil de sélection, tel que le lasso (outil de sélection à main levée), et encercler une zone, pour y ajouter, en quelque sorte, un « deuxième niveau de sélection » :

Puis par le menu Édition, remplir avec la couleur souhaitée :

Et comme c’était noir :

Bien entendu, si l’on demande de « désactiver la sélection » par exemple, à l’aide du raccourci clavier CTRL-MAJ + A, cela n’aura d’effet que sur le « deuxième niveau de sélection » : le contour pointillé disparaît mais je conserve le masque rapide.

Ainsi, je corrige ma sélection de façon assez intuitive et totalement réversible en faisant appel à différents outils et méthodes complémentaires.

Je dois juste me laisser guider par mon œil et garder la même logique : ajouter (noir) ou supprimer (blanc) de la pellicule colorée.

Rapidement, je peux arriver à un résultat assez satisfaisant que je peux vérifier dans des conditions visuelles beaucou plus confortables qu’avec la méthode classique du pointillé :

Pour quitter l’affichage du masque rapide, il suffit de cliquer à nouveau sur l’icône idoine, le petit carré placé à l’angle inférieur gauche de la fenêtre :

Nous retrouvons le pointillé :

Il nécessaire d’afficher l’éditeur de sélection pour faire le point !

Toutes nos manips ont consisté à affiner une sélection : le fond beige.

C’est bien ce que nous indique l’éditeur de sélection (ci-dessus). Rapellez-vous : ce qui est blanc est sélectioné (et vice versa).

Pour autant, est-ce vraiment le fond beige qui nous intéresse dans ce calque ?

Bah non ! Ce qui nous intéresse, c’est tout sauf le beige… ou plus exactement le négatif de la sélection actuelle : le motif en forme de soleil.

Nous n’avons sélectionné le fond beige que pour une seule raison : c’était plus facile d’attraper ce fond uni avec l’outil « Sélection par couleur » que d’essayer d’attraper son négatif !

Il nous faut donc à présent inverser la sélection, en cliquant ici :

Et c’est justement à cela que l’on voit que l’éditeur de sélection est très pratique : il nous permet de vérifier immédiatement si la sélection active est la bonne.

Rappelez-vous : ce qui est blanc est sélectionné !

Car avouez qu’en ne regardant que l’image avec son pauvre pointillé, comment savoir si j’ai la bonne sélection ou son négatif ?

Une fois cette vérification faite (sur l’éditeur de sélection) je peux à présent passer à l’étape suivante : créer à nouveau un masque de calque à partir de la sélection (par clic droit) :

Le soleil est détouré ; cela se voit par le masque de calque :

Et cela se voit, bien entendu, sur l’image :

Je n’ai plus besoin de la sélection :

Imaginons, qu’après vérification et éventuelles corrections du détourage (voir par exemple cet exo ), je n’ai plus besoin de ce masque de calque.

Je décide alors d’appliquer, à nouveau, le masque de calque, par clic droit :

Étape suivante : effet d’ombre portée, ce qui permettra de mieux faire ressortir le motif sur le calque de fond :

Voici le réglage proposé pour cette image :

Un nouveau calque « Drop shadow » a été créé. Je clique dessus car je veux apporter des modifications sur ce calque :

L’effet d’ombre portée se voit sur l’image, un peu...

… mais je souhaite l’accentuer en déplaçant le calque. Je clique sur l’outil « Déplacement », puis sur l’option « Déplacer le calque actif » (celui qui est sélectionné) :

Je place le pointeur sur l’image et je glisse le calque de l’ombre pour qu’il soit plus visible :

Je clique ensuite le calque du soleil du bouton droit de la souris pour le fusionner avec celui de l’ombre :

Les deux premiers calques ont fusionné.

Je vérifie que c’est bien le calque placé en premier qui est sélectionné :

Juste pour le fun, je clique sur normal afin de modifier le mode de fusion et je choisis « Lumière dure » :

Voilà le rendu :

Pour en savoir plus à propos des modes de fusion, vous pouvez allumer le brave soldat !

 

Soleil

 
 

Buisson