Lilapuce
 

exercices (mercredi 20 avril 2011)

Identifier les composants sur son PC

Je ne saurais trop vous recommander de transposer sur votre propre ordinateur l’observation que nous avons faite lors des ateliers à propos des composants matériels (voir supports).

Essayez de définir le plus précisément possible les principales caractéristiques matérielles de votre PC :

- carte mère

- processeur

- mémoire vive

- disque dur

- carte graphique

- carte son

- lecteurs - graveurs (CD-DVD)

- connexions réseau (wifi, ethernet, …)

- connecteurs de périphériques (série, parallèle, USB, FireWire…)

- etc.

L’idéal serait que vous puissiez mettre en correspondance cette description technique avec votre matériel en identifiant chaque composant essentiel. Essayez de faire le tour de votre ordinateur pour indiquer à quoi correspond chaque prise, tiroirs, ou bouton, qui habillent les faces extérieures de la machine. Si possible (selon la garantie et le type de machine), ouvrez l’ordinateur et continuez l’expérience (sans forcément entrer dans le détail de chaque chipset de la carte mère).

En réservant quelques heures à cet exercice de repérage, vous économiserez certainement beaucoup de temps et de stress lors d’éventuelles pannes.

Cela vous permettra, en plus, de mieux comprendre et prendre la main sur votre système, même si vous n’avez jamais à le démonter physiquement.

Ceci étant, le fait de remplacer un composant de votre ordinateur, tel qu’une barrette de mémoire vive ou un lecteur de CD correspond à une situation ordinaire (même si c’est cher !). Il n’y a aucune raison pour que vous ne puissiez le faire vous même.

La documentation technique

Normalement, s’il s’agit d’un matériel neuf au moment de l’acquisition, votre ordinateur devrait être accompagné d’une documentation imprimée, même rudimentaire.

Dans la frénésie du déballage, cette doc figure rarement au rang des préoccupations immédiates. Au mieux, elle sera stockée dans quelque système de rangement personnel (chemise, dossier, boîte à chaussure, élastique, ramasse poussière, etc.) qu’il faudra, de surcroît, ne pas oublier.

Variante : la documentation sera délicatement placée au fond des cartons avec les protections en polystyrène, les sangles, les poches en plastique et autres débris. Il reste à espérer que le tout ne terminera pas à la benne quelques temps plus tard.

Il faut bien reconnaître que, généralement, rien n’incite à la lecture des documentations techniques.
C’est souvent assez mal écrit ; une sorte de dialecte mêlant instructions autoritaires et jargon technique, le tout directement dégurgité d’un système de traduction rudimentaire.

Toutefois, il est probable qu’en les comparant avec les messages laissés sur les forums informatiques, ces documentations techniques vous sembleront, finalement, d’une qualité rédactionnelle éblouissante.

En fait, aussi bizarre que cela puisse paraître, ces expériences de décryptage font partie de l’apprentissage de l’informatique : comprendre d’autres langues, interpréter des logiques étrangères, ne pas s’emporter dans des jugements définitifs, essayer de résoudre les problèmes de façon pragmatique, contourner plutôt que s’obstiner devant des obstacles, passer le temps nécessaire à comprendre, par curiosité…

Retrouver la doc sur Internet

Pour connaître les caractéristiques précises de votre matériel, vous pouvez aussi, bien entendu, consulter le site du fabricant sur Internet. Il est même possible que vous en trouviez, à cet endroit, plus que sur votre « doc papier ».

Dans l’exemple ci-dessous, vous verrez qu’il est possible de récupérer, assez rapidement, la description technique d’une carte mère ancienne (achetée en 2002).

Il faut, toutefois, reconnaître que c’était très facile car je connaissais l’essentiel : la marque et la référence de la carte (d’où l’importance de garder la doc technique à portée de main). En cherchant sur le site du constructeur (Asus) j’ai même trouvé une version française de la documentation complète (qui ne m’avait pas été fournie lors de l’achat).

Quel que soit la page affichée dans le navigateur, je clique dans la zone de recherche pour taper la marque de la carte : asus.

J’ai paramétré mon navigateur pour effectuer les recherches sur Google ; j’obtiendrais exactement le même résultat avec un autre moteur de recherche Web.

J’observe les résultats donnés par Google ; en particulier l’adresse (en vert) du premier lien de la liste :

france.asus.com

Oui, cela doit bien correspondre au site version « France » de Asus. Je constate que le deuxième résultat de la liste indique exactement à la même adresse, sauf que celui-ci, contrairement au premier n’est pas un lien publicitaire. Je clique donc sur ce deuxième lien, car je cherche une documentation et non une publicité.

Une fois rendu chez Asus, je clique dans la zone de recherche interne du site, afin de saisir la référence de la carte mère.

J’appuie sur la touche entrée du clavier pour valider et lancer la recherche.

Je trouve la référence…

… avec les principales caractéristiques.

Si je veux en savoir plus, je clique sur le menu « télécharger » du site Asus.

Une nouvelle page s’affiche à l’écran. Je repère, complètement à droite de la fenêtre, le champ de recherche : je tape à nouveau la référence de la carte mère.

Le résultat s’affiche, comme prévu. Il est assez fréquent, sur ce genre de site, que soient mélangées des instructions en français et en anglais (bien souvent, même, il faudra se contenter de cette dernière langue). Download signifie « télécharger » ; même si l’on ne maîtrise pas l’anglais, il est préférable de connaître quelques mots, tel que celui-ci, pour utiliser Internet…

Le résultat indique tout ce qui peut être téléchargé concernant ce produit. Je clique, tel qu’il est indiqué, sur le signe plus (+) de « Manuel » (quel doux mot pour « Documentation technique »).

S’en suit une liste assez longue de références. Il s’agit de la même documentation traduite en différentes langues. Je repère, vers le bas de cette liste, « French » (comme dans french fried potatoes, french touch ou french kiss). Je n’ai plus qu’à procéder au téléchargement en cliquant sur le lien « Europe ».

Il s’agit d’une documentation au format PDF, mon lecteur Acrobat prend le relais en s’incrustant à l’intérieur du navigateur. De plus le document est relativement lourd : 4,7 Mo. Il faudra donc attendre nettement plus que s’il s’agissait d’une simple page web.

Une fois que le téléchargement est complètement terminé, je peux enregistrer cette documentation en cliquant sur l’icône placée à l’intérieur de la fenêtre ; ce qui me donnera tout loisir de la consulter sans avoir à passer par Internet.

Si vous vous ne connaissez pas la référence de votre carte mère, car il s’agit, par exemple, d’un « PC de marque » et que vous êtes incapable de mettre la main sur la documentation, le plus simple consiste à essayer d’obtenir des informations sur votre ordinateur à partir du site de la marque du PC.

Il faudra alors essayer de rechercher la description de votre PC à partir de la référence de la machine (laquelle devrait normalement être bien visible sur l’ordinateur).

Vous devriez normalement trouver les principales spécifications techniques de votre machine ; voire, les références de la carte mère, ce qui vous permettra, si nécessaire, de compléter vos recherches, tel que nous l’avons vu ci-dessus..