Lilapuce
 

supports (samedi 28 septembre 2013)

Manipuler les fenêtres

Baxter vient juste d’allumer son ordinateur.

Il lui faut patienter quelques instants - le temps que disparaisse le sablier - avant de pouvoir réellement engager la moindre action.

Bref, une fois que tous les processus lancés au démarrage ont fini de s’installer, Baxter décide de « lancer » le navigateur internet Mozilla Firefox.

Pour cela deux solutions :

- notre ami n’éprouve plus aucune difficulté à manier le dispositif de pointage de son ordinateur (souris ou pavé tactile). Il pourra alors double-cliquer directement sur l’icône du programme.

- Baxter est un utilisateur novice. La maîtrise du double-clic n’est pas encore totalement acquise. Plutôt que se buter stupidement sur cet obstacle, Baxter met en pratique la méthode d’apprentissage, conseillée par son ami Félix. Une méthode très efficace en informatique : le contournement. « Puisque je ne suis pas encore à l’aise avec le double-clic, je vais essayer d’ouvrir mon programme en utilisant une autre manière : clic simple sur l’icône et pression brève sur la touche « Entrée » du clavier ». Et, parallèlement, pour s’habituer au maniement de la souris, notre ami Baxter fera appel à quelques jeux disponibles sur son système.

La fenêtre du navigateur s’affiche à l’écran.

Première constatation (qui n’a que peu de rapport avec notre sujet) : la mise à jour du programme vient d’être faite ; il s’agit de la « 3,5 », comme l’indique le contenu de la fenêtre. Cette page chargée par Mozilla, ne s’affiche justement, en ajout de la page habituelle de démarrage, qu’après l’installation d’une mise à jour majeure du programme (par exemple lorsque le programme passe de laversion « 3 » à la « 3,5 »). La prochaine fois que Baxter lancera Firefox il retrouvera sa page de démarrage par défaut habituelle.

Seconde constatation (beaucoup plus essentielle, pour ce qui nous concerne ici) : la fenêtre du navigateur n’occupe que la partie de l’écran nécessaire à afficher le contenu de la page. On voit encore, à droite, une partie du bureau en arrière-plan. Autrement dit, la fenêtre est redimensionnée en mode d’affichage « niveau inférieur ».

PNG - 213.5 ko

Il y a certainement une raison pour laquelle, cette fois-ci, la fenêtre s’ouvre ainsi, alors que Baxter est habitué à naviguer sur une fenêtre « plein pot », occupant la totalité de l’espace disponible.

Mais notre ami considère qu’il est inutile de s’encombrer l’esprit en essayant de comprendre le pourquoi de ce comportement inhabituel. Car Baxter sait que qu’il mettra moins de temps à retrouver ses habitudes que d’essayer de résoudre cette énigme qui, de surcroît - considère-t-il - n’offre que peu d’intérêt.

Sans attendre davantage, Baxter clique sur le bouton central du groupe de boutons de la fenêtre, celui qui indique « Agrandir » dans une info-bulle, lorsqu’on le survol (pointer sans appuyer) de la souris.

PNG - 212.4 ko

Après ce clic la fenêtre occupe désormais tout l’espace disponible à l’écran ce qui, lorsque la navigation se fait sur un petit écran (comme en salle 301), est indispensable pour obtenir le meilleur confort possible.

Chose importante à préciser dès maintenant : la plupart des fenêtres qui s’ouvrent sous Windows présente la même interface, avec ce groupe de boutons. Ce que vient d’effectuer Baxter correspond donc à un « geste technique » que l’on est conduit de répéter en permanence sur son ordinateur.

Nous avons vu que le bouton du milieu permet d’agrandir la taille de la fenêtre au maximum. Observons, à présent, ce qu’il advient si l’on clique à nouveau sur le même bouton, une fois que la fenêtre est agrandie : le survol de la souris indique, cette fois-ci « Niveau inférieur » :

PNG - 21.9 ko

Un clic deuxième clic sur ce même bouton rétablit immédiatement la fenêtre à sa dimension d’origine :

PNG - 203.4 ko

Vous savez tout à propos du bouton du milieu.

Observons maintenant ce permet la position « Niveau inférieur » : Baxter pointe de la souris le bord droit de la fenêtre. Quand le curseur apparaît sous la forme d’une double-flèche, Baxter bloque la souris et appuie sur le bouton gauche...

PNG - 79.6 ko

… puis, tout en conservant le bouton enfoncé, il effectue un mouvement de la main vers la gauche :

PNG - 85 ko

Baxter lâche le bouton de la souris. La fenêtre a été redimensionnée manuellement : réduction de la largeur.

PNG - 224.9 ko

De même il est possible de réduire ainsi la hauteur de la fenêtre. Il suffit de pointer le bord inférieur pour faire apparaître la double-flèche...

… de bloquer la main, de maintenir le bouton enfoncé et d’effectuer un mouvement vers le haut :

PNG - 246.6 ko

Et idem pour redimensionner à la fois largeur et hauteur : il faut, cette fois-ci, poi nter l’angle inférieur droit...

PNG - 245.4 ko

… et, faire un mouvement en diagonale, bouton enfoncé :

PNG - 276 ko

Ce n’est pas fini !

Non seulement, en « niveau inférieur » il est possible de redimensionner les fenêtres (ce qui n’est pas permis en position « agrandie ») mais vous pouvez également déplacer la fenêtre à l’écran, tel que nous l’avons fait avec les icônes du bureau, lors de notre toute première séance.

Pour cela, il faut pointer sur la barre de titre de la fenêtre, maintenir le bouton (gauche) de la souris enfoncé ...

PNG - 59.4 ko

… et déplacer la fenêtre...

PNG - 278.3 ko

… encore un peu plus bas, Baxter.

PNG - 263.4 ko

Merci.

Tout le monde l’apprend rapidement : pour fermer une fenêtre, il suffit de cliquer sur la « croix rouge » (en fait, croix blanche sur fond rouge) :

PNG - 62.7 ko

Ce qui, dans le cas du navigateur provoquera éventuellement l’apparition de cette boîte de dialogue (sauf si vous cliquez sur la petite case blanche pour cocher l’option « Ne plus demander confirmation »).

Le cas (fort intéressant) des boîtes de dialogue est abordé en détail dans un autre support (en préparation).

Signalons juste que Baxter décide de cliquer sur « Quitter » (ce qui expliquera la suite des événements)...

PNG - 32.1 ko

…la fenêtre du navigateur disparaît alors de l’écran :

Baxter se lève et quitte son poste car il doit s’absenter quelques instants pour vaquer à d’autres occupations personnelles.

(...)

Après quoi, il revient à son ordinateur et lance à nouveau son navigateur Firefox. La fenêtre reprend exactement le même emplacement et la même disposition que précédemment. De plus, comme je l’avais signalé, vous constatez que la page de démarrage ne présente plus la même apparence : le message de confirmation de la mise à jour du navigateur a disparu pour laisser place au moteur de recherche Google.

PNG - 247.1 ko

Un clic pour agrandir :

PNG - 48.1 ko

Bien.

PNG - 42.7 ko

Puisque nous savons désormais à quoi servent les deux derniers boutons de la fenêtre, il est temps d’expérimenter le premier du groupe

Au survol, ce bouton indique « Réduire ». Tiens donc ! Serait-ce la même chose que le bouton du milieu, qui permet - nous l’avons vu - de redimensionner la fenêtre en « Niveau inférieur » ?

PNG - 20.1 ko

Le clic permet de constater qu’il ne s’agit pas de la même action que « Niveau inférieur ».

Comme beaucoup d’entre vous le signalent à ce moment-là : « chez moi, la fenêtre a disparu ».

Ah bon ? Cela signifierait donc que ce premier bouton permet de faire la même chose que le bouton « Fermer » (avec la croix) ?

PNG - 269.4 ko

Eh bien non !

Ce bouton « Réduire » ne répète pas la commande de « Niveau inférieur-Agrandir » pas plus qu’il ne reproduit celle de « Fermer ».

Observez précisément la barre de tâches (voir support) : cette même fenêtre apparaît sous l’apparence d’un onglet.

Différence essentielle : dans un cas (« Fermeture »), on demande de quitter le programme, alors qu’avec « Réduire » on libère l’écran ponctuellement de la fenêtre active sans fermer le programme.

De façon générale, toutes les fenêtres réduites n’apparaissent plus que sous forme d’onglets dans la barre de tâches.

Et il suffit de cliquer une fois sur l’onglet...

PNG - 120.5 ko

… pour faire réapparaître la fenêtre à l’écran, dans l’état où elle était avant réduction (ici position « Agrandie ») :

PNG - 42.5 ko

Autre constatation importante : l’onglet, que nous avons signalé au moment de la réduction de la fenêtre, est en réalité affiché en permanence dans la barre de tâches (tant que vous ne fermez pas le fenêtre, bien entendu).

En fait, dès que vous ouvrez une fenêtre, le système affiche un onglet dans la barre de tâches. Par exemple, vous constatez, qu’en plus de Mozilla, se trouve un onglet « XnView », à gauche. Il s’agit du programme que j’utilise pour réaliser les captures d’écran de tous mes tutoriels, à commencer celui que vous êtes en train de lire..

Voilà pourquoi il est très important de garder un œil en permanence vers la partie inférieure de son écran : c’est, en première approche, votre écran de contrôle sur les applications ouvertes à l’instant T sur votre ordinateur.

Ce même onglet peut être utilisé pour réduire à nouveau.

Démonstration : Baxter clique directement sur l’onglet :

PNG - 12.1 ko

La fenêtre est à nouveau réduite, pour n’apparaître que sous la forme d’un onglet dans la barre de tâches.

PNG - 120.7 ko

Autrement dit, un clic sur le bouton « Réduire » de la fenêtre produit exactement la même action qu’un clic sur l’onglet placé dans la barre de tâches.

Dernière précision : une fois la fenêtre réduite, il est possible de retrouver les trois actions des boutons en effectuant un clic droit de la souris :

PNG - 97.7 ko

Après l’apparition du menu contextuel, il suffit de cliquer - bouton gauche - sur l’une options proposée.

Vous savez désormais comment vos enfants s’y prennent pour faire disparaître, en un clin d’œil, une fenêtre de l’écran ou encore, pour quitter l’application, tout aussi rapidement, sans même qu’il soit nécessaire de l’afficher.

Baxter, lui, impressionne déjà sa progéniture, même si le combat est perdu d’avance.


 

En rapport avec
cette page :

 

Autres supports
de l'atelier Informatique

 

L'atelier «Informatique»