Lilapuce
 

exercices (mercredi 25 février 2015)

[7] Mise en forme : fond de cellule

Résumé de l’étape précédente : comment appliquer des bordures, notamment lorsqu’il faut une épaisseur différente entre l’intérieur et le cadre du tableau.

L’application d’un fond (coloré ou non) est tout aussi simple que celui des bordures.

Il suffit de sélectionner la cellule à mettre en forme.

Par exemple B3 :

PNG - 79.7 ko

Puis je clique sur la palette Couleur d’arrière-plan :

PNG - 12.9 ko

Ce qui fait apparaître une palette de couleurs.

Je choisis Gris-bleu

PNG - 10.9 ko

Voilà :

PNG - 16.3 ko

Je recommence la procédure pour B4 :

PNG - 16.6 ko

Bien.

La méthode est simple, mais quelque peu laborieuse. Si je dois sélectionner une à une les cellules, afin de passer à chaque fois un coup d’arrière-plan, je risque de me lasser.

Il me semble inutile de gâcher mon temps à réaliser des opérations répétitives et sans grand intérêt, si je peux faire autrement. Trouvez pas ?

Alors voici comment appliquer, d’un seul coup, une couleur de fond sur un ensemble de cellules, même s’il s’agit d’un groupe de cellules non contigües :

Je clique sur C5 puis je maintiens la touche CTRL du clavier enfoncée, ce qui me permet de cliquer sur D6 sans perdre la sélection précédente :

PNG - 22.3 ko

Et je continue ainsi, en gardant CTRL enfoncé à prendre une à une les cellules du tableau sur lesquelles je dois appliquer ce même fond coloré :

PNG - 41.7 ko

Je peux lâcher le clavier dès que ma sélection est complète.

Il me suffit après de sélectionner la couleur.

PNG - 9.7 ko

Pour qu’elle s’applique à toutes les cellules sélectionnées.

PNG - 55.4 ko

Quelques indications complémentaires à propos des fonds d’arrière-plan.

A priori, vous faites des tableaux pour qu’ils soient lus ; jusque là on est bien d’accord, non ? Or il se trouve que, contrairement à ce que l’on pourrait croire, certaines options de mise en forme, telles que les fonds, peuvent avoir des effets inverses à ceux recherchés :

- La lisibilité de votre tableau doit primer avant tout. La couleur d’arrière-plan ne doit pas intervenir « gratuitement », à titre purement décoratif. Dans notre exemple, le fond permet de souligner visuellement un niveau d’information déjà disponible par la structure même du tableau : horaire, durée et période de chaque atelier. La couleur aide à mieux comprendre le tableau, elle ne doit pas perturber le lecteur en ajoutant du « bruit » (dans ce cas, le bruit est un niveau d’information visuelle sans rapport avec le contenu du tableau).

- Éviter d’appliquer des fonds peu contrastés avec votre texte (par exemple, fond gris foncé sur texte noir). Inversement, évitez de faire coïncider trop violemment couleur de texte et couleur de fond (par exemple vert sur rouge) ; attention aux tableaux de type « sapin de Noël », sur lesquels l’on ne sait plus où donner de la tête. Gare, aussi, aux fonds tramés : points, rayures, quadrillages divers, etc. Ce type de fond - très en vogue parmi nos amis nostalgiques des tableurs à l’ancienne - peuvent lester pour de bon vos tableaux et les inscrire durablement dans la catégorie des documents soporifiques distribués pour la présentation des comptes, après la pause de midi.

Prochain support : les options de mise en page sur Calc.


 

Autres exercices
de l'atelier Tableur

 

L'atelier «Tableur»