Lilapuce
 

supports (mercredi 18 février 2015)

[8] Prise en main : aligner les cellules

Résumé de l’étape précédente : nous avons coupé-collé des données d’une cellule vers une autre. Ce qui nous a permis de comparer un contenu apparemment identique sur deux zones de la feuille de calcul. Sauf que dans un cas, le texte est réparti sur trois cellules, alors dans l’autre il ne réside que dans une seule.

Je sélectionne la cellule A6, dans lequel figure le texte entier. Je clique ensuite sur l’option d’alignement « Droite ».

Le texte est logiquement aligné à droite de la cellule A6. Et oui, c’est normal, puisque – ne l’oublions pas – tout le texte qui s’affiche dans la ligne 6 réside désormais uniquement dans la cellule A6.

Simple comparaison : je clique sur la cellule A1 afin de recommencer la même opération.

Dans la mesure où cette cellule ne comporte que la valeur « Centre culturel » le résultat n’a plus rien à voir avec ce qui s’affiche en ligne 6 :

Prenons un autre exemple, sur lequel nous aurons l’occasion de revenir très prochainement.

Sur le tableau ci-dessous, je clique sur la cellule D9. Remarquez l’option d’alignement qui est activée : c’est bien « Droite » n’est-ce pas ?

C’est en fait la seule méthode qui permet d’aligner parfaitement D9, D10 et D11 de la même façon les unes en dessous des autres.

On peut s’en rendre compte, par comparaison, en modifiant l’option d’alignement de notre cellule D9 :

Par conséquent, avant même de traiter les opérations de calcul plus ou moins complexes que permettent un tableur, il est très important de bien structurer son tableau du point de vue formel et logique. Généralement, vous ne regretterez pas d’avoir consacré ce temps à la présentation des données avant de saisir toutes vos informations.

Cela commence déjà par le fait de bien définir ce que doit comporter chaque cellule, mais aussi par la manière dont les données doivent être alignées les unes par rapport aux autres.

Vous savez déjà saisir, déplacer, copier, aligner. Ce n’est qu’une infime partie de ce qu’il est possible de faire avec un tableur. Mais c’est une étape qu’il ne faut pas négliger pour commencer à se sentir chez soi dans une feuille de calcul.

Il est temps de passer à l’exercice !


 

Autres supports
de l'atelier Bureautique

 

L'atelier «Bureautique»