Lilapuce
 

supports (samedi 13 décembre 2008)

Calques de réglage

Vous avez besoin de la Palette Calques : cliquer sur le menu « Fenêtre » puis sur « Calques ». Vous remarquez que, par défaut, le raccourci clavier de cette palette est F7.

Ah ! Voilà notre fameuse Palette Calques (ci-dessous).

Elle ne paye pas de mine, mais dès que vous l’aurez un peu pratiquée, vous ne pourrez plus vous en passer.

Pour l’instant vous constatez :

- une bande horizontale en surbrillance intitulée Arrière-plan avec une vignette qui reproduit votre image. Cela signifie que votre image comporte un calque intitulé « Arrière-plan ». Le plus important à retenir à ce stade (même si cela ne vous semble encore pas très clair) c’est que vous pouvez créer d’autres calques sur la même image. Un symbole de verrou se trouve à droite de la zone. N’attachez aucune importance à ce symbole pas plus qu’au nom énigmatique « Arrière plan » : ce sont des paramètres par défaut, relativement insignifiants (j’y reviendrai plus tard).

- A gauche de cette bande, deux boutons : un œil et un pinceau. Cela désigne que le calque est visible (œil) et qu’il est activé (pinceau). Bah oui, de toutes façons vous n’avez pas le choix puisque, pour l’instant il n’y a qu’un seul calque. Mais vous avez déjà compris que si l’on peut créer d’autres calques, il est donc possible de masquer les uns et les autres, à l’aide du bouton de l’oeil…

- Une série d’outils, en bas de la palette : six exactement. L’un de ces outils, le quatrième : « Calque de réglage » correspond précisément au thème de ce support. Quant aux autres, on y viendra en temps et en heure (rien ne vous empêche de les trifouiller de votre côté).

Gardez ces repères en tête.

N’hésitez pas à déplacer la palette calque pour l’avoir bien en vue. N’oubliez pas également que vous pouvez organiser votre espace de travail en regroupant vos différentes palettes (voir support)

Imaginons que je souhaite apporter une correction sur les couleurs de la photo. Vous vous souvenez certainement, que pour cela, je vous avais recommandé de passer par les réglages (voir support).

Donc normalement, si je vous demande de faire virer ces objets en couleur violette, compte tenu de ce que vous connaissez, vous devriez vous y prendre comme ça :

- sélection des objets (avec les ombres), pour éviter de modifier le fond

- menu « Image », puis « Réglage », et enfin « Teinte / saturation » (par exemple).

Super. Mais, imaginez qu’après avoir effectué ce réglage, je décide que finalement, je ne veux plus de cette horrible couleur violette et que je ne rêve qu’à une chose : que ces objets retrouvent leur authentique couleur d’origine root kaki.

Qu’à cela ne tienne, me direz-vous, je vais essayer de retrouver la couleur en retournant dans le réglage…

Oui, mais voilà, malgré tous vos efforts, vous n’arriverez peut-être pas à retrouver exactement la même couleur. Et puis, peut être qu’après je demanderais d’autres réglages, qu’il vous faudra certainement annuler au gré de tous mes caprices…

Vous serez alors tenté de créer autant de fichiers différents que de versions possibles : oui, c’est une solution, mais sachez qu’à ce tarif-là, vous risquez de vous retrouver avec trois, voire quatre version de la même photo.

Je ne rentre pas dans les détails, mais pour l’avoir souvent observé, cette situation peut rapidement virer au cauchemar.

Honnêtement, si je peux vous donner un conseil : évitez de créer inutilement des duplicata de vos fichiers (j’ai bien utilisé le mot duplicata et non sauvegarde). A moins d’avoir l’esprit complètement détraqué d’un hypermaniaque, vous risquez le plus souvent de perdre l’essentiel parce que vous en aviez trop…

Bref cette situation d’incertitude sur le réglage qui sera appliqué à votre image risque de vous embarrasser et du coup, vous touchez du doigt un des écueils de Photoshop : la capacité à apporter des réglages de façon réversible sur vos images.

Voilà exactement à quoi servent les calques de réglage. Regardons cela de plus près.

Je vais effectivement faire virer la couleur de la photo, mais en modifiant la procédure, afin, justement, de me donner la possibilité d’annuler ou de rétablir ce réglage :

Je pointe sur l’outil de la palette calque (voir ci-dessous). Cela me permet de vérifier s’il s’agit de l’outil recherché, car une info-bulle m’indique que je peux « Créer une nouveau calque de remplissage ou de réglage ». Oui !

Alors je clique sur cet outil et je fais apparaître un petit menu local, lequel me propose les principaux réglages du menu « Image ». Je choisis « Teinte/ Saturation ».

Cela permet de retrouver la boîte de dialogue qui porte le même nom : je vais pouvoir faire le réglage.

Oui mais avant, regardez bien (ci-dessous) la palette calque : un nouveau calque intitulé « Teinte/Saturation » est venu se placer juste au-dessus de « Arrière-plan ». Il est sélectionné : c’est donc le calque actif. Il n’y a pas d’icône en forme de pinceau, mais une sorte de dossier : cela indique précisément qu’il s’agit d’un calque de réglage et non d’un calque comportant des pixels. Vous remarquez certainement que le calque « Arrière-plan », du coup, est désélectionné.

Sur ce nouveau calque, vous constatez peut-être des éléments nouveaux : en particulier, la vignette de l’outil calque de réglage est accompagnée d’une autre vignette, à droite et, entre les deux un maillon de chaîne.

Voici l’explication : j’ai donc créé un calque de réglage mais, comme j’avais sélectionné les objets, Photoshop a automatiquement créé un masque, symbolisé par la seconde vignette et le chaînon.

Allez, je me lance : je fais le réglage. Et je clique dur Ok quand je n’ai plus besoin de ce réglage.

Maintenant que vous connaissez le principe de l’icône de l’œil, je vais le tester : un clic sur cet icône

Mon réglage est masqué. Si je clique à nouveau sur la case, je ferai réapparaître l’icône de l’œil et je rétablirai mon réglage.