Lilapuce
 

supports (mardi 27 novembre 2012)

Champ de recherche du navigateur

Tous les navigateurs intègrent en standard une fonction qui permet d’interroger vos moteurs de recherche préférés, quel que soit le site affiché à l’écran.

Par souci de clarté, il me semble important de ne pas confondre cette fonctionnalité de recherche avec la saisie d’adresse de site Internet. Je constate tous les jours, au Kiosque ou lors de ces ateliers, que la confusion est fréquente et qu’elle cause généralement beaucoup de frustration à ceux qui y sont confrontés ; voilà pourquoi je me permets, en préambule, d’insister sur la distinction suivante :

- Ce que, par commodité, j’intitule dans ce support la zone de recherche du navigateur est généralement située à droite (dans la fenêtre du navigateur). Ce champ de saisie sert à taper des mots clés, lesquels sont transmis à un moteur de recherche qui retourne une liste de résultats ayant un rapport avec ce mot clé.

- La barre d’adresse, un autre champ de saisie du navigateur, est toujours placée à gauche. En règle générale, considérez que la barre d’adresse est surtout conçue pour que l’utilisateur tape une adresse de « site internet » : le plus souvent, un site web, avec une adresse du type : http://lilapuce.net (voir ce support). Evitez donc de taper des mots clés dans la barre d’adresse, même si dans certains cas cela, peut donner des résultats, notamment avec le tout nouveau navigateur Chrome de ... Google (cette question sera détaillée sur un prochain support).

La plupart des exemples de ce support concernent Firefox. Globalement, vous retrouverez les mêmes fonctionnalités sur tous les navigateurs modernes. J’ai toutefois apporté quelques précisions sur quelques différences qui me semblaient importantes entre Internet explorer et Firefox, en fin de page. Il n’est pas inutile de savoir, que Microsoft n’a réellement intégré la zone de recherche (paramétrable) à son navigateur qu’en fin d’année 2006, avec la version 7 d’Internet Explorer ; alors que les autres proposaient cette fonctionnalité depuis plusieurs années.

Pour terminer, un petit conseil : éviter comme la peste ces barres additionnelles (toolbar) de tel moteur ou tel service internet qui encombrent l’interface d’Internet Explorer (vous pouvez aussi vous abstenir d’utiliser ce navigateur, notamment pour cette raison). Ces modules sont très souvent des gadgets ; ils n’apportent réellement que très peu d’intérêt par rapport aux fonctionnalités du navigateur (si vous savez l’utiliser). De plus, il arrive que certaines de ces barres s’installent sur le navigateur de Microsoft de façon intrusive afin de placer des mouchards sur votre ordinateur (voir article du site Assiste sur les BHO).

Revenons à notre zone de recherche et observons-la de plus près. Vous constatez qu’elle se compose d’un bouton avec un Logo (ici le G de Google) et en gris, dans le champ de saisie, le nom du moteur. Comme nous le verrons, il est possible de faire appel à d’autres moteurs que Google.

Vous avez certainement constaté que le point d’insertion (barre verticale clignotante) est un symbole utilisé dans n’importe quel contexte en informatique pour indiquer qu’il est possible de taper du texte (voir support). Vous comprendrez aisément, qu’afin d’éviter toute ambigüité, il ne peut y avoir qu’un seul point d’insertion à l’écran.

Dans le cas du navigateur Internet, c’est à vous d’indiquer à quel endroit doit se trouver le « focus » : est-ce pour tapez une adresse Internet ? Est-ce pour taper un mot-clé dans la zone du navigateur ? Est-ce pour taper votre code confidentiel dans le champ d’identification du site de commerce en ligne qui s’affiche, par exemple, sur votre page de démarrage ? etc.

Bref, en observant de près votre navigateur, vous constatez qu’il arrive fréquemment que plusieurs zones de saisie de texte soient disponibles à l’écran ; il ne tient qu’à vous d’indiquez au navigateur celle que vous souhaitez activer en cliquant dessus, surtout si votre point d’insertion clignote à un autre endroit.

Même si ces bonnes âmes de concepteur de sites Internet prétendent vous aider en imposant de placer le point d’insertion dans tel ou tel champ de saisie de leur page, vous devez rester maître de votre navigation.

Par conséquent, si vous souhaitez formuler une recherche dans la zone du navigateur, il faut cliquer dans ce champ de saisie afin de voir disparaître le nom du moteur et faire apparaître le point d’insertion.

Ouf, vous êtes au bon endroit !

Maintenant, vous pouvez taper votre mot clé. Je vous suggère, par exemple : rossinante.

Une fois que vous avez terminé de taper l’expression, vous devez valider la saisie pour demander au moteur d’effectuer la recherche. Pour cela, vous pouvez utiliser l’une ou l’autre des méthodes suivantes :

- soit vous appuyez sur la touche Entrée du clavier

- soit vous cliquez sur l’icône en forme de loupe.

Une fois votre saisie validée, le résultat s’affiche, après un délai variable, à l’écran. Généralement, il s’agit du site web du moteur sélectionné, dans notre cas, Google :

L’analyse des résultats de Google, ainsi que les diverses options de ce moteur font l’objet de supports spécifiques sur ce site (voir, par exemple à partir ce support) ; je n’aborderai donc pas ces sujets sur cette page. Pour l’instant, il vous suffit de savoir que la zone de recherche du navigateur permet d’interroger des moteurs - par exemple Google - en tapant des mots-clés.

Concentrons-nous, à présent, sur le mode d’emploi de cette « zone de recherche du navigateur » :

En cliquant sur la petite flèche noire placée à droite du logo, vous pouvez faire défiler la liste des moteurs proposés en standard par Firefox .

On constate que c’est à l’utilisateur de choisir son moteur en le sélectionnant dans la liste avant d’effectuer chaque recherche.

Cette fonctionnalité n’est pas du tout anecdotique.

Regardez notre exemple, quels sont les choix proposés :

- deux moteurs de recherche de sites Internet (Google, Yahoo),

- un site de commerce en ligne (Amazon)

- un site de vente entre Internautes basé sur le principe des enchères (eBay)

- un dictionnaire (MediaDICO)

- une encyclopédie (Wikipedia)

La liste, nous le verrons, peut être abondamment complétée.

Vous comprendrez aisément que, selon tel ou tel moteur, le même mot clé donnera des résultats très différents. Il importe donc à l’utilisateur de choisir le bon outil en fonction de l’usage souhaité.

Lorsque vous effectuez une requête, Firefox passe la main à l’option de recherche sélectionnée, laquelle n’est, en définitive, rien d’autre qu’un site Web, intégrant un moteur de recherche plus ou moins spécialisé, plus ou moins perfectionné.

Passons, maintenant aux options de la zone de recherche du navigateur : cliquez sur l’option « Gérer les moteurs de recherche… »

Cela fait apparaître une boîte de dialogue qui indique la liste des moteurs installés sur votre navigateur.

Cliquez sur « Obtenir d’autres moteurs de recherche… ».

Cela vous retourne une page du site de Mozilla Firefox (addons.mozilla.org) qui recense différents moteurs pouvant être ajoutés à la zone de recherche. J’ai repéré, par exemple, un site de météo : « Weather channel ». Je clique sur ce titre.

Une nouvelle boîte de dialogue me demande de confirmer ce choix.

A partir de ce moment-là, ce nouveau moteur sera intégré à la liste du navigateur.

Pour supprimer un moteur de la zone de recherche, il faut :

- cliquer, comme nous l’avons vu, sur la petite flèche noire à côté du logo, (ci-dessus) pour choisir sur « Gérer les moteurs de recherche » ; ce qui fait apparaître la boîte de dialogue (ci-dessous).

- Cliquer sur le nom du moteur pour le sélectionner (ici « weather.com »).

- Cliquer sur le bouton « Supprimer ».

Sur Internet explorer

Internet Explorer, concurrent de Firefox, considère pour sa part, qu’il y a un « moteur par défaut », paramétré dans la zone de recherche. Le moteur par défaut d’Internet Explorer est, évidemment, celui de Microsoft (MSN). Dans l’exemple ci-dessous le réglage d’origine a été modifié, puisque le moteur par défaut est Google.

Pour choisir un autre moteur par défaut il faut cliquer sur « Modifier les paramètres de recherche par défaut… ». Il également possible d’ajouter d’autres moteurs : « Recherchez encore des moteurs de recherche… ».

La conception de l’outil de recherche d’IE entraîne cependant une logique d’utilisation qui n’est pas exactement la même que celle de Firefox : pratiquement, toute recherche convergera vers un même moteur (celui étant défini « par défaut »). On aura tendance à considérer que les recherches faisant appel à un autre moteur seront plutôt occasionnelles.

Internet Explorer ne nous a pas facilité la tâche pour accéder aux options de recherche (choix des moteurs et divers paramètres) :

- même si le nom du moteur figure dans le champ de saisie, il n’y a pas de logo ; le passage à un autre moteur est beaucoup moins intuitif qu’avec Firefox, et pour cause :

- Contrairement au navigateur de Mozilla, sur Internet Explorer, la petite flèche qui permet de développer la liste des options est située juste à coté de l’icône de validation de recherche (la loupe) et non de l’autre côté du champ de saisie. De fait, cette fonctionnalité a tendance à passer inaperçue.

Un petit détail d’ergonomie qui fait la différence.