Lilapuce
 

supports (mercredi 27 avril 2011)

Défragmenter

Imaginons que votre ordinateur montre des signes de ralentissement inhabituels, notamment, au démarrage. Cela vous conduit à évoquez ce dysfonctionnement lors d’un atelier (bravo).

Il est alors probable que je vous indique, ou que je vous propose de trouver sur le net, plusieurs procédures de contrôle permettant d’évaluer l’état de votre système.

Les différentes recommandations récoltées devraient normalement se répartir en trois catégories distinctes de problématiques, classées par ordre de priorité :

- sécurité

- matériel

- maintenance générale ; parmi lesquels se trouve la défragmentation du disque dur.

Au fait c’est quoi la fragmentation ?

Votre disque dur est fragmenté si les données sont éparpillées au lieu d’être stockées sur le support les unes à côté des autres. Le bras de lecture du disque est obligé d’effectuer des allers et retours en permanence sur le disque ; ce qui peut entraîner une perte de performance. Vous n’y pouvez rien ; la fragmentation des fichiers est un processus normal d’écriture sur le disque dur. Par contre il est possible de corriger cet inconvénient ; ce que nous allons voir un peu plus bas.

Dans le passé, à l’époque de Windows 98, alors que les problèmes de sécurité informatique n’atteignaient pas encore l’ampleur que nous connaissons aujourd’hui, la fragmentation serait probablement arrivée en tête de liste des recommandations à effectuer face à un disque dur mollasson.

Les temps ont énormément changé : depuis dix ans, nous avons connu le développement exponentiel d’Internet et la prolifération sans précédent de différentes calamités de type « Malware » par le réseau. Aujourd’hui, à tord ou à raison, le symptôme d’un ordi qui « rame » sera interprété en priorité comme étant lié à un problème de sécurité.

De plus, avec le format de fichier adopté depuis Windows XP, les problèmes de fragmentation de disque prennent moins d’importance que par le passé.

Je reviendrai sur les questions de sécurité de façon plus détaillée lors des prochaines séances. En attendant, même si le sujet n’est plus vraiment à la mode, regardons en quoi consiste l’utilitaire de défragmentation proposé par Windows.

A nouveau (après le support sur la restauration), je choisis de passer par le menu Démarrer :

- 1 : Menu démarrer (clic)

- 2 : Tous les programmes (pointer)

- 3 : Accessoires (pointer)

- 4 : Outils système (pointer)

- 5 : Défragmenteur de disque (clic)

L’assistant s’affiche. Je sélectionne le « lecteur C : » ; en fait, il s’agit d’une partition logique créée pour stocker Windows et les différents programmes (nous aborderons ce sujet par la suite).

Je clique sur « Analyser ».

Windows récupère les informations pour évaluer le niveau de fragmentation de cette partition.

En-dessous, les légendes avec des couleurs indiquent différentes catégories :

- Fichiers fragmentés

- Fichiers contigus

- Fichiers non déplaçables

- Espace libre

La bande supérieure de l’assistant intitulée « Espace occupé avant la défragmentation » se remplit progressivement de barres correspondant à ces quatre catégories.

Une fois l’analyse terminée, de deux choses l’une :

- Windows estime qu’il n’est pas nécessaire de défragmenter.

- Au contraire, il est recommandé de défragmenter (ce qui est le cas, sur cette vue).

Dans un cas comme dans l’autre vous pouvez choisir l’option qui vous convient, même s’il ne s’agit pas de celle préconisée par l’assistant.

Si vous choisissez de défragmenter, il est préférable de ne plus utiliser l’ordinateur pendant toute la durée de l’opération. En fait, il est impossible d’indiquer une durée précise de façon absolue ; tout dépend du niveau de fragmentation, du système de fichiers et de l’espace disque. Par exemple, en salle 301, où les disques durs sont formatés en FAT32, la défragmentation est beaucoup plus longue (plusieurs heures) que sur l’ordinateur qui a servi d’exemple sur ce support.

Je choisis donc de défragmenter.

Du coup, la bande intitulée « Espace occupé sur le disque après la défragmentation » se remplit, dans un premier temps, de la même façon que la première, située au-dessus.

Puis la répartition entre les différentes zones se modifie en fonction des déplacements opérés.

Lorsque la défragmentation est terminée, une boîte de dialogue s’affiche. On m’indique notamment que certains fichiers n’ont pas pu être défragmenté (il s’agit de fichiers d’autres utilisateurs de l’ordinateur). Je peux éventuellement lire des informations complémentaires par le bouton « Afficher le rapport ».

Cet assistant permet de représenter l’occupation gagnée sur le disque.

Il est préférable de renouveler régulièrement la défragmentation (par exemple tous les mois), ainsi, elle prendra moins de temps que si vous l’effectuez de façon plus épisodique.


 

Autres supports
de l'atelier Outils num.

 

L'atelier «Outils num.»