Lilapuce
 

supports (samedi 2 juin 2012)

Mise à jour de Windows

Résumé de l’épisode précédent : le Centre de sécurité Windows est (théoriquement) chargé de vous avertir en cas de problème. Trois modules de contrôles sont disponibles sur Windows Xp : les mise à jour automatiques, le pare-feu, la surveillance de l’antivirus.

La mise à jour, au jour le jour

Je ne reviendrais pas sur l’importance des mises à jour des programmes, en général, et, donc, du système d’exploitation, en particulier. Cela constitue l’une des bases de la stratégie de sécurité de Windows.

Par défaut, la mise à jour de Windows s’effectue sans que vous n’ayez grand-chose à faire, si ce n’est de cliquer, de temps à autre, sur une icône en forme de bouclier jaune située dans la barre partie droite de la barre de tâche (SysTray) pour lancer (éventuellement) le téléchargement puis l’installation d’une MAJ.

Si l’on clique à nouveau sur l’icône en forme de bouclier jaune, on fait apparaître la fenêtre indiquant la progression de l’installation.

Dans certains cas, lorsqu’il s’agit d’une « MAJ majeure », il est nécessaire de redémarrer l’ordinateur pour que la mise à jour soit prise en compte par le système ; vous en êtes alors avertis (voir ci-dessous).

Rien ne vous oblige, cependant, à répondre à cette boîte de dialogue. Si, par exemple, vous étiez en train de rédiger un message électronique au moment où cette boîte de dialogue apparaît, vous pouvez terminer tranquillement votre courrier avant de prendre une décision : redémarrer ou annuler le redémarrage (Fermer).

Si vous décidez de ne pas redémarrer en cliquant sur "Fermer", Windows vous avertira ensuite régulièrement que l’ordinateur doit être redémarré :

Si vous cliquez sur "Redémarrer ultérieurement", cette même boîte de dialogue surgira ensuite à l’écran à intervalle régulier. En réalité, même si le message d’alerte peut vous laisser croire que vous avez le choix, Windows ne vous laissera pas en paix tant que vous n’aurez pas effectivement redémarré.

Autre situation classique : vous ne voulez pas "redémarrer immédiatement", car, une fois, justement, ce courrier électronique rédigé et dûment envoyé - ce qui signifie que vous aurez été capable de ne pas vous laisser distraire par les multiples sollicitations extérieures (messages d’alertes du système, pop up publicitaires, papier bourré de l’imprimante, sonnerie de téléphone, signal du micro-onde, etc.) - vous quitterez précipitamment votre ordinateur ainsi, d’ailleurs, que votre domicile, pour vous engouffrer dans le métro (vous avez accumulé un retard vertigineux et vous risquez de ruiner définitivement ce rendez-vous, pourtant si important, que vous devez, de toute urgence, honorer.)

Bref, vous n’avez aucune raison de redémarrer car cela vous obligerait à rester devant votre PC alors que vous ne rêver que d’une chose : être déjà à la station Jourdain.

Arrêtez le PC, voilà tout.

La mise à jour sera prise en compte au prochain démarrage de l’ordinateur.

La mise à jour à partir du centre de sécurité

Retour, donc, sur le centre de sécurité, d’où l’on peut accéder aux paramètres de la mise à jour de Windows.

Je clique sur la rubrique pour voir les options proposées.

JPEG - 60.6 ko

Rien de bien spécial à signaler, si ce n’est que l’option « installation automatique » est cochée.

Si vous souhaitez télécharger automatiquement les MAJ et vous donnez le choix du moment de l’installation, vous pouvez activer l’option placée juste en dessous. De même, le troisième bouton radio peut être activé si vous préférez choisir le moment du téléchargement. En réalité ces deux dernières options peuvent être utiles si vous êtes connecté en bas débit ou si vous restez sur de longues périodes sans utiliser votre PC.

Dans les faits, même si la procédure s’effectue parfois à la fermeture de l’ordinateur, l’option par défaut (téléchargement et installation automatique) se déroule généralement assez bien.

Remarquez les liens (soulignés en bleu) qui proposent d’effectuer la mise à jour à partir du site Web de Microsoft et, plus bas « d’afficher à nouveau les mises à jour masquées » ; il en est question un peu plus bas sur ce suppport.

JPEG - 71.4 ko

La mise à jour par Windows Update

Il faut savoir qu’en plus de la procédure automatique, vous pouvez activer manuellement, quand bon vous semble la Mise à jour de Windows. Cela peut être nécessaire si, par exemple, vous voulez vérifier la validité d’une procédure proposée (des virus ont ainsi circulés y a quelques années sous la forme de fausses mises à jour Windows).

L’une des façons de lancer manuellement la MAJ Windows consiste à ouvrir Internet Explorer. Exceptionnellement, je vous recommande de ne prendre que le navigateur de Microsoft, car la procédure ne fonctionne qu’avec ce programme.

Ce n’est pas la seule méthode possible pour vérifier manuellement la mise à jour de Windows, mais je vous conseille de ne retenir que celle-ci comme valide.

Par exemple, vous ne devez jamais effectuer une Mise à jour de Windows à partir d’un e-mail.

Quel que soit le site affiché, il suffit de cliquer sur le « Menu Outils ».

JPEG - 76.1 ko

De là je clique sur l’option « Windows Update ».

JPEG - 85 ko

Cela me renvoie sur le site de Microsoft ; vous pouvez d’ailleurs le vérifier en regardant l’adresse, laquelle doit commencer par :

http://www.update.microsoft.com

JPEG - 54.3 ko

Je clique sur le bouton « Rapide ».

JPEG - 45.9 ko

Le site de Microsoft examine votre système.

JPEG - 17.3 ko

Au bout d’un certain temps, on propose les MAJ disponibles.

JPEG - 44.7 ko

Il suffit ensuite de cliquer sur « Installer les mises à jour »

JPEG - 45.1 ko

Ce qui ouvre une nouvelle fenêtre qui indique la progression du téléchargement.

JPEG - 23.6 ko
JPEG - 28.5 ko

Une fois le téléchargement terminé, l’icône en forme de bouclier jaune (voir plus haut) apparaît dans la barre de tâches pour indiquer, selon la procédure habituelle, qu’une nouvelle mise à jour est prête pour installation.

Désactiver certaines mises à jour de Windows

Dans certains cas, la procédure de mise à jour de Windows connaît de ratés.

Par exemple, il peut arriver que certains composants ne s’installent pas du premier coup et qu’il faille subir l’installation du même module plusieurs fois de suite. L’utilisateur est alors soumis à la désagréable ritournelle d’une mise à jour qui boucle sur elle-même de façon ininterrompue. C’est typiquement ce qu’on appelle un bug informatique.

S’il s’agit d’une mise à jour majeure, il est alors préférable de la désinstaller complètement :

- repérer et noter la référence de la MAJ qui est indiquée sur la fenêtre de progression lors de l’installation. Cette référence se présente généralement sous la forme d’un code du type KBn (n, indiquant une série de chiffres).

- ouvrir le panneau de configuration et activer la rubrique « Ajouter et supprimer des programmes »

- repérer la MAJ à partir de son code et la désinstaller.

Puis ensuite de la réinstaller, par exemple, à partir de Windows Update (voir ci-dessus).

Si le bug est toujours présent après la réinstallation, il est alors nécessaire de se rendre sur le site de Microsoft pour voir s’il n’y a pas un correctif ou une procédure spéciale au sujet de cette MAJ.

S’il s’agit d’une « mise à jour mineure », par exemple sur un composant que vous n’utilisez jamais, il est possible, faute de mieux, de désactiver le module fautif.

L’exemple, qui suit correspond à cette situation. Après quelques recherches sur le Web, je suis arrivé au constat que pour réparer ce bug de Microsoft, il aurait fallu lancer toute une batterie de procédures plus ou moins mystérieuses dont l’intérêt, hormis la stimulation intellectuelle de résoudre un problème, me semblait bien disproportionné, une fois comparé ce dernier à l’énergie déployée dans cette affaire.

Bref, parfois, il faut savoir contourner un obstacle, quitte à y revenir par la suite.

Voici comment procéder pour désactiver ponctuellement une mise à jour qui plante :

- si la fenêtre d’installation tourne en boucle, ouvrez l’une de ces fenêtres et cliquez sur le bouton « Installation personnalisée » puis sur suivant.

- décochez la case qui figure en haut de la boîte de dialogue suivante.

- cliquez sur fermer.

- une autre boîte de dialogue vous demande de confirmer cette action et vous propose de désactiver ce module à l’avenir (comme quoi le bug est prévu…). Cliquez sur OK.

Après cela, vous aurez enfin la paix : la mise à jour récalcitrante ne tournera plus en boucle.

Voyons, maintenant ce qui se produit si, après avoir désactivé un module, vous passez par Windows Update.

Un message vous averti qu’un module de mise à jour est masqué ; néanmoins, il faut savoir que si Microsoft propose d’autres Mises à jour, ces dernières pourront êtres téléchargées et installées comme d’habitude.

Si vous souhaitez (quelques temps plus tard) essayer de restaurer la mise à jour masquée, il faut cliquer sur le menu de gauche prévu à cet effet.

Et cliquer sur la case placée à gauche du signe plus (+) de façon à cocher cette dernière ; ensuite cliquer sur le bouton « restaurer et vérifier » placé au dessus.

Pour information, il faut savoir qu’il est également possible de restaurer les mises à jour masquées à partir du centre de sécurité, sur la boite de dialogue « Mise à jour Automatiques ».

Allez, je reviendrais prochainement pour essayer toutefois de vous indiquer comment le problème de cette MAJ a été résolu ; cela fera l’objet d’un autre support.


 

Autres supports
de l'atelier Informatique

 

L'atelier «Informatique»