Lilapuce
 

supports (samedi 17 janvier 2009)

Mode masque

Le mode masque est une technique permettant de réaliser ou de compléter une sélection de façon plus précise et plus intuitive qu’avec les outils classiques (baguette magique, lasso, plume, etc.).

Pour autant, il ne s’agit pas à proprement parler d’un outil, mais plutôt d’un mode de sélection ; car le mode masque ne pourra jamais remplacer la baguette magique, par exemple. Par contre, dès lors qu’il est nécessaire d’effectuer des tracés à main levé, le mode masque se montre d’une efficacité redoutable.

Prenons cette image, qui nous accompagnera sur plusieurs supports, et commençons par paramétrer l’outil baguette magique avec une tolérance 25 : l’objectif étant de détourer le personnage.

Premier clic sur le fond vert.

Je prends l’outil rectangle. Je clique sur l’option « Ajouter à la sélection » (2e case) et je trace une zone pour englober la partie supérieure de l’image.

Je continue mon détourage en englobant grossièrement une autre zone de pixels « flottants » en bas, à gauche.

Puis, de l’autre côté, à droite et en dessous.

En quelques clics de souris et sans aucun effort de précision, j’ai réussi à prendre l’essentiel.

Pour affiner ma sélection, notamment sur les zones de pixels autour des pieds, je vais utiliser le mode masque.

Il suffit, pour cela de cliquer sur le bouton Mode masque.

Deux observations importantes doivent être faites :

- l’inverse de ma sélection apparaît dans un masque rouge, sans bordure clignotante

- les couleurs d’arrière plan et de premier plan sont imposées : noir et blanc. En mode masque il est impossible de choisir d’autres couleurs que le blanc, le noir et toutes les nuances de gris intermédiaires. Par soucis de clarté, je vous recommande de vous en tenir, pour l’instant, au traitement en noir ou blanc, uniquement.

Par contre si, je le souhaite, je peux modifier la couleur de remplissage du masque. Dans notre cas ce n’est pas nécessaire, mais imaginons qu’il s’agisse d’une photo représentant une Ferrari ; une autre couleur de masque s’imposerait.

Pour modifier les paramètres du mode masque, il faut double-cliquer sur le bouton « Mode masque »…

… ce qui fait apparaître une boîte de dialogue, permettant de :

- changer la couleur de remplissage (en cliquant sur le carré rouge)

- intervertir la zone masquée (la zone sélectionnée serait alors masquée en rouge)

- modifier l’opacité (à 100% la silhouette serait complètement recouverte par une surface opaque colorée)

Voyons précisément comment travailler avec le mode masque. Pour cela, je vous propose de retenir les deux points essentiels suivants :

1) Dessiner les contours du masque

Sachant que les contours du masque correspondent aux délimitations de la sélection, le but du jeu consiste à dessiner ou corriger ces contours à l’aides d’outils adaptés à cette tâche ; par exemple, le pinceau.

Cela fournit un niveau de confort inégalé par rapport au mode de sélection normal : il n’y a plus de contours clignotants, relativement inconfortables et les options de l’outil pinceau permettent toutes les subtilités (dureté, épaisseur, transparence, etc.) impossibles à réaliser avec les techniques que nous avons vues jusqu’à présent. Ceci étant, rien ne vous empêche d’utiliser – en mode masque - d’autres outils tels que lasso, rectangle ou ellipse pour modifier vos contours.

Il est important de comprendre que lorsque vous travaillez sur le mode masque, vous ne pouvez pas utiliser, par contre, des outils, tels que la baguette magique qui analyse la composition colorimétrique de l’image.

2) Le blanc supprime, le noir ajoute des pixels

Avec votre outil de dessin en main (par exemple, le pinceau) le mode masque ne reconnaît que deux état possibles : ajouter des pixels ou en retirer.

Pour en ajouter, il est nécessaire que la couleur de premier plan soit le noir.

Pour en retirer, il faut que ce soit le blanc.

Il est donc indispensable de pouvoir intervertir rapidement les couleurs de premier plan et d’arrière plan, en fonction que vous souhaiter supprimer ou ajouter de la matière.

Vous avez deux méthodes pour cela :

- un clic sur la double flèche courbe située à droite de ces deux couleurs

- ou, beaucoup plus simple : appuyer sur la touche X du clavier

Sur l’image ci-dessous, j’ai affiché blanc comme couleur de premier plan. Je souhaite en effet supprimer la zone de pixels délimitée par la forme de l’outil pinceau.

Dès que je clique, je gomme la zone (correspondant à la taille de mon outil pinceau).

Voyons maintenant comment ajouter des pixels au-dessus du mollet droit de notre coureuse, afin de corriger cette zone que la baguette magique n’avait pu correctement délimiter. La surface à dessiner correspond à une droite. :

- j’appuie sur la touche X du clavier pour faire passer le noir en premier plan

- j’effectue un premier clic à une extrémité de la droite à tracer, puis je maintien la touche MAJ du clavier enfoncée.

- je déplace ensuite le pointeur à l’autre extrémité de la droite à tracer, tout en maintenant la touche MAJ enfoncée,

- je clique : Photoshop trace la droite entre les deux points (grâce à la touche MAJ).

Il est ainsi possible de corriger, à main levée, beaucoup facilement mon détourage qu’en mode normal :

- meilleure visibilité,

- meilleure précision,

- plus grand choix de forme, de nuance et d’opacité.

Je peux basculer en « Mode standard », ce qui dans certains cas est nécessaire pour compléter la sélection. De toutes façons, le Mode masque n’est intéressant que pour dessiner une sélection ; vous ne devez pas rester dans ce mode pour effectuer les opérations courantes sur votre image.

En mode masque, vous travaillez sur une couche Alpha (transparente), indépendante des couches colorimétriques de votre image (RVB).

Je retrouve les contours clignotants, ainsi que les couleurs de premier plan et d’arrière plan.

Je vais pouvoir mémoriser la sélection : je l’intitule "détourage= FOND" (Menu sélection/ mémoriser la sélection).

Le prochain support : le masque d’écrêtage.