Lilapuce
 

exercices (lundi 4 mars 2013)

Photos zipées par e-mail [4]

Résumé de l’étape précédente : Leena effectue une seconde réduction des images, à l’aide du traitement par lot de XnView. Seule différence avec la première fois, les images à traiter doivent être remplacées et non dupliquées.

Passons, maintenant, à la compression des fichiers.

Compression

Le terme « compression » porte à confusion ; il peut signifier une multitude de choses qui n’ont ni le même sens, ni les mêmes conséquences pratiques.

L’opération que nous allons maintenant effectuer consiste à placer des fichiers dans une archive Zip. Il s’agit d’une méthode – parmi d’autres – de compression de données informatiques.

Archive ? Zip ? Quel rapport avec l’informatique ?

Peut-être vous posez-vous cette question.

Dans ce cas, en complément du support et du Tip consacré à ce sujet ici-même, voici un petit rappel sur les principales caractéristiques d’une archive Zip :

- Le format Zip permet de compresser le poids des données : une fois placés dans une archive Zip, vos fichiers prennent moins de place sur vos supports (CD, DVD, clé USB, disque dur, etc.). A priori, ce format est plutôt adapté à l’archivage (d’où « archive ») plus qu’au stockage des fichiers courants (car il faudrait en permanence compresser et décompresser l’archive pour y accéder).

- Il s’agit d’une compression sans perte de données : pour accéder aux informations contenues dans une archive, il faut la décompresser. Une fois que les données sont extraites de l’archive, elles retrouvent leur poids d’origine.

- Zip, comme d’autre formats de compression (Rar, Ace, Arc, Gz, etc.) est un format de fichier : il est donc possible d’envoyer une archive Zip (un fichier Zip) par e-mail, alors qu’il n’est pas possible de joindre, en tant que tel, un dossier Windows en pièce jointe.

- la compression de données à l’aide d’un format tel que Zip, permet d’englober une arborescence complète - plusieurs fichiers et dossiers - à l’intérieur d’un seul élément : l’archive. Il est donc possible d’envoyer, de cette façon, des dossiers par e-mail.

- Zip est un format de compression standardisé et ouvert, compatible Mac et Linux. Ce n’est pas forcément le plus performant, question compression, mais il est très apprécié en raison de sa portabilité.

- le traitement du format zip est directement pris en charge par Windows ; que ce soit pour la compression ou la décompression (ce que nous allons observer ici même). Pour autant je vous conseille vivement de vous procurer l’utilitaire 7Zip (logiciel libre), qui est beaucoup plus performant et complet, tout en restant très simple à manier. De plus, comme nous le verrons, je trouve que là-dessus, Windows embrouille le client : le format Zip est présenté en tant que « dossier compressé ». Allez expliquer, après çà, la différence entre « fichier » et « dossier », pourtant si importante sur Windows…

Compression Zip et compression JPEG

Les résultats de compression, après intégration dans une archive de type Zip, peuvent être spectaculaires. Mais attention, tout dépend du type de fichier à compresser.

Par exemple, pour des fichiers textes, il est courant d’arriver à des taux de compression de 35%. Par contre lorsque les fichiers d’origine sont déjà compressés - tel est le cas, par exemple, avec les photos JPEG - le taux de compression opéré par le format Zip est assez médiocre : 95%, seulement pour nos photos JPEG, comme nous le verrons ci-dessous.

Si, comme lors de l’atelier, vous ne savez pas exactement à quoi correspond le format JPEG ni le type de compression opéré par ce type de fichier, voici quelques indications en guise de points de repères :

- JPEG est un format de fichiers graphique ouvert, standardisé, et par conséquent, extrêmement répandu (l’extension du fichier est « .jpg »). Concrètement, c’est souvent le format « par défaut » des photos numériques.

- Ce format permet de compresser le poids des fichiers. Mais attention, contrairement à une compression du type Zip, la compression JPEG, entraîne une perte d’information et c’est irréversible. Ce qui signifie que si vous compressez au format JPEG un original unique, il vous sera impossible de retrouver votre photo dans son état original.

- Plus la compression JPEG est forte, plus l’image est dégradée (effet de bruit et pixellisation). Pour effectuer une compression au format JPEG, il faut passer par un utilitaire graphique, tel que XnView (voir, éventuellement ici pour d’autres programmes)

Donc, pour résumer :

Dans notre exemple, le fait d’insérer nos photos dans une archive Zip n’apportera quasiment aucun intérêt, du point de vue de la compression des données, puisqu’il s’agit de photos au format JPEG.

Si nous faisons appel à ce format de fichier Zip, ce n’est donc pas pour la compression, mais pour la possibilité « d’insérer plusieurs fichiers à l’intérieur d’un seul fichier », afin d’envoyer un nombre important de fichiers dans une seule pièce jointe, depuis un Webmail.

Ahhh…

Venons-en aux faits :

Sherleena n’ayant plus besoin de XnView a fermé ce programme pour passer directement sur l’explorateur de fichiers du système et afficher le contenu de « images à envoyer » (lequel est un sous-dossier du dossier « Images » de l’utilisateur courant).

Il faut sélectionner toutes les images : clic dans la partie droite de la fenêtre, par exemple en sélectionnant l’un des fichiers, puis CTRL+A :

Ensuite, placé sur le groupe de fichiers sélectionnés, il faut faire un clic du bouton droit de la souris, puis pointer sur Envoyer vers

… il faut faire attention à « bien garder la route », c’est à dire maintenir la souris sur la ligne bleue qui prolonge « Envoyer vers » de façon à atteindre le menu contextuel (le volet qui est apparu à droite) puis cliquer sur Dossier compressé.

Voilà : c’est là où je trouve que Microsoft n’est pas clair. Il ne s‘agit pas de créer un « dossier » (fût-il « compressé ») mais bien un fichier au format Zip.

La meilleure preuve, dès que la compression est faite, nous nous retrouvons avec cet élément supplémentaire dans la liste. Remarquez, que le nom de cette archive est équivalent à celui du premier fichier du dossier courant.

Leena décide de modifier le nom de l’archive :

- un clic dans la zone « nom » du fichier,

- sélection de l’ancien nom à l’aide de la souris (remarquez que l’extension n’a pas été sélectionnée)…

- saisie du nouveau nom du fichier et « Entrée » au clavier pour valider la saisie.

Notre cobaye fétiche manifeste une certaine aisance au maniement de la souris. Ce n’est pas forcément le cas de tout le monde : parmi les multiples possibilités permettant d’arriver au même résultat, on aurait pu tout aussi bien faire un clic droit sur l’archive, puis cliquer sur « Renommer » afin de taper directement « Berlin.zip » (et valider par « Entrée »).

Dernière vérification, avant de passer à l’étape suivante : évaluer le taux de compression apporté par la mise en archive zip des photos.

Pour cela, reprenons la manip effectuée sur XnView : clic droit de la souris sur l’archive, puis « Propriétés ».

L’archive pèse 1,88 Mo

Remarquez que l’information était déjà disponible dans la partie inférieure de la fenêtre (ci-dessus) ; il n’était donc pas nécessaire, dans ce cas, de passer par le menu contextuel.

Toutefois, je vous recommande de prendre l’habitude de passer par les propriétés des objets, via le menu contextuel pour essayer d’avoir des informations complémentaires. Dans bien des cas, cela peut être utile.

Rappelez-vous qu’avant compression, le contenu du dossier « images à envoyer » pesait 1,96 Mo, soit, seulement quelques ko de plus que la version zippée.

Nous avons donc la confirmation que la mise au format Zip d’images JPEG n’offre quasiment aucun intérêt en termes de compression. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous avons redimensionné les photos : cette méthode étant à mon avis, la plus efficace, pour réduire le poids des photos avant de les transmettre par e-mail.

Prochain support : retour sur la messagerie Gmail de notre cobaye fétiche. Et oui, on n’a pas fait tout ça pour rien. Il va bien falloir l’envoyer cette archive…