Lilapuce
 

supports (mercredi 22 juin 2011)

Sauvegarde & synchronisation

Un disque dur, c’est fragile et quand ça commence à planter (cluster défectueux, par exemple) mieux vaut envisager rapidement de renouveler le matériel (je l’ai fait sur mes deux disques au bout de 5 ans).

En général, lorsque le disque dur rend l’âme, il est déjà trop tard pour faire ses sauvegardes.

Partant de ce constat : il vous revient de sauvegarder vos données. Il n’y a pas d’autres solutions (version rationnelle).

Il ne faudra ne vous en prendre qu’à vous-même si vous perdez vos documents personnels (version culpabilisante).

Le problème, c’est qu’il faut reconnaître que ces histoires de sauvegarde, eh bien c’est salement barbant et plutôt mal expliqué.

Au lieu de rendre l’utilisateur autonome, en lui permettant d’employer des méthodes adaptées à son usage, on lui fourgue des solutions du genre vous inquiétez pas, on s’occupe de tout ; d’horribles usines à gaz, censées faire de la super sauvegarde de pro (incrémentielle, différentielle, blabla...)

Et que je te bourre la partition avec mes fichiers jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de place...

Et que je t’envoie toute une série de messages alarmistes comme si ton ordi était une centrale nucléaire, alors qu’il ne s’agit que d’un objet de loisir, utilisé par un retraité pour regarder ses mails, récupérer ses photos et consulter quelques sites Web.

Il m’est arrivé de constater que beaucoup de personnes débutantes, à qui l’on avait recommandé ou imposé des logiciels particulièrement lourds et intrusifs (Symantec Norton, Recorvery) ont purement et simplement évacué la question de la sauvegarde, considérant que tout cela était vraiment incompréhensible.

Du coup, ces utilisateurs novices se sont affranchi de toutes précautions élémentaires (en particulier concernant leurs données personnelles).

Voici quelques repères pour essayer de débroussailler la question :

Synchronisation

Vous souhaitez sauvegarder un dossier qui est régulièrement actualisé et qui comporte notamment de nombreux petits fichiers (texte, tableur, messages électroniques, etc.)

Prenons, par exemple, cette feuille de calcul, placée sur votre disque dur. Il s’agit d’un fichier que vous essayez de construire pour gérer les adhésions de votre association ; imaginons que vous êtes secrétaire d’une association.

Avec ce fichier, vous avez rangé divers courriers, quelques listing, des archives de mails, quelques photos, des documents juridiques... bref, tout ce qui concerne l’activité courante (pendant l’année) de votre association.

Comparée à une vidéo ou même une chanson, le poids de cette feuille de calcul « adhésions » est complètement dérisoire : à peine quelques centaines de ko.

Pour autant, la valeur de ce document ne se mesure pas au nombre de bits. Pour arriver à construire ce document vous avez exploré le web afin de trouver les formules et les procédures adaptées.

Un travail long et laborieux, car vous ne pouvez vous y consacrer que sur votre temps personnel, après le travail ou pendant le week-end. Ce n’est donc qu’au bout de plusieurs semaines de travail intermittent, que vous êtes finalement arrivé à un résultat satisfaisant.

Bien entendu, vous aurez pensé à sauvegarder cette feuille de calcul et, tant qu’à faire, autant sauvegarder à chaque fois le dossier complet de votre association...

Alors, quelle solution employer pour ce genre de situation ?

Le disque optique ? C’est une solution adaptée pour archiver, par exemple, les vidéos, les photo et la musique et tout type de données sur lesquelles vous n’apporterez pas ou plus aucune modification.

Le disque optique (CD et DVD), nous l’avons vu, est impeccable pour faire de l’archivage, mais c’est beaucoup trop lourd, trop long, pas assez fiable pour sauvegarder quotidiennement une poignée de fichiers régulièrement réactualisés et totalisant au maximum quelques Mo.

De mon point de vue, l’utilisation d’une clé USB accompagnée d’un logiciel de synchronisation me semble la solution la plus adaptée à ce type de situation.

C’est souple, rapide, fiable et efficace.

Vous pouvez définir autant de « profils » (projet) que nécessaire. Vous devrez indiquer, à chaque fois, un « dossier source » et un dossier « de destination ».

Plusieurs choix sont possibles, mais l’idéal étant de rétablir à chaque fois exactement la même version sur les deux dossiers, quel que soit celui sur lequel les modifications ont été apportées.

Je n’aurai que deux logiciels à proposer ; il y en a bien d’autres. Ceux-là sont gratuits et fonctionnent parfaitement :

Fullsync :
http://fullsync.sourceforge.net/

Syncback :
http://www.syncback.fr/

Sauvegarde

Si vos « profils » (projets) concernent une ou plusieurs arborescences volumineuses (par exemple, un projet de site Web ou de la création musicale ou vidéo), il est vraisemblable que les logiciels de synchronisation ne seront plus adaptés à votre cas.

Il vous faudra alors certainement envisager, dans un premier temps, de vous doter d’un disque dur externe pour stocker vos sauvegardes.

De même, il serait préférable de passer par un « vrai » logiciel de sauvegarde, tout en sachant qu’il sera nécessaire de consacrer plus de temps qu’avec le logiciel de synchronisation pour apprendre à l’utiliser.

Le côté « usine à gaz » de ce genre de programme est relativement incontournable. Mais il vous sera possible de limiter les dégâts en définissant quelques règles simples :

- Identifier précisément, dans votre disque dur, ce qui doit faire l’objet d’une sauvegarde et décomposer les tâches en plusieurs profils (notamment en fonction de la périodicité) plutôt que de lancer une seule grosse sauvegarde de l’ensemble du disque dur.

- Mieux vaut lancer des sauvegardes complètes (plutôt qu’incrémentielle ou différentielles, ces dernières étant plutôt réservées à un usage professionnel), quitte à limiter le nombre de sauvegardes complètes successives (par exemple 3).

- L’intérêt de ce type de programme réside justement dans la possibilité de planifier le lancement automatique d’une sauvegarde. Mieux vaut programmer une panification adaptée à chacun des profils : ne pas hésiter à définir un lancement quotidien pour tel dossier et hebdomadaire ou mensuel pour tel autre.

- Ne pas hésiter à lancer manuellement un profil (ou une tâche) en cas de besoin.

Il existe un nombre considérable de logiciels de sauvegarde. En voici un qui offre l’intérêt d’être gratuit et assez bien conçu :

Cobian :
http://www.educ.umu.se/~cobian/cobianbackup.htm

Une série de « supports maison », sur Cobian, est disponible ici-même.

Création image disque

Dernière situation-type : la sauvegarde du système d’exploitation et, pour cela, la solution la plus adaptée consiste à créer une « image disque » : un format particulier de fichier qui permet d’englober une arborescence complète, telle qu’un système d’exploitation, dans un seul fichier, un peu comme une archive de type ZIP.

Ainsi, en cas de pépin (votre disque dur plante) vous pourrez restaurer rapidement Windows, tel qu’il était avant l’incident, en chargeant l’image disque sur votre nouveau disque dur.

Vous ne serez pas obligé de réinstaller la version d’origine de Windows, ni les programmes, ni les pilotes ; ce qui vous évitera, surtout, d’assister plus ou moins passivement au lancement de toutes les mises à jour afférentes à ces programmes.

Bref vous gagnerez un temps considérable. Au minimum, 5 heures, pour peu que votre version de Windows ait été achetée quelques années plus tôt.

Toutefois, vous devez savoir que votre image disque système ne vous sera d’aucune utilité si vous changez d’ordinateur.

Tout le monde vous le dira : les images disques système sont indispensables dans un contexte professionnel.

Est-ce que le jeu en vaut la chandelle pour un particulier ?

On peut se poser la question, dès lors que les tâches d’archivage, de sauvegarde et de synchronisation des données personnelles sont réellement effectuées. À vous de voir.

Là encore, si vous n’avez jamais utilisé ce type de programme, il vous faudra faire un effort d’apprentissage, car je suppose que c’est au moment de la création de l’image disque qu’il vous faudra savoir comment réaliser le fichier et comment le restaurer ; ce n’est pas toujours très simple.

Voici quelques programmes de création d’image système, la plupart gratuits :

Easeus Disk Copy :
http://www.easeus.com/disk-copy/disk-copy.htm

Paragon Drive Backup 9.0 Free Edition :
http://www.paragon-software.com/fr/home/db-express/

Runtime DriveImage XML :
http://runtime.org/driveimage-xml.htm

Macrium Reflect FREE Edition :
http://www.macrium.com/reflectfree.asp

Seagate DiscWizard :
http://www.seagate.com

Acronis True Image Home (en version d’évaluation gratuite) :
http://www.acronis.fr/homecomputing/products/trueimage/

MicroApplication PC Cloneur (30 €) :
http://www.microapp.com/logiciel_pc_cloneur_facile_2800.html

Norton Ghost (on en trouve pour une vingtaine d’euros sur Amazon) :
http://www.symantec.com/fr/fr/norton/ghost


 

Autres supports
de l'atelier Outils num.

 

L'atelier «Outils num.»