Lilapuce
 

supports (mercredi 4 octobre 2017)

Sélection (bases)

Petite introduction à la fonctionnalité de sélection sur un logiciel graphique.

Commencez par récupérer le fichier de travail qui est disponible en pièce jointe.

Quand le fichier est téléchargé sur votre ordinateur, faites un clic droit sur l’icône et choisissez une option du type « Edit with Gimp » ou « Ouvrir avec Gimp ».

Vous devriez vous retrouver avec une fenêtre de ce type :

Voici les principaux outils que nous aborderons dans un premier temps pour nous familiariser avec la logique de travail concernant la sélection sur une image matricielle.

Pour commencer, l’outil rectangle :

Sur la vue de ci-dessus, remarquez (encadré en magenta) cette série de boutons rouges. Nous la retrouverons systématiquement en tant qu’options pour tous les outils de sélections.

Nous verrons par la suite (sur un autre support) quel est le rôle de cette série d’options. Pour l’instant, continuons de passer en revue nos outils de sélection.

L’outil de sélection de zones elliptiques :

L’outil de sélection à main levée (autrement appelé « Lasso »)

Et enfin, l’outil de sélection contiguë (plus connu sous le nom de « baguette magique », sur Photoshop)

Restons sur cet outil de sélection contiguë.

Pour commencer nous allons observer et modifier les options spécifiques à cet outil. Elles sont placées juste en-dessous des options communes à tous les outils de sélections, évoquées plus haut.

Cliquez sur la case « adoucir les bords ». Dans la majorité des cas, il est recommandé d’activer cette option pour utiliser l’outil.

Laissez les valeurs des réglages par défaut : Rayon : 10 et Seuil : 15.

Là encore, je vous expliquerai par la suite ce que signifient Rayon et Seuil, il nous faut d’abord découvrir ce que signifie la fameuse « sélection contiguë ».

Pour cela cliquez simplement dans la partie inférieure de la photo (le sable) :

Grâce à l’outil de sélection contiguë, d’un seul clic vous avez sélectionné toute une zone de l’image dont la tonalité est relativement homogène.

Sélectionner ? Mais au fait qu’est-ce que cela signifie de sélectionner une partie d’une image, et puis quel est l’intérêt ?

L’une des principales différences entre un vrai logiciel de retouche d’image (tel que Gimp) et une simple visionneuse graphique, réside dans le fait que la première catégorie de logiciel permet de modifier les valeurs de pixels sur certaines parties de l’image – donc, grâce aux outils permettant de définir des sélections – alors que la seconde catégorie (les visionneuses) ne permettent généralement de modifier ces valeurs que sur la totalité de l’image.

Par exemple, grâce aux outils de sélection, il nous a été possible de ne modifier que la couleur du sable sans ne rien changer au reste :

Il y a une multitude de raisons pour lesquelles vous aurez besoin de savoir sélectionner certaines parties de vos images. C’est une fonctionnalité centrale du logiciel de retouche d’image matricielle, qui peut être mise en application au travers de multiples techniques et outils. Nous la retrouverons en permanence sur tous nos exercices.

Revenons à notre sélection.

Une zone sélectionnée, de façon générale, est toujours délimitée par une bordure pointillée.

Dans cette partie de l’image, ci-dessous, on voit, à droite, quelques groupes de pixels qui n’ont pas été sélectionnés.

Nous allons remédier à ce problème par la suite mais avant, il est nécessaire de compléter notre outillage afin de l’adapter parfaitement à la logique de travail des sélections.

Pour cela, cliquez sur le menu « Fenêtres/ Fenêtres ancrables »

Puis, enfin, sur « Éditeur de sélection » :

Si elle n’était pas intégrée à votre espace de travail, la fenêtre « Éditeur de sélection » doit normalement s’ouvrir à l’écran.

Au besoin, ancrez-la dans la partie droite de l’écran en glissant-déposant l’onglet, par exemple dans le groupe de fenêtre du bas, tel qu’indiqué ici :

Cette fenêtre « Éditeur de sélection » permet de visualiser la sélection active au travers d’une vignette noire et blanche (voir ci-dessus).

Observez bien cette vignette et gardez à l’esprit la logique visuelle : la sélection est toujours représentée en blanc (ici le sol de la plage, en bas de l’image) et la partie non sélectionnée sera toujours noire (ici la partie supérieure de la photo).

De même vous aurez besoin en permanence de désélectionner vos images.

Là encore, il va falloir apprendre par cœur au moins une méthode.

Je vous suggère de faire d’une pierre deux coups :

- Passer par le menu « Sélection » et cliquez sur « Aucune ».

- Ce menu vous indique l’autre méthode de désélection de Gimp, le raccourci clavier : CTRL + Maj + A

Observez que dès que vous avez désélectionné votre image, l’éditeur de sélection présente une vignette entièrement noire :

Nous allons, à présent modifier les paramètres de l’outil « Sélection contiguë ».

Le rayon permet de régler la « grosseur » de l’outil, de la même façon qu’il vous serait possible de choisir entre un pinceau fin et une brosse plate. La valeur indiquée ici correspond à la plage de pixels qui sera prise comme échantillon lors de votre clic. Inscrivez : 26.

Le seuil de l’outil « Sélection contiguë » est un paramètre qui reprend exactement la même logique que celle présentée pour le réglage de niveaux ou le filtre de netteté. Vous disposez d’une échelle de valeur de 0 à 255 qui vous permet de définir l’écart de différence entre la valeur moyenne du groupe de pixels cliqué et les pixels voisins. Plus l’écart est important plus la tolérance à propager la sélection sera grande. Dans notre exemple, nous indiquerons environ : 35.

Avec ce réglage, si vous cliquez dans la partie supérieure gauche de la zone « sable », Vous devriez normalement sélectionner toute la partie souhaitée :

Zoomez...

… afin d’observer plus précisément le contour de la sélection.

Peut mieux faire ; il manque ici quelques pixels à notre sélection, juste au niveau de la délimitation qui est quel peu floutée...

Voici comment nous allons nous y prendre pour cette image :

Cliquez sur le menu « Sélection / Agrandir »

Et tapez la valeur « 1 ».

Autrement dit, nous demandons de « gonfler » la sélection active d’un pixel de part et d’autre :

Nous avons fini l’exercice.

Voici, juste en rappel, l’une des innombrables retouches qu’il est possible d’effectuer sur la sélection :

Modification de la teinte, de la luminosité et de la saturation :

Suite du tuto : Les modes de sélection