Lilapuce
 

supports (vendredi 12 février 2021)

À propos de l’alignement des images sur Writer

Voici un support qui a pour objet de montrer ce qu’il me semble important de savoir à propos de l’insertion d’images dans Writer.

Tout comme je l’indique sur le support équivalent sur Word, il ne s’agit pas de présenter ici toutes les fonctionnalités disponibles, concernant le traitement d’images dans Writer (pour cela, reportez-vous au support en ligne de LibreOffice)

J’ai limité les explications en me contentant d’évoquer les principales situations auxquelles vous pouvez être confrontées concrètement lorsque vous devez insérer plusieurs images dans un document de plusieurs pages, ce document étant, de surcroît, susceptible d’être remanié.

J’ai constaté que, bizarrement, l’insertion d’images sur un document de traitement de texte, de plusieurs pages, représente, pour nombre de mes égaux, une cause assez conséquente de prise de tête. Le malaise se produit aussi bien sur Word que sur Writer.

Je me suis donc décidé à vous proposer ce petit tuto avec, comme objectif de vous éviter de vous noyer dans une somme d’explications exhaustives sur ce sujet.

Les explications exhaustives, que l’on retrouve à foison sur le web, me semblent être inutiles, voire contre-productives car, la plupart du temps, elles sont incomplètes, en ne présentant qu’une simple reproduction de l’interface.

Le but étant juste, ici, de vous proposer quelques recommandations – assumée clairement comme étant subjectives - pour partir d’un bon pied si vous devez ajouter plusieurs images dans votre texte.

Pour ma part, vous trouverez ci-dessous, un texte récupéré sur Wikipédia, que j’ai copié et inséré dans un document Writer après un collage spécial (pour ne conserver que le texte sans mise en forme). La photo provient de la même source.

Insérer une image dans un paragraphe

Première recommandation essentielle : avant d’ajouter l’image, assurez-vous qu’elle est enregistrée sur votre ordinateur et que vous savez à quel niveau d’arborescence elle est stockée.

Bien, entendu, avant de toucher quoi que ce soit dans votre document, je suppose que vous avez affiché vos « caractères invisibles » ou dits « non-imprimables », parmi lesquels figurent le fameux « pied de mouche », représentant la marque de paragraphe. Si tel n’est pas le cas, vous devez le faire sans tarder !

Deuxième recommandation, encore plus importante que la première, nous partirons du principe que l’image sera insérée dans un paragraphe et que, pour l’instant, ce paragraphe sera dédié à cette image.
J’ai bien écrit un paragraphe, ce qui signifie donc qu’il n’est jamais nécessaire de taper plusieurs marques de paragraphe consécutives pour insérer une image dans votre texte. Jamais ! Une fois que l’image sera insérée dans le paragraphe, eh bien, la hauteur de ce paragraphe sera égale à la hauteur de l’image. Et pour ajouter quelque chose en-dessous de l’image, il suffira juste de créer une nouvelle marque de paragraphe. C’est aussi simple que cela.

Il n’y a rien de changé par rapport à ce que tout novice en traitement de texte constate très rapidement quand il tape plusieurs paragraphe de texte : la hauteur d’un paragraphe ne contenant que du texte est égale à l’espace nécessaire pour afficher le nombre de ligne de caractères contenu dans ce paragraphe, tenant compte de la taille du caractère.

Une fois que vous avez bien compris cela, vous avez déjà réglé une bonne partie des problèmes les plus courants rencontrés sur la question des images en traitement de texte.

Il vous faudra donc ajouter, le cas échéant, une marque de paragraphe en appuyant sur la touche « Entrée » du clavier et, ensuite, il ne faut pas oublier de cliquer devant ce paragraphe pour placer votre point d’insertion.

Cliquez ensuite sur le menu « Insertion » / Image...

Ce qui ouvre votre explorateur de fichiers. Naviguez jusqu’à l’image que vous voulez insérer et double-cliquez sur ce fichier (ou cliquez une fois sur le fichier, puis cliquez sur le bouton « Insérer » ou « Choisir » de l’explorateur de fichier) :

Insérer une image sans adaptation de texte

L’image peut très bien s’insérer d’une façon que vous n’aviez pas prévue :

Ce n’est pas grave. Cela signifie juste qu’il va falloir régler les paramètres en fonction de ce que vous souhaitez obtenir.

Pour cela la première chose à observer est le placement de cette icône en forme d’ancre marine.

Avant l’insertion de l’image, nous étions placés sur cette marque de paragraphe. Il est donc normal que l’ancre se soit placée là :

L’image est ancrée à ce paragraphe. Cela signifie que si, par exemple, vous ajoutez ou supprimez plusieurs lignes de texte dans la partie du document placé au-dessus de l’image, la position verticale de celle-ci dans la page sera modifiée, exactement de la même façon que s’il s’agissait d’un paragraphe de texte.

Une fois que ce principe est bien pris en compte, observons justement le paramètre de l’ancrage :

Nous voyons qu’actuellement l’image est ancrée au caractère...

Afin de garder un peu de cohérence à notre propos – à savoir que nous avons inséré la photo dans un paragraphe dédié, sans aucun caractère de texte - je vous propose de modifier ce paramètre de la façon suivante :

Cela, a priori, ne change pas grand-chose à la façon dont l’image s’affiche dans la page.

C’est normal, puisqu’il faut ensuite modifier les options d’adaptation au texte.

L’option activée, dans le cas présent, c’est à dire, la troisième : « Renvoi dynamique à la page », ne permet pas, à mon avis, de comprendre quelles sont les options essentielles d’adaptation du texte par rapport à l’image.

Prenons le cas de figure basique : je veux que l’intégralité de mon paragraphe soit occupé par l’image. Il suffit alors de cliquer sur le premier bouton, « Pas d’adaptation » :

Le texte, placé en-dessous de la marque de paragraphe sur laquelle est ancrée l’image, est alors chassé vers le bas :

Il est possible de déplacer l’image…

… par exemple, pour la caler sur le bord gauche de la page :

Adapter l’habillage du texte à droite de l’image

Essayons à présent cette option « Adapter à droite » :

L’image étant toujours ancrée à son paragraphe dédié et placée sur le bord gauche de la page, vous constatez, d’une part, que le texte est remonté pour se placer à droite de l’image et, d’autre part, que la marque de paragraphe sur lequel est ancrée l’image, s’est placée au-dessus de l’angle supérieur droit de l’image, justement au-dessus de la première ligne de texte.

Il est possible de déplacer l’image, par exemple, pour ajuster l’alignement vertical avec la première ligne de texte.

Ce qui doit être modifié ici en priorité c’est l’absence d’espace entre le bord droit de la photo et le texte. L’effet visuel, de ce texte collé à l’image, est très désagréable.

Pour remédier à ce problème, il va falloir pointer l’image de la souris, puis faire un clic du bouton droit de la souris pour ensuite activer l’option « Propriétés... » :

Sur la boîte de dialogue, il faut d’abord cliquer l’onglet « Adapter » :

Puis ensuite augmenter la valeur de l’espacement de droite :

Après validation, l’habillage est déjà beaucoup plus sympathique :

Notez qu’il n’a pas été nécessaire d’indiquer un espace en bas.

Modifier la taille d’une image sans la déformer

Profitons de l’occasion pour revoir comment redimensionner une image dans Writer sans risquer de modifier les proportions.

Il faut procéder en deux temps.

D’abord, comme nous l’avons vu plus haut, faites un clic droit sur l’image pour accéder aux propriétés, puis cliquez sur l’onglet « Type ». Ensuite cochez la case « Conserver le ratio ».

C’est la solution la plus simple pour éviter de déformer votre photo si vous la redimensionnez à la main (dans notre exemple : éviter de déformer la forme circulaire de la lune en ellipse).

Ensuite, pour la réduire, il suffit ensuite de prendre l’angle supérieur gauche, afin que s’affiche cette icône en forme de double-flèche :

Puis, tout en gardant le bouton de la souris enfoncé, vous faites un mouvement en diagonale vers l’angle opposé :

Bien entendu, vous pouvez repositionner votre image dans le paragraphe. Mais le plus gênant dans l’histoire, c’est que l’image est venue en superposition du texte pour le masquer :

Pas de panique, il suffit juste de cliquer sur l’option « Relatif à la page » :

Et nous retrouvons alors l’habillage :

Détourage automatique de l’image

Pour terminer, voici une fonctionnalité qui peut être intéressante (même si le résultat n’est pas d’une qualité extraordinaire).

En tous cas, la fonctionnalité est applicable à notre exemple. L’image de la lune, récupérée sur Wikipédia a été visiblement détourée et placée dans un fond noir.

LibreOffice Writer est capable de détourer automatiquement la photo en remplaçant ce fond noir par une surface transparente et créant tracé autour duquel viendra s’habiller le texte.

Pour cela, cliquez du bouton droit de la souris afin d’activer le menu « Adaptation du texte/Contour » :

Il faut laisser le logiciel faire tranquillement son boulot et, après un petit temps d’inactivité, vous devriez arriver à cela :

Après, il suffit juste de retourner sur option « Propriétés... » (clic droit sur l’image) pour indiquer le même espacement partout autour de l’image (y compris l’option bas) :

Plutôt sympa pour un traitement de texte, non ?

Ajouter des césures automatiques

Voilà, enfin, une fonctionnalité qui n’a , a priori aucun rapport avec le traitement d’image, mais qui de fait, peut lui être associé, en particulier lorsqu’il s’agit d’habiller une image avec du texte.

Observez, ci-dessous, à quel point la partie de texte placée à droite de la photo génère un « gris typographique » particulièrement disgracieux à cause de l’habillage. Observez, en particulier, les espaces énormes entre les mots sur les lignes les plus courtes :

Cela tient au fait que le logiciel n’a pas été réglé pour créer automatiquement des césures de mots.

Voici comment je vous propose de faire pour améliorer le problème.

Sur le volet de droite, cliquez sur la rubrique « Styles et formatage » :

Considérons que le style du texte sur lequel nous devons faire la correction est le « Style par défaut ». Il faut faire un clic droit dessus, puis « Modifier » :

Cliquez sur la rubrique « Enchaînement » puis cochez ensuite la case « Automatiquement » de la sous-rubrique « Coupure de mots » :

C’est mieux.


 

Autres supports
de l'atelier Bureautique

 

L'atelier «Bureautique»