Lilapuce
 

supports (mercredi 18 février 2015)

[5] Prise en main : déplacer et sélectionner

Résumé de l’étape précédente : nous avons vu comment supprimer le contenu d’une cellule. Selon que la saisie soit ou non validée, on utilisera une méthode différente. L’autre partie du support concerne les fonctionnalités d’annulation-rétablissement ainsi que l’indispensable enregistrement du fichier.

Nous savons désormais corriger et supprimer le contenu d’un cellule. Il est temps d’aborder d’autres manipulations extrêmement courantes en informatique : déplacer et copier.

Le présent support ne concerne que le déplacement du contenu d’une cellule. Une fois que cette procédure est bien prise en main, il est assez facile de traiter la seconde (copier).

Attention (à nouveau) : je vous ai déjà mis en garde, lorsque nous avons abordé la suppression du contenu d’une cellule, qu’il est indispensable de toujours vérifier si une modification de cette nature apportée sur votre tableau ne risque pas de compromettre la cohérence de votre document. La remarque vaut, bien évidemment pour le déplacement et la copie de cellules ; des manipulations qui sont susceptibles d’entraîner des résultats inattendus (notamment, si les cellules déplacées sont liées à d’autres cellules).

Glisser-déposer

Vous avez certainement entendu parler du couper-coller ? Eh bien, en fait, cela ne consiste, ni plus ni moins qu’à déplacer « un objet » (par exemple, un caractère, un mot, une phrase, un paragraphe, un fichier, un dossier, etc.) d’un point à un autre de votre environnement de travail (voir support).

Le fameux couper-coller est une procédure standardisée, applicable dans n’importe quel contexte. C’est bien, en réalité, son principal intérêt : en décomposant à chaque fois, point par point, la même méthode on est sûr d’arriver au résultat souhaité, quel que soit la situation.

Mais avouons que nous avons là un exemple caractéristique du comment faire simple quand on peut faire compliqué qui peut rebuter certains utilisateurs peu réceptifs à la logique informatique.

En réalité, rien ne vous oblige à passer par la « voie académique » du couper-coller si vous pouvez obtenir le même résultat de façon beaucoup plus simple et intuitive.

Par exemple, sur un tableur, tel qu’Excel ou Calc, il beaucoup plus rapide et naturel de déplacer le contenu d’une cellule d’un point à une autre de la feuille de calcul en utilisant la souris comme si vous preniez objet de la main pour le déplacer. C’est ce que nous allons voir maintenant.

Sur Excel, on commence en cliquant, par exemple, sur la cellule A3 afin de la sélectionner.

Très important sur Calc  : il est nécessaire que la cellule soit sélectionnée avec le fond « en surbrillance » (fond en vidéo-inverse ou négatif).

Pour cela, sur ce programme, après avoir cliqué sur A3, il faut maintenir le bouton de la souris enfoncé puis monter d’une cellule...

... ensuite, tout en gardant le bouton enfoncé, on redescend vers la cellule d’origine. Une fois que la cellule A3 est en surbrillance, on peut lâcher le bouton de la souris.

Une fois que la cellule est sélectionnée, quel que soit le programme, je pointe la bordure supérieure et je maintiens le bouton enfoncé dessus.

En fait, vous pouvez prendre n’importe quelle bordure de la cellule, sauf l’angle inférieure droit, lequel comporte une poignée (petit carré noir). Comme nous le verrons par la suite, cette poignée correspond à une autre fonctionnalité du tableur : elle ne doit pas être utilisée pour déplacer ou dupliquer le contenu d’une cellule. Voilà pourquoi, observant que très fréquemment, les utilisateurs novices prennent instinctivement cette poignée à ce moment-là de l’explication, j’indique toujours de sélectionner la bordure supérieure, afin d’éviter toute confusion.

Tout en maintenant le bouton enfoncé, je glisse la souris vers la cellule A1.

Je lâche la souris : le contenu qui était en A3 est passé en A1.

Ce que je viens de faire s’appelle tout simplement un « glisser-déposer » (drag and drop en anglais).

Je recommence la procédure afin de déplacer le contenu des deux autres cellules :

Sélectionner plusieurs cellules

Revenons, à présent, sur une manipulation qui a été rapidement abordée à propos de la sélection d’une cellule sur OpenOffice Calc.

Nous avons vu que pour mettre en surbrillance la cellule A3, il fallait d’abord sélectionner au moins deux cellules, avant de revenir sur la cellule d’origine. Ce qui signifie qu’il est possible de sélectionner un groupe de cellules.

Voyons à nouveau comment procéder :

Je pointe la cellule A1, j’appuie sur le bouton (gauche ) de la souris et je maintiens la pression.

Tout en gardant le bouton enfoncé, j’effectue un mouvement vers la droite, ce qui a pour effet de sélectionner la cellule adjacente.

Je continue mon mouvement afin de sélectionner la troisième cellule.

Je lâche ensuite la souris. Tant que je ne clique pas sur une autre zone du tableau, mon groupe de cellules reste sélectionné.

Sur Excel, il est normal que la première cellule sélectionnée dans le groupe apparaisse sur un fond blanc, alors que les autres sont en surbrillance (ici sur fond bleu).

Voici sur Calc le résultat après la même opération ; sur ce programme, les trois cellules du groupe sont en surbrillance. :

Ensuite, il suffit de recommencer la procédure de glisser-déposer, non plus cellule par cellule, mais, cette fois-ci sur le groupe :

Prochain support : copier une cellule ou un groupe de cellules.


 

Autres supports
de l'atelier Bureautique

 

L'atelier «Bureautique»