Lilapuce
 

supports (mercredi 17 juin 2009)

Gravure [5] : après

Résumé de l’étape précédente : nous avons réalisé la gravure d’une compilation de données personnelles sur un CD, mode Disk at once, finalisé, vitesse lente. Le processus a pris un peu plus de 7 minutes, pour environ 600 Mo, vérification des données comprise.

Le graveur me rend le CD. Je le sors du logement, mais ce n’est pas encore fini.

Par précaution je décide toujours de vérifier, par moi-même, si les données sont effectivement lisibles. J’ai eu, dans le passé, quelques mésaventures qui m’ont ancré une méfiance incurable au sujet des données réellement inscrites sur les supports optiques.

Comme beaucoup d’ordinateur de bureau, mon PC est équipé à la fois d’un graveur et d’un lecteur (ce qui est, d’ailleurs, fort pratique pour copier).

J’ouvre donc le lecteur pour y placer ma galette encore toute chaude.

Je ferme et, dès que le support est reconnu par le système (généralement, cela s’entend), une boîte de dialogue surgit afin de me proposer diverses possibilités pour traiter le contenu du CD :

C’est plutôt bon signe.

Je choisis l’explorateur de fichier standard, lequel me présente la liste des dossiers.

Tant qu’à faire, autant aller au bout de la vérification. Je regarde rapidement le contenu des dossiers.

C’est OK. Je ferme la fenêtre. J’ouvre le lecteur. Je sors le CD.

Tiens, j’en profite pour vous montrer la surface du support.

Vous voyez la délimitation ? La plus grande partie correspond à la surface gravée. Voici, à titre d’exemple, un DVD pour lequel la différence de couleur est encore plus visible que sur ce CD :

Il ne reste plus qu’à inscrire avec un feutre spécial (vendu au rayon CD-DVD) le contenu précis et la date de la gravure.

De ranger le disque dans un emballage rigide, puis de mettre le tout dans un emplacement à l’abri de la lumière, de l’humidité et de la chaleur.

That’s all folks

Autres supports annexes :

- copier un CD Audio

- graver un CD en mode multisession.


 

Autres supports
de l'atelier Outils num.

 

L'atelier «Outils num.»