Lilapuce
 

exercices (mardi 25 mai 2010)

Styles (MSW) en-tête/section [10]

Résumé de l’étape précédente : les sections de Word permettent de diviser un document en différentes parties (par exemple, des chapitres).

Par la commande « Insertion / Saut (…) de section », nous avons créé autant de sections que notre texte comporte d’occurrences de style « Titre 1 ».

Les sauts permettent également d’ajouter une nouvelle page devant la première page d’un document.

Fin du résumé et retour au début de la deuxième section du document ; devant le premier titre de niveau 1, « Chanson ».

Je demande l’affichage de l’en-tête et pied de page.

Le but du jeu consiste à personnaliser le contenu de l’en-tête, de façon à ce qu’un texte différent s’affiche pour chaque section.

N’oublions pas que nous sommes actuellement placés au début de la section courante ; je demande de désactiver la liaison avec l’en-tête précédent en cliquant sur ce bouton de la palette :

Peut-être que vous avez oublié, mais nous avions créé une section devant la première occurrence du Titre 1 ; autrement dit la page qui débute avec ce titre « Chanson » est à la fois la deuxième page et le début de la deuxième section :

Après avoir cliqué sur le bouton « Lier au précédent », ce dernier est donc désactivé et la mention « Identique au précédent » a disparu :

Maintenant que la liaison « avec le précédent » est désactivée, je vais pouvoir personnaliser les en-têtes de ces deux sections, désormais, dissociées l’une de l’autre. Les modifications portées sur la première section ne se répercuteront pas sur la deuxième, et vice versa !

J’ajoute le titre générique de la section courante, tel qu’on peut le trouver fréquemment sur un ouvrage comportant plusieurs chapitres.

Le contenu de l’en-tête est donc défini pour la section courante. De plus, nous avons demandé que cet en-tête (section 2) ne soit pas lié avec celui de la section précédente.

Le problème c’est que nous avons constaté que, par défaut, les en-têtes sont liés les uns aux autres ; ce qui signifie qu’en l’état, le contenu de l’en-tête de la section courante (« Section 2 ») se répète jusqu’à la fin du document.

Il va donc falloir indiquer jusqu’à quelle page l’en-tête de la section courante devra s’afficher.

Il est préférable d’avoir les idées claires. Récapitulons : en toute logique, nous sommes d’accord que chaque section devra comporter un en-tête personnalisé :

- Activités culturelles – Chanson

- Activités culturelles – Bandes dessinées

- Activités culturelles – Cinéma

- Activités culturelles – Littérature

Autrement dit, il va falloir désactiver la liaison avec l’en-tête précédent à chaque début de section.

Je clique sur le bouton « Afficher en tête/pied de page suivant ».

Et là, au lieu de passer à la page suivante (de la section courante), j’arrive directement à la première page de la section suivante :

Cela tombe bien, car c’est exactement à cet endroit où je voulais me rendre !

Il suffit donc, comme prévu, de :

- désactiver la liaison avec l’en-tête précédent…

- modifier le contenu de l’en-tête courant…

- afficher l’en-tête suivant…

- et ainsi de suite…

Je vous épargne la présentation détaillée de la procédure pour les deux dernières sections : à vous de jouer !

Vous devriez donc normalement arriver au résultat suivant, pour la dernière section :

Depuis cette dernière section, à l’aide du bouton « Afficher en-tête/pied de page précédent » …

…vous devriez, en quelques clics revenir sur le début de la deuxième section (Chanson).

Je ferme l’affichage « En-tête/Pied de page » :

Je souhaite, maintenant, apporter quelles modifications pour améliorer la présentation de cette section.

Pour l’instant, tout ici s’enchaîne joyeusement au fil des pages : intitulé générique, chanteurs, titres de chansons et textes :

On peut apprécier ce rude télescopage, mais force est de reconnaître que chacun de ces textes gagnerait à être isolé de son voisin.

Je décide donc de définir la règle suivante :

- à partir du deuxième chanteur, chaque chanteur débute sur une nouvelle page,

- à partir de la deuxième chanson, les chansons débutent sur une nouvelle page.

La combinaison de ces deux règles nous donne le modèle de déroulé suivant :

Et ainsi de suite.

Pourquoi la règle ne s’applique « qu’à partir du deuxième chanteur… » et « qu’à partir de la deuxième chanson… » ?

Tout simplement parce que si la règle devait être appliquée dès les premières occurrences des « Titre 1 » et « Titre 2 », cela conduirait à ce résultat :

Non, pour débuter, il est préférable d’enchaîner le déroulé complet : les trois niveaux de titre et le corps de texte du premier texte. Ce n’est qu’à partir de la deuxième chanson qu’il est nécessaire d’établir un espace de respiration, d’abord entre chansons, puis entre chanteurs (voir modèle de déroulé ci-dessus).

Attention, la définition de la règle n’est pas terminée :

- la règle ne s’applique systématiquement que pour cette section « Chanson ».

Pourquoi la règle ne s’applique pas systématiquement à toutes les sections ?

Cela n’a aucun sens d’appliquer cette règle sur les autres sections, car le type de contenu et le volume de texte ne s’y prêtent pas.

Nos textes de présentation sont de longueur inégale, on peut le regretter, mais, pour l’instant, c’est comme ça. En appliquant la règle du saut de page systématiquement on risque d’avoir un effet visuel, disons… plutôt moyen :

D’un point de vue « structure logique » on peut effectivement assimiler un texte de chanson à un texte de présentation d’un roman ; il s’agit dans les deux cas, de « niveau de corps de texte ».

Toutefois, la « structuration logique d’un document » ne dit pas tout sur le contenu du texte. Ce n’est qu’une approche possible, parmi d’autres, sur ce qu’est l’objet « texte ». On aurait bien tord, à mon avis, de considérer cette « logique structurante » comme une règle stricte auquel doit se plier la pensée qui élabore le texte.

Non, la règle que nous avons définie pour les chansons ne doit pas être appliquée aux autres sections. Et il est heureux que nous puissions constater que des règles ne s’appliquent pas automatiquement, hors contexte.

Sur les autres sections que « Chanson », je me donne donc la possibilité d’adapter, au cas par cas, la création de sauts de page.

Bien ; après ces considérations générales, passons aux travaux pratiques (voilà qui sera beaucoup moins verbeux).

Je commence par créer les sauts de pages « Niveau Titre 2 (Chanteurs) ».

Je me rends donc, comme prévu, sur le deuxième chanteur de mon texte, puis je passe par « Insertion / Saut… »

Saut de page, puis OK !

Un petit coup de zoom pour vérifier :

Oui, le saut de page est apparent.

Remarquez que, lorsque le point d’insertion est placé au début d’une page et qu’un saut est demandé, ce dernier s’insère toujours sur la page précédente.

Là encore, je vous épargne les présentations laborieuses, étape par étape, de la création de tous vos sauts de pages : à vous de jouer.

Si vous avez lu, ce qui précède (oui, juste au dessus, là : les règles, les règles !), vous avez le modèle à reproduire.

Mais comme je suis bien brave, et que je n’ai pas envie de courir le risque de vous laisser planté là, voici un rappel des consignes :

- créer l’autre saut de page « Niveau Titre 2 (Chanteurs) » (je ne vais quand même pas vous donner son nom !)

- appliquez, ensuite, les sauts de page « Niveau Titre 3 (Chansons) » (vous suivez ?)

- évaluez s’il est nécessaire d’appliquer des sauts de page sur les autres sections.

Bien !!!

Une fois que vous avez terminé vos petites affaires de sauts de page, vous pouvez vérifier votre travail à l’aide de l’aperçu :

A première vue, cela est assez proche de l’effet « zoom », que nous avons déjà abordé :

Vous pouvez, toutefois, modifier le mode d’affichage de façon plus fine :

Tout cela prend de l’allure, mais ce n’est pas encore fini.

Sur le prochain support, nous reviendrons de façon plus directe avec la gestion des styles : il sera question de la création d’un style personnalisé et de l’option "Mettre à jour automatiquement"