Lilapuce
 

supports (mercredi 17 octobre 2012)

Zoom, définition & résolution (Photoshop)

Ceci est un support récapitulatif concernant les manipulations élémentaires qu’il est nécessaire de connaître avant d’effectuer la moindre retouche d’image sur Photoshop. Vous recherchez « l’équivalent Gimp » ? C’est ici.

Il est important de savoir que ce qui s’affiche à l’écran, après ouverture du fichier, ne correspond pas nécessairement à la « taille » réelle de l’image. Vous devez donc parfaitement identifier d’un coup d’œil à quel ratio de réduction Photoshop affiche le document. De même il est nécessaire de parfaitement maîtriser au moins deux méthodes permettant de modifier le zoom et de naviguer à l’intérieur d’une image (notamment lors d’un fort taux de zoom sur un gros fichier).

Une autre vérification essentielle, qui doit être faite à l’ouverture du fichier, répond à la question suivante : quelle est la définition de l’image (« taille de pixels ») ?

Nous verrons enfin comment modifier la résolution du fichier avant l’impression et nous terminerons avec le rééchantillonnage, autrement dit, la modification de la définition du fichier.

Le document de travail est disponible en fichier attaché (version très fortement compressée).

Zoom et navigation dans l’image

Pour savoir à quel ratio de réduction l’éditeur affiche le fichier, il suffi de regarder la barre de titre de la fenêtre ; ci-dessous, l’image est affichée à 25% de sa taille réelle :

La première méthode permettant de modifier le zoom consiste à cliquer sur les boutons (flèches) placés sur la palette « Navigation » :

Un seul clic sur le bouton de droite permet de passer de 25 à 33% :

Le cadre indique la partie de l’image affichée dans la fenêtre, tenant compte de la dimension de cette dernière, et du taux de zoom :

Pour naviguer dans le fichier, c’est à dire afficher les parties non-visibles de l’image, il faut pointer le cadre de la palette navigation...

… puis, tout en maintenant le bouton de la souris enfoncée, glisser le cadre à l’intérieur de la vignette (« glisser-déposer ») :

Une autre technique, peut être plus rapide, pour zoomer – en réduisant le ration d’affichage – consiste à faire la raccourci clavier suivant : Ctrl + - (maintenir la touche « Ctrl et appuyer sur la touche « - ») :

Inversement, la commande Ctrl + + (maintenir la touche « Ctrl et appuyer sur la touche « + ») permet de zoomer en agrandissant le taux d’affichage :

Le menu « Affichage » permet d’accéder, sur la deuxième rubrique, à des raccourcis qu’il est intéressant de connaître (outre ceux que nous avons déjà évoqués) :

En particulier, l’option « Taille écran », qui agrandit automatiquement la taille de la fenêtre, compte tenu de l’espace disponible à l’écran :

Et l’option « taille réelle des pixels » qui affiche immédiatement l’image à 100% (un pixel de l’image s’affiche dans un pixel de l’écran), sans modifier la taille de la fenêtre. L’affichage à 100% est indispensable pour évaluer correctement le rendu d’une image prévue pour s’afficher sur un écran (notamment sur un blog) :

N’oublions pas que, sur Photoshop, il est recommandé de toujours laisser les fenêtres en mode « Niveau inférieur » afin de pouvoir les déplacer à l’écran et modifier manuellement la taille :

Afin de lever toute ambiguïté, nous conclurons ce chapitre en rappelant que toutes les manipulations présentées ci-dessus ne modifient en rien la définition de l’image (le nombre de pixels).

Nous nous sommes contentés de demander à Photoshop de modifier le taux d’affichage du fichier à l’écran ; une procédure indispensable au confort de travail sur un éditeur graphique.

Définition

Pour accéder aux informations concernant la définition de l’image, je vous recommande d’afficher la boîte de dialogue « Taille de l’image ».

Pour cela deux méthodes peuvent être envisagées :

- un clic du bouton droit de la souris sur la barre de titre de la fenêtre :

- ou encore, le menu « Image/ Taille de l’image » ; remarquez (lettres soulignées) qu’il est possible également d’effectuer le raccourci clavier Alt-I-T :

« Dimensions de pixels » (sic) indique la définition de l’image (voir support) :

Remarquez qu’en l’état (ci-dessus), il est impossible de modifier les valeurs concernant la définition. Cela tient au fait que la case « Rééchantillonnage » n’est pas cochée.

Résolution

Par contre, sur la même boîte de dialogue, il est possible de modifier la résolution, par exemple, si vous souhaitez imprimer votre image avec une résolution adaptée à cet usage :

Vous constater, ci-dessus, qu’après le passage à 300 pixels/pouce, la taille d’impression s’est modifiée en conséquence (ce qu’indique le maillon de chaîne) reliant les trois champs.

Autrement dit, il est également possible de modifier de la résolution en changeant l’une des valeurs de la taille d’impression (largeur ou hauteur). Cela permet, par exemple, de connaître à quelle résolution d’impression sera imprimée une image tenant compte de la taille d’impression souhaitée.

Rappelons que le réglage de la résolution d’une image ne concerne, dans la pratique, que l’impression, puisque la modification de la résolution n’aura aucune incidence sur la taille d’affichage à l’écran (voir support).

Rééchantillonnage

Venons-en au « rééchantillonnage ».

D’abord, le plus important : vous devez être capable de prononcer et d’écrire correctement ce mot barbare, avec ses « éé », ses « ll » et ses « nn ». Ne vous laissez pas impressionner. Retenez votre respiration, concentre-vous et allez-y franco de port.

Quant à savoir ce que cela signifie : pour moi, il aurait été si simple, par exemple, d’employer le mot « redéfinition », mais encore aurait-il fallu que soit employé le mot « définition » plutôt que « dimensions de pixels »...

Enfin, c’est ainsi : vous devez mériter votre grade de kador-graphiste et il vous faudra, pour cela, ingurgiter votre dose de jargon imbitable que vous a spécialement mijoté la maison Adobe.

Bref, pour modifier la définition d’une image (par cette boîte de dialogue), vous devez d’abord cocher la case « Rééchantillonnage » (« Interpolation des informations de pixels » nous indique l’infobulle... hum, pas mal, ça non plus) :

Vous constatez qu’à partir du moment où la case « Rééchantillonnage » est cochée, les champs de la rubrique « Dimensions de pixels » sont modifiables.

Bref, vous pouvez modifier le nombre de pixels de votre image (définition) :

Si ; par exemple, vous décidez de réduire de moitié (ci-dessus) la définition de votre image, car il est préférable d’éviter de réduire au-delà de 50% de la définition d’origine, vous constatez qu’il suffit de ne changer qu’une valeur (par exemple, la largeur) : la hauteur s’adaptera en conséquence (les maillons de chaîne entre les deux champs). Encore faut-il pour cela, que la case « Conserver les proportions » soit cochée (en bas).

Il faut ensuite cliquer sur la case « OK » pour valider et exécuter le « rééchantillonnage » :

Votre image est modifiée :

Si vous revenez sur la boîte de dialogue, et que la case « Rééchantillonnage » est toujours cochée...

… vous constaterez que la modification de la résolution...

… entraînera une modification de la définition, mais nullement de la taille d’impression :

Ce qui correspond à l’exact opposé du réglage de la résolution, avec la case « Rééchantillonnage » non cochée, présentée plus haut.

Trois remarques importantes doivent être ajoutées à propos du « rééchantillonnage » :

- Nous venons de le voir, à partir du moment où cette case est cochée, la modification des champs « Taille des pixels » ou « Résolution » entraîne une transformation irréversible de votre image. Vous modifiez le nombre de pixels, autrement dit, qu’on le veuille ou non, vous dégradez votre image. Il est préférable de considérer qu’une image est à un niveau qualité optimale, au moment de sa numérisation (scanner ou APN). Toute éventuelle modification ultérieure de la définition ne sera qu’une « interpolation », c’est à dire l’ajout ou la suppression de pixels par un logiciel. Cela sera plus ou moins visible, mais il n’y aura jamais de miracle : le rééchantillonnage est une opération artificielle qui n’ajoutera aucune information réelle quant au motif de votre prise de vue ou de votre document numérisé au scanner.

- Par conséquent, évitez d’augmenter le nombre de pixels par les champs « Taille des pixels » : vous risqueriez d’obtenir un effet de pixelisation : chaque pixel d’origine est recomposé par plusieurs nouveau pixels, il devient visible à l’œil nu.

- Évitez également de modifier la résolution, surtout s’il s’agit, là encore, d’augmenter la valeur de ce paramètre. Par exemple, si vous récupérez une image sur Internet (vraisemblablement à 72 DPI) et que vous la passez à 300 pixels/pouce, avec la case « Rééchantillonnage » cochée, vous augmenterez de facto la définition. D’un point de vue théorique votre image sera paramétrée pour être correctement imprimée, mais il est vraisemblable qu’elle sera de piètre qualité.

- Dans le doute, mieux vaut s’abstenir :

Ou remonter dans l’historique (ce qui signifie qu’il est préférable de toujours procéder à ces vérifications et réglages de rééchantillonnage » dès l’ouverture du fichier) :

Vérifier que l’image est correctement revenue aux paramètres d’origine :

Et, par précaution, dupliquer le fichier (clic droit dans la barre de titre) afin de conserver l’original en l’état avant de s’amuser à tripatouiller la définition :

 

Fichier de travail (très fortement compressé)