Lilapuce
 

supports (mercredi 25 mars 2015)

Mesurer l’espace occupé en octets

Nous savons désormais à quoi correspond un octet, un Méga, un Giga etc.

Vous devriez maintenant pouvoir mieux évaluer « l’espace disque occupé ».

Deux exemples concrets :

- Vous souhaitez sauvegarder vos données personnelles sur un support (nous aurons bientôt une séance consacrée à la gravure). Question : faut-il un CD ou un DVD ? Tout dépend de la taille des éléments à graver : si c’est supérieur à 700Mo, ce sera obligatoirement un DVD ou plusieurs CD. Si c’est inférieur, un CD, moins cher, suffira. Il est donc indispensable de savoir mesurer rapidement la taille occupée par un dossier.

- Même si un disque dur neuf ressemble toujours à un énorme entrepôt vide, il faut se faire une raison : dans les faits, il est rare que l’on ne le remplisse pas de tout un tas de choses (plus ou moins dispensables, d’ailleurs). Bref, si l’on n’y prend garde, on risque l’engorgement. Or il faut savoir que votre système a toujours besoin d’espace disque pour fonctionner correctement. Il est donc préférable de ne pas attendre que Windows vous avertisse que vous êtes concerné par ce problème. Inversement, il n‘est pas nécessaire de paniquer « par principe » sur la quantité de fichiers stockés sur votre ordinateur, alors qu’il n’y a peut-être que quelques fichiers personnels qui n’entravent nullement la bonne marche des activités. Bref, le fait de vérifier tout simplement si votre disque dur n’est pas saturé doit faire partie de gestes ordinaires de maintenance.

Vous pourrez vérifier, dans ce support, que la mesure d’un « objet », quel qu’il soit (lecteur, dossier, fichier) s’effectue de la même façon et que c’est extrêmement simple à faire. Il ne faut donc pas s’en priver !

Commençons par le disque dur.

J’ouvre l’explorateur de fichier, par exemple à partir de « Mes documents ». Dans la partie gauche de la fenêtre, je clique sur l’icône « Poste de travail ».

Le système affiche ensuite les différents lecteurs.

« Lecteur » est une terminologie employée dans le monde Windows pour désigner les supports de mémoire de masse ; c’est-à-dire les disques durs, les CD-Rom, clés USB, ou tout autre matériel connecté à l’ordinateur capable de stocker des données.

Comme vous pouvez le constater, un lecteur est toujours identifié par une lettre.

En règle générale, Windows sera toujours installé sur le lecteur « C : ».

La vue ci-dessous indique une configuration assez classique. Le disque dur a été « partitionné » à l’aide d’un programme spécial qui permet de constituer deux lecteurs distincts à partir d’un matériel unique. En « C : » se trouvent les programmes (dont Windows) ; en « D : » les données personnelles (lecteur appelé « DATA », par convention).

Pour avoir des précisions sur l’espace disponible du disque dur, je clique du bouton droit de la souris sur le lecteur « C : » puis ensuite je clique (du gauche) sur l’option « Propriétés ».

Cela permet d’afficher la boite de dialogue « avec le camembert ». Sur la partition de 51,3 Go il reste 8,56 Go d’espace libre. Il va falloir commencer à faire attention : éventuellement supprimer quelques programmes et vérifier que les données de tous les utilisateurs sont bien stockées sur la partition prévue à cet effet. Nous verrons aussi prochainement comment faire le ménage pour récupérer un peu d’espace…

Je clique sur Ok.

Je retrouve l’explorateur de fichier et, de là, je sélectionne un autre lecteur : la clé USB indiquée en tant que « UDISK 2.0 ». Remarquez le mention « Disque amovible » ; c’est une autre façon de reconnaître la clé USB.

Notez que, contrairement au disque dur principal (C : ) les lettres correspondant aux autres lecteurs sont toujours attribuées en fonction de la configuration matérielle de chaque ordinateur.

Dans mon exemple, ci-dessous, la clé USB apparaît en tant que (F :), compte tenu du fait qu’il existe un lecteur de CD en « D : » et une partition en « E : ». Si, par exemple, je banche la même clé sur un autre ordinateur sans partition (et sans autre lecteur), il serait attendu que cette clé « monte » plutôt en « E : » (un support sur le montage et le démontage de lecteur de disque amovible, tel que la clé USB, est en préparation).

Donc, je recommence, avec la clé USB, la même manipulation que je viens d’effectuer sur le disque dur :

- clic du bouton droit de la souris sur le lecteur,

- sélection de l’option « Propriétés ».

Et, à nouveau, surgit la « fenêtre au camembert » … Pas plus compliqué que ça !

Recommençons, maintenant, avec un dossier ; le but du jeu consistant à savoir, par exemple, si je peux sauvegarder le contenu d’un dossier dans un CD (voir plus haut).

Le dossier à sauvegarder se trouve sur ma clé USB.

A l’aide d’un double-clic sur l’icône « UDISK 2.0 », j’ouvre donc ce lecteur.

Je trouve une liste de dossier (« arborescence » est également le terme utilisé pour désigner cela).

Admettons que « SALLE 301 » soit dossier qu’il faut sauvegarder.

A nouveau, je clique du bouton droit sur ce dossier pour sélectionner ensuite « Propriétés » (du bouton gauche).

Je n’aurais plus droit au camembert (réservé aux lecteurs), mais l’information essentielle y est : ce dossier pèse 588 Mo. Sachant que 650 Mo correspond à la capacité minimale d’un CD, je pourrais donc utiliser ce type de support pour faire ma sauvegarde.

Dernière manipulation : je souhaite connaître le poids de quelques fichiers sélectionnés parmi une liste complète.

J’ouvre le dossier « SALLE 301 », de là je double-clic sur le dossier « AD_Traitement de texte » (vous allez tout connaître du contenu de ma clé !).

Le dossier du professeur : on y trouve une liste assez conséquente d’éléments (plus ou moins dispensables).

Je sélectionne donc une partie des fichiers de cette liste :

Après avoir défini un critère de tri, je clique sur le premier fichier, je maintiens la touche Maj (clavier) et je clique sur le dernier de ma liste.

Si ces manipulations vous semblent étrangères, voici deux supports qui pourront peut-être vous rafraîchir la mémoire :

- trier une liste

- sélectionner des éléments parmi une liste

Ensuite c’est la routine :

- clic droit sur l’une des icônes de la liste

- Propriétés

La fenêtre m’indique le poids de ma sélection. Si je dois, par exemple, télécharger tous ces éléments dans un espace Internet qui ne m’accorde que 6 Mo, il faudra que je trouve une solution : compresser les fichiers, par exemple.

Et je vous vois déjà m’interroger d’un regard perplexe : ...compresser ?

Oui, mais ça c’est, quand même, une autre histoire.


 

Autres supports
de l'atelier Informatique

 

L'atelier «Informatique»