Lilapuce
 

exercices (mardi 25 mai 2010)

Styles (MSW) modifier [7]

Résumé de l’étape précédente : lorsque vous tapez un texte sur Word, il est mis, par défaut, en « style Normal » (Times New Roman, corps 10).

Tous les autres styles sont basés, directement ou indirectement sur ce style normal.

Il reste une zone particulière de notre document que nous n’avons pas encore modifiée ; souvenez-vous :

JPEG - 37.1 ko

Profitons-en, maintenant que nous sommes dans les zones « En-tête » et « Pied de page » pour observer ce qu’il en retourne à propos des styles.

Regardons, dans un premier temps, l’en-tête. A priori cela ressemble comme deux gouttes d’eau à du « Style Normal ».

JPEG - 45.5 ko

Oui, mais il suffit de regarder le sélecteur de styles pour se rendre compte qu’il s’agit, en fait, du style « En-tête » :

Tout est style

Voilà qui confirme ce qui était énoncé précédemment : dans un traitement de texte, tout est style . C’est le cas, par exemple, de l’en-tête, cette zone prévue pour placer de façon répétitive une information sur toutes les pages du document : c’est un style, tout comme le « corps de texte » (normal) ou les différents niveaux de titres.

Si vous demandez à votre volet office de vous présenter « Tous les styles »…

JPEG - 55.5 ko

… vous découvrirez alors que la plupart des formats prédéfinis de Word sont en réalité des styles :

JPEG - 57.2 ko
JPEG - 65.7 ko

La liste de « tous les styles » prédéfinis par Word est longue ; vous y retrouvez par exemple, les liens hypertextes, les listes, etc.

JPEG - 65.6 ko

Il n’est pas forcément très commode de s’y retrouver dans cette profusion de formatages prédéfinis par le traitement de texte. Voilà pourquoi, par défaut, le logiciel propose, dans le volet Office « Modifier les styles », que « les styles utilisés ».

Vous comprendrez certainement mieux, maintenant, tout l’intérêt d’utiliser les styles :

- cela permet de structurer de façon logique votre document avec des conteneurs prédéfinis (Titres, corps de texte, en-tête, listes, liens, etc.)

- une fois que votre texte est balisé et structuré avec les styles, vous pouvez modifier de façon générique la mise en forme de chacun de ces styles ; il sera inutile, par exemple de transformer l’une après l’autre chacune des occurrences d’un style de titre.

Une logique de travail qui améliore considérablement le traitement d’un texte long et structuré.

Le style En-tête

Retour sur le volet Office : on revient sur l’affichage sélectif des « Styles utilisés ».

Comme convenu, le style « En-tête », apparaît dans un encadré. C’est normal, puisqu’il s’agit du style actif (là où se trouve le point d’insertion).

Clic droit pour le modifier…

JPEG - 43.7 ko

Nous avons bien la confirmation, sur cette boîte de dialogue, que le style « En-tête » est basé sur le « style Normal ».

Modifions le format Police…

JPEG - 74.7 ko

Je choisis de passer ce texte en Arial gras, gris 50%. Je valide.

JPEG - 76.2 ko

Puis, je modifie le format de paragraphe…

JPEG - 78.4 ko

… pour le centrer.

JPEG - 67.9 ko

Je valide toutes les modifications.

JPEG - 73.5 ko

Voici désormais à quoi ressemblera l’en-tête de ce document.

Passons, désormais au pied de page. Clic sur le bouton idoine de la palette « en tête et pied de page » :

JPEG - 56.2 ko

Ceci est important : le point d’insertion est placé sur le paragraphe du pied de page ; notez que je n’ai pas sélectionné le numéro de page.

JPEG - 45.8 ko

Dans le volet Office, je remarque que deux styles sont encadrés : « Pied de page » et « Numéro de page ». Je reviendrai de façon plus détaillée sur ce que cela signifie, lorsque j’aborderai la distinction entre « style de paragraphe » et « style de caractère ».

Pour l’instant, il suffit de se rappeler que, tout étant prédéfini en tant que style dans Word, il est normal que ces deux styles apparaissent puisqu’il s’agit de la zone « Pied de page » qui comporte l’insertion d’un « Numéro de page ».

Je choisis de modifier le style « Pied de page ».

La modification de mise en forme s’appliquera à tout ce qui s’affiche dans la zone « Pied de page » , y compris si ce contenu est lui-même préformaté par un autre style, tel que « Numéro de page ».

Un clic droit, donc, pour modifier le style « Pied de page ».

JPEG - 47.3 ko

Admettons que je souhaite avoir exactement la même mise en forme pour l’en-tête et le pied de page.

Cette fois-ci, pour modifier la mise en forme de ce style « Pied de page », je vais utiliser une autre méthode que celle que nous avons vue jusqu’à présent.

Plutôt que d’appeler la boîte de dialogue « Police » puis « Paragraphe » pour recommencer exactement les mêmes instructions que je viens d’effectuer pour le style « En-tête », je sélectionne le champ qui renseigne « Basé sur : » et je clique sur « En-tête ».

JPEG - 70.6 ko

Voilà : la mise en forme du pied de page est basée sur celle de l’en-tête.

Grâce à cette règle d’héritage, si je décide de modifier l’apparence de l’en-tête (par exemple pour changer la couleur du texte), la modification s’appliquera automatiquement au pied de page.

JPEG - 62 ko

Je valide ces modifications par le bouton « OK ».

Je vérifie sur le document

JPEG - 39.4 ko

C’est fini pour l’en-tête et le pied de page !

JPEG - 23.5 ko

On y reviendra pour apporter encore d’importantes modifications.

Mais pour l’heure, il va falloir s’habituer à gérer de façon systématique les styles lorsque nous avons à traiter un texte de ce type : un contenu structuré avec des parties logiques, qui s’étend sur plusieurs pages.

Voilà pourquoi la prochaine étape consistera, pour l’essentiel, à compléter le contenu de notre document, afin de le rendre encore plus volumineux…