Lilapuce
 

exercices (mardi 25 mai 2010)

Styles (MSW) contenu en + [8]

Résumé de l’étape précédente : en activant l’en-tête et le pied de page de notre document, nous avons découvert que les styles ne se limitent pas aux titres et au corps de texte.

La plupart des formats prédéfinis du traitement de texte ne sont, en réalité, ni plus ni moins que des styles, par exemple :

- en-tête et pied de page,

- numérotation automatique,

- liens hypertextes,

- listes à puces ou numérotées

- etc.

Tout est style !

A ce stade de l’exercice, il est peut-être nécessaire de procéder à un récapitulatif :

- nous avons commencé par le mode plan ; ce qui est une façon assez pratique de mettre en application l’usage des styles prédéfinis de Word en construisant son document de façon structurée, notamment avec différents niveaux de titres et un niveau « corps de texte ».

- le mode plan permet de modifier très facilement l’organisation interne du texte. A partir du moment où le document est structuré par des styles, notamment, les titres, on peut développer et rétracter les contenus arborescents (titres, sous-titres, et corps de texte) pour les déplacer d’un point à l’autre du document.

- il est possible de modifier l’apparence des styles : pour cela il faut appeler le volet Office "Modifier les styles". Une fois modifiées, les options de mise en forme du style s’appliquent immédiatement à toutes les occurrences du style et non plus seulement à tel ou tel paragraphe, pris isolément. L’explorateur de document permet de naviguer sur le document, comme avec un sommaire, d’un titre à un autre.

- même si l’on ne défini aucun style particulier, le texte est paramétré par défaut comme étant en style "Normal". « Normal » est donc un style à partir duquel tous les autres styles prédéfinis de Word sont, directement ou indirectement, construits. C’est le sens qu’il donner à l’option « basé sur : » de la boîte de dialogue « Modifier le style ». Cela signifie que les styles sont basés sur une logique d’héritage ; chacun héritant de caractéristiques définies par un style parent.

- comme indiqué plus haut, "tout est style". Cela permet de structurer son document en parties logiques et de définir pour chacun des styles correspondant des options personnalisées de mise en forme. Les modifications s’appliquent alors automatiquement à toutes les occurrences du style.

Nouveaux titres, nouveaux corps de texte

Revenons donc au contenu de notre document.

Le but du jeu consiste, maintenant, à compléter ce texte. Nous gardons exactement la même logique de structure de texte :

- 3 niveaux de titres,

- un corps de texte,

- une en-tête avec le même titre générique sur tout le document

- un pied de page avec une numérotation automatique

Il suffit d’ajouter, à la suite de notre document, les ensembles suivants :

Je vous recommande d’utiliser à nouveau le mode plan pour saisir ces nouveaux titres. Cela me semble plus cohérent, par rapport au contenu de l’exercice en cours.

Toutefois, vous trouverez également ce texte (au format Word), ci-dessous, tout en bas de cet article ; ce qui vous permet, éventuellement, de le copier-coller dans votre texte.

Vous avez donc le modèle pour les titres, mais vous savez qu’il faut également ajouter un « corps du texte » à la suite de chaque titre de niveau 3.

Pour cela, vous allez reprendre la procédure que nous appliquée lors de l’atelier :

- affichez Wikipedia sur votre navigateur Web :

JPEG - 82.6 ko

De là, colonne de droite, localisez le champ de recherche, cliquez, tapez le nom de l’auteur et lancez la recherche :

JPEG - 59.8 ko

Wikipedia affiche ensuite l’article correspondant à cet auteur :

JPEG - 73.8 ko

Plus bas, dans la page, vous trouverez la liste des œuvres. Cliquez sur celle recherchée :

JPEG - 106.1 ko

Sur la page de l’œuvre, sélectionner un extrait du texte ; par exemple « synopsis » pour une œuvre cinématographique.

Faîtes un clic droit sur votre sélection, puis choisissez « Copier » :

JPEG - 34.5 ko

Ouvrez votre document, placez le point d’insertion derrière le titre de niveau de 3 pour lequel vous souhaitez ajouter le texte.

Appuyez une fois sur la touche « Entrée ».

Attention, n’oubliez pas de passer en niveau « corps de texte » (double flèche droite).

JPEG - 31.8 ko

Faîtes à nouveau un clic droit pour sélectionner « Coller » :

Le texte est en place, mais il va falloir encore apporter quelques modifications de styles.

Regardez ce qu’indique le sélecteur de style : « Normal (web) ». Cela vient du fait que nous avons copié puis collé un texte provenant d’une page Web :

Tout d’abord, sélectionnez les liens hypertextes, faites encore un clic droit et sélectionnez « Supprimer le lien hypertexte ».

JPEG - 69.7 ko

Dernier nettoyage : transformer le corps de texte, qui est en « Normal (Web) », afin qu’il soit bien en style « Normal ».

Sélectionnez le texte en cliquant sur la petite puce placée en marge gauche, puis activez le sélecteur de style afin de choisir « Normal » :

JPEG - 77.4 ko

Cette dernière manipulation est importante, car c’est la première fois que nous l’utilisons ; de là nous pouvons en déduire la règle suivante :

- pour modifier la mise en forme d’un style, il faut utiliser le volet Office « Modifier les styles » ; c’est ce que nous avons fait lors des étapes précédentes, lorsque nous avons personnalisé l’apparence des styles prédéfinis de Word.

- pour appliquer un style, il faut utiliser le sélecteur de style ; c’est ce que nous venons d’effectuer en faisant passer un paragraphe du style « Normal (Web) » à « Normal ».

Plus généralement, ce sélecteur de style permet donc de modifier le niveau hiérarchique appliqué à style.

Cette fonctionnalité est applicable, par exemple ; pour monter d’un niveau : passer de « Titre 3 » à « Titre2 » :

Un titre de niveau 3, qui est monté en niveau 2 à l’aide du sélecteur.

Nous avions vu qu’en mode Plan, pour faire monter ou descendre les paragraphes d’un niveau hiérarchique à un autre, on utilise les flèches « Abaisser (droite) » et « Hausser (gauche) ».

Vous savez, désormais, qu’il est également possible de faire la même chose avec le sélecteur de style.

Ce sélecteur de style représente à mon avis deux principaux intérêts :

- contrairement à la barre d’outils « Plan » (sur laquelle se trouvent les flèches), le sélecteur de style est disponible en permanence sur Word, quel que soit le mode d’affichage

- c’est la seule méthode permettant d’appliquer un autre style à un paragraphe, tout en restant sur le même niveau hiérarchique (ce que nous avons fait en passant de « Normal (Web) » à « Normal ».

Dans le prochain support, nous allons améliorer la présentation du document en créant des sections.

 

Activités culturelles suite : cinéma et littérature