Lilapuce
 

supports (mercredi 19 janvier 2011)

Gestionnaire de fichiers Vista [2]

Résumé de l’étape précédente : premier contact avec le gestionnaire de fichiers et création d’un dossier.

Un dossier spécialement prévu pour…

Le problème, c’est qu’à ce jour je n’ai pas la moindre recette à mettre là-dedans. J’aimerais pourtant continuer la suite de mon exploration.

Qu’à cela ne tienne : je vais simuler ! Considérons que l’objectif immédiat, consiste à vous montrer comment récupérer un fichier - quel que soit ce fichier- à un point du système pour le copier à un autre endroit.

Je vous demande donc un peu d’indulgence : aucune recette Tex Mex ou antillaise ne sera observée sur ce support.

J’ai branché ma clé USB sur l’ordinateur (voir support)

Sur le volet gauche de la fenêtre, je repère l’indication « Ordinateur ». Voyez-vous cette petite flèche juste devant ce mot ? Je clique dessus ; ce qui développe une « arborescence » juste en dessous. Il s’agit des « lecteurs » du systèmes Windows : en particulier, disques durs (C et D), lecteur de DVD (E), et Clé USB (F).

Petite définition expresse : un lecteur est un composant matériel prévu pour stocker des fichiers.

Je proposerai bientôt quelques explications plus précises sur les lecteurs. Pour l’instant, contentons-nous de bien repérer l’appellation donnée à la clé USB : UDISK 2.0. Il arrive que Windows reconnaisse votre clé USB en tant que DISQUE AMOVIBLE, ou encre d’autres noms, par exemple celui de la marque de la clé.

En cas de doute, vous pouvez toujours essayer de voir ce qui se trouve dans « le lecteur » : je clique à nouveau sur la petite flèche, mais, cette fois-ci, sur celle qui est placée devant UDISK 2.0.

Le contenu de ma clé, à son tour, est dévoilé (ci-dessous).

C’est bien pratique : j’étais en train de bricoler quelques affaires dans le dossier « Documents » et en deux clic, je suis arrivé jusqu’à ma clé.

Mais en plus, bien que « naviguant » ainsi sur le contenu de mon système, je garde la vue sur mon point de départ. Regardez : dans la partie droite de la fenêtre c’est toujours mon dossier « recettes cuisine » qui est affiché.

Je continue l’exploration en cliquant sur la flèche placée devant le dossier « SALLE 301 ».

Cela développe à nouveau l’arborescence. Je peux voir rapidement tous les sous-dossiers de ce dossier « SALLE 301 ». Je choisis « AD_Traitement de texte » je pointe ce dossier…

… et dès que je clique le volet de droite change d’aspect.

Le principe est donc le suivant : en cliquant, dans le volet de gauche, sur un dossier j’affiche le contenu de ce dernier dans le volet de droite.

Je choisis un fichier (presque) par hasard : simple clic sur l’icône.

Vous vous rappelez le copier-coller ? N’hésitez pas à consulter ce support, si vous avez besoin de vous rafraîchir la mémoire.

En attendant, voici un cas pratique : je clique sur le « Menu Edition / Copier ».

Puis, autre clic, afin de me rende directement dans le dossier « Documents ».

Retour, donc, à la case départ.

Il ne reste plus qu’à « Coller ».

Je pourrais emprunter la voie habituelle, en passant par le « Menu Edition / Coller ». Mais j’en profite, maintenant que vous connaissez bien cette méthode, pour vous en montrer une autre :

- stabilisez bien votre main et effectuez un clic du bouton droit de la souris (ou de votre pavé tactile).

- Cela fait apparaître un petit volet. Il s’agit du menu contextuel (voir support).

- Pointez l’option « Coller ».

- Cliquez à l’aide du bouton gauche.

L’icône du fichier est désormais visible dans le dossier « Documents », mais attention : j’ai créé un duplicata. L’original se trouve encore sur la clé USB.

Un fichier dont le nom n’évoque ni le Texas ni les Antilles, mais quelques vieilles mauvaises recettes financières… Désolé.

Ce n’est pas fini ; lisez la suite.


 

Autres supports
de l'atelier Outils num.

 

L'atelier «Outils num.»