Lilapuce
 

supports (samedi 22 janvier 2011)

Installer un scanner

Ce support présente une mise en situation conforme à ce qui s’est déroulé, à plusieurs reprises, en salle 301, à partir du mois de novembre 2010.

Nous avions, quelques semaines plus tôt, reçu un scanner Epson, gracieusement légué par Michel, fidèle participant aux ateliers.

Il se trouve que, l’un de nos scanners, objet, également, d’une récupération datant de quelques années, venait juste de tomber en panne.

Nous en avons donc profité pour remplacer ce matériel défectueux en essayant de montrer ce qu’il est important de connaître au sujet du scanner, depuis l’installation (ce support) jusqu’à l’utilisation (supports suivants).

Dans quel ordre s’y prendre ?

1 Tour d’horizon préliminaire : avant de commencer quoi que ce soit, il est préférable de rassembler les éléments qui sont en notre disposition :

- Le scanner, bien entendu (avec les éventuels accessoires, notamment, s’il est possible de numériser des transparents).

- Une notice de prise en main rapide.

- Un ou plusieurs disques optiques.

- Le câble d’alimentation (à brancher sur une prise électrique).

- Le(s) câble(s) de connexion (à brancher sur l’ordinateur).

Je vous conseille vivement de lire attentivement la notice de prise en main rapide, qui indique, étape par étape, la procédure de mise en marche du matériel, ainsi que son installation. Cela ne vous prendra que quelques minutes et c’est généralement assez bien expliqué (en plusieurs langues, dont le français).

L’objet du présent support consistera, cependant, à fournir quelques explications complémentaires qu’il est utile de connaître avant de procéder à l’installation.

Remarque : si votre scanner est neuf, il vous faudra peut-être déverrouiller le système d’analyse, en tournant une vis ou en poussant un bouton (tel qu’il est d’ailleurs indiqué dans la notice des scanners Epson).

2 Mettre d’abord l’ordinateur en marche : il est généralement nécessaire d’installer les programmes (pilotes ou drivers) avant de brancher un nouveau matériel à l’ordinateur, faute de quoi il vous sera impossible de l’utiliser.

Voilà pourquoi, vous devez commencer votre installation en ouvrant une session avec un profil administrateur.

3 Repérer le bon disque optique parmi ceux fournis

Il n’est pas rare que vous vous trouviez en possession de 4 CD (ou DVD) avec votre matériel. Le premier tri consistera à trouver celui ou ceux qui sont en version française.

Dans certains cas, en plus des logiciels indispensables (pilotes ou drivers), on vous livre d’autres programmes ; ces derniers étant, par contre, totalement dispensables.

Dans ce cas, si vous avez plusieurs CD en français, essayez de n’installer, dans un premier temps, que le pilote. Il s’agit, généralement, du CD sur lequel est inscrite la référence exacte du scanner.

Si, après avoir installé le pilote, vous pouvez utiliser normalement votre scanner (numérisation d’une photo), je vous conseille de ne pas installer les autres CD. Vous économiserez de l’espace disque et, probablement, des ressources mobilisées au démarrage de votre ordinateur. En règle générale, il est préférable d’éviter d’installer un programme s’il l’on ignore pourquoi et dans quel contexte on peut être conduit à l’utiliser.

Quoi qu’il en soit, conservez tous vos CD précieusement.

Dans quelques temps, s’il s’avère, par exemple, que vous avez besoin d’un programme de reconnaissance optique de caractère (OCR), il est probable que vous en trouviez un sur l’un des CD « d’accompagnement ». Rien ne devrait vous empêcher, alors, de n’installer, quand bon vous semble, ce programme, et, uniquement celui-là, en toute connaissance de cause (nous verrons cela un peu plus bas).

4 Attendre le programme d’installation

Normalement, après avoir inséré le disque optique dans le lecteur et fermé ce dernier, vous devriez voir apparaître une fenêtre (procédure d’auto-exécution du CD).

Si tel n’est pas le cas, il vous faudra peut-être ouvrir l’explorateur de fichier (voir support Vista et support XP) et cliquer sur le lecteur « DVD ». Si votre ordinateur vous indique que le lecteur ne comporte pas de CD, essayez d’éjecter ce dernier en appuyant sur le bouton du lecteur, puis fermez-le à nouveau.

Si aucune fenêtre n’apparaît après cette deuxième tentative, vérifiez que votre lecteur est état de marche en insérant un autre CD. S’il s’avère que le CD du scanner est hors d’usage (ce qui est rare, pour un matériel neuf), sachez qu’il est toujours possible de récupérer gratuitement les programmes sur le site du constructeur.

L’installation

Voici le message de bienvenue proposé juste après l’exécution du CD d’installation de notre scanner :

Il est effectivement recommandé de fermer les applications pendant l’installation d’un programme. En particulier, il faudra même désactiver provisoirement l’antivirus pour installer certaines imprimantes « tout en un » (imprimante-scanner-fax-copieur).

Sachez toutefois, que dans notre mise en situation actuelle, rien ne m’a empêché de laisser mon utilitaire de capture d’écran en activité et, cela, fort heureusement, faute de quoi, il m’aurait été impossible de vous fournir le présent support.

Bref, nous avons cliqué sur « Continuer » :

Cette fenêtre est apparue quelques secondes à l’écran...

… puis, celle-ci lui a succédé (sans, d’ailleurs, qu’il soit nécessaire de cliquer sur le choix de langue proposé).

Installation personnalisée ?

Voici (ci-dessous) la liste des programmes fournis sur le CD.


Comme je l’ai indiqué plus haut, nous trouvons là des programmes indispensables pour utiliser notre scanner, à commencer par le pilote du matériel, en première position.

Par contre, il en figure d’autres, dont l’utilité, ainsi que la pertinence de les fournir avec ce matériel, me semblent, pour le moins, énigmatique ; par exemple, « Epson Creativity Suite » et « Presto ! BizCard ».

Puisque je l’ai évoqué comme exemple, précisons que le logiciel de reconnaissance optique de caractère proposé sur ce CD s’appelle « ABBYY FineReader ».

L’utilisation du scanner ne nécessite donc strictement que le pilote « EPSON Scan ».

La plupart des autres programmes proposés sur cette liste, ne sont que des « bonus » plus ou moins (f)utiles.

En fait, ce CD, contrairement un à « programme classique d’installation de logiciel », nous propose un lot de produits indépendants les uns des autres et, parfois, de marques différentes.

Vous n’êtes pas obligé de tout avaler.

Pour limiter l’installation au pilote du scanner, il faut, d’abord, cliquer sur le bouton « Personnaliser »...

…afin d’activer les cases à cocher, placées devant chaque programme...

… puis décocher (par clic) tous les programmes non souhaités,

et lancer l’installation, avec ce bouton :

De façon générale, cette procédure d’installation sélective (ou « personnalisée ») doit être mise en œuvre, dès lors qu’il est nécessaire de n’installer qu’un composant, parmi ceux qui sont disponibles lors d’une installation « complète » d’une suite logicielle ou d’un package de programmes.

Ce principe serait applicable, par exemple, s’il fallait installer le programme OCR « ABBYY », quelques temps après avoir installé le pilote du scanner ( tel que je l’ai déjà évoqué, plus haut).

L’option « personnalisée » est disponible sur la plupart des programmes d’installation de matériel ou de logiciel ; qu’il s’agisse d’une suite logicielle (notamment, en bureautique ou dans le domaine du graphisme) ou d’un « package » de plusieurs programmes distribués sur le même support, tel que dans notre exemple.

Il est préférable de n’effectuer une installation personnalisée qu’en connaissance de cause.

Par exemple, avec notre CD Epson, il ne s’agit pas d’installer un programme, mais plusieurs programmes commercialisés en package. Vous savez, désormais, que rien n’oblige à installer d’autres programmes que le pilote de votre Scanner. C’est un « cas particulier d’installation », pour laquelle, on pourra essayer, sans risque, de n’installer de façon sélective que tel ou tel logiciel.

Par contre, dans le contexte d’installation d’un logiciel « ordinaire » (navigateur, éditeur, etc.), je vous déconseille d’activer l’installation « Personnalisée », surtout si vous ne maîtrisez pas les conséquences de ce choix. Vous risqueriez surtout de perdre inutilement du temps à désinstaller, puis à réinstaller vos programmes.

En atelier, afin de rester dans les conditions les plus ordinaires (même si elles ne correspondent pas toujours aux situations recommandables), nous avons directement cliqué sur le bouton « Installation ».

De toute façon, nous savons qu’il est toujours possible de désinstaller un programme) :

Et l’installation débute fort logiquement par le premier de la liste :

C’est parti.

Je vous passe les détails.

Nous avons eu affaire à la traditionnelle enfilade de fenêtres. La procédure complète a duré environ 20 minutes.

Il est indispensable de rester devant l’écran pour suivre l’évolution de toute installation. De plus, certains programmes d’installation demandent des étapes de validation, pendant lesquelles l’utilisateur doit cliquer sur des cases à cocher et des boutons.

Puis, nous sommes enfin arrivés au bout de notre liste ; l’enregistrement du matériel :

Ce qui a ouvert notre « navigateur par défaut » sur la page du site du constructeur permettant de s’inscrire en ligne :

À quoi cela peut-il bien servir de s’inscrire en tant que « client enregistré » d’un scanner Epson ?

Honnêtement, surtout dans notre cas, pour un matériel d’occasion : l’enregistrement ne servira à pas grand-chose, si ce n’est fournir votre adresse e-mail pour qu’ils vous envoient diverses sollicitations.

En règle générale, il est cependant conseillé d’observer, avant l’achat d’un matériel ou d’un programme, si l’enregistrement est nécessaire pour faire valoir la garantie (ce qui est possible). Certains programmes, tels que les logiciels de sécurité ou le système Windows lui-même, ne pourront être mis en fonctionnement et actualisés qu’après enregistrement. Enfin, des éditeurs (Adobe, par exemple) réservent des promotions à leurs clients référencés sur les mises à jour ou les nouveaux programmes. Ces offres sont soient parfois très attractives.

Après avoir fermé le navigateur internet, nous avons donc cliqué sur ce bouton pour lancer le redémarrage du système (souvent indispensable après installation de programmes) :

Après le redémarrage de l’ordinateur

À l’ouverture de session, rien ne vous oblige à vous connecter en tant qu’administrateur (ce que j’ai pourtant fait lors de ma mise en situation, par précaution).

Le matériel installé doit être disponible pour tous les utilisateurs de l’ordinateur ; quels que soient leurs droits.

Il faut savoir que certains (très) vieux scanners ne fonctionnent pas sous une session « utilisateur limité ». Il s’agit de conditions d’utilisation particulièrement incommodes. C’est le cas de l’autre scanner de notre atelier : Agfa, installé sur Nestor, le PC installé à l’entrée de la salle 301. Le pilote de cet appareil, conçu pour Windows 98, est obsolète et je n’ai pas trouvé de pilote alternatif. C’est un défaut de conception que l’on ne devrait pas retrouver avec du matériel neuf.

Lors de l’installation, plusieurs icônes ont été placées sur le bureau :

De même, un petit tour par le « menu Démarrer » permet de se faire une idée des nouveaux programmes :

Voilà qui devrait nous mette en confiance pour passer à l’étape suivante : la connexion du nouveau matériel à l’ordinateur.

Branchements

Je commence par relier le cordon d’alimentation au scanner puis je branche l’autre bout à une prise électrique. Normalement, cela devrait mettre immédiatement en activité la diode (verte, dans notre cas) sur l’appareil.

Je prends ensuite le câble permettant de transmettre les données (dans notre cas, USB). Je le branche d’abord au scanner, puis sur un port de l’ordinateur. Les prises sont de taille et de forme différentes d’un bout à l’autre du câble ; il est impossible de se tromper... à condition, bien entendu, que votre matériel soit correctement accessible, en particulier du côté des faces arrières des appareils (ce qui n’est pas toujours facile à concilier avec un espace de travail de faible encombrement).

Il est possible, comme avec notre modèle, que le scanner présente en façade, un certain nombre de boutons. Il s’agit de raccourcis vers des fonctionnalités disponibles par les programmes disponibles sur le CD.

Nous mettrons en pratique l’utilisation de l’un de ces boutons sur un autre support, mais avant cela, votre appareil est prêt à l’emploi et mieux vaut d’abord l’essayer pour un usage plus courant : numériser une photo pour l’imprimer ou, encore pour la publier sur Internet.