Lilapuce
 

exercices (mardi 1er juin 2010)

Styles (MSW) de caractères [12]

Résumé de l’étape précédente : vous pouvez très bien créer vos propres styles personnalisés, sans être obligés d’employer ceux de Word.

Par exemple, nous avons créé un style de niveau « corps de texte » : il ne s’agit pas d’un titre et il est « basé sur le style Normal ».

Ce style, que nous avons nommé « intro », s’intègre d’un point de vue logique à la structure du document. Nous l’avons créé car nous n’avons pas trouvé dans Word un style prédéfini qui pouvait remplir cette fonction.

L’option « Mettre à jour automatiquement » permet de modifier les styles de façon dynamique, sans avoir à passer par le volet Office (ou le Menu « Format/Styles/Modifier... », dans les anciennes versions de Word).

Toutefois, « Mettre à jour automatiquement » doit être maniée avec précaution, car elle peut faire croire qu’il n’y a pas de différence entre le fait de modifier la mise en forme d’une quelconque portion de texte et celle d’un style ; ce qui correspondrait à une inexactitude, voire à un fâcheux contresens.

Il est déconseillé, en général, de modifier localement un style, car pour peu que l’option « Mettre à jour automatiquement » n’est pas activée, cela peut entraîner une démultiplication incontrôlée de variantes de styles et aboutir à une perte d’efficacité dans la gestion des styles.

Fin du résumé et retour sur notre première section, style « Intro ».

J’avais signalé que ce style personnalisé, comme tous ceux que nous avons abordés jusqu’à présent, est un style de paragraphe. Cela signifie qu’il suffit de placer le point d’insertion à l’intérieur du paragraphe et, qu’à l’aide du sélecteur, le style s’applique alors à tout le paragraphe (voir ce passage).

Nous allons voir, à présent qu’il est possible de créer un style de caractère ; il faut savoir que c’est la seule méthode permettant d’appliquer un style « à l’intérieur d’un autre style ». Généralement quand je raconte cette histoire, on me regarde avec des yeux ronds comme des soucoupes. J’espère que les quelques lignes qui suivent permettront d’y voir plus clair.

Les exemples d’application d’un style de caractère sont, en réalité, assez rares. Dans la grande majorité des cas, vous aurez à traiter des styles de paragraphe.

Voici, toutefois, deux exemples pour illustrer en quoi peut consister un style de caractère :

Liens hypertextes

Les liens hypertextes apparaissent généralement en bleu souligné et sont réactifs au clic de la souris. Il est fréquent que les liens hypertextes soient intégrés dans un paragraphe. Voilà très simplement en quoi consiste le principe d’un style de caractère : on garde les avantages de mise en forme des styles, tout en évitant la contrainte de devoir appliquer le style au paragraphe entier.

Souvenez-vous, lorsque nous avions récupéré les textes de Wikipedia par copier-coller. Nous avions alors supprimé les liens hypertextes (voir ce passage de l’exercice).

Ci-dessous, dans ce texte en style normal (regardez le sélecteur) figure une multitude de liens hypertextes.

Maintenant, si je place le point d’insertion à l’intérieur d’un lien hypertexte, on m’indique que le style correspond à « Lien hypertexte ».

Essayons de modifier le style selon la procédure ordinaire (clic droit sur le volet Office).

Sur la boîte de dialogue « Modifier le style » deux indices permettent de savoir qu’il s’agit d’un style de caractère :

- Type de style : Caractère, (qui est désactivé : je reviendrai plus loin sur cette question)

- le « a » placé devant Police par défaut.

A titre de comparaison, voici, en rappel, ce qu’indique la même boîte de dialogue lorsque je demande de modifier un style de paragraphe ; remarquez le symbole de paragraphe, le « pied de mouche » (¶) :

Revenons sur la modification du style « Lien Hypertexte » et changeons la couleur :

Après validation, on peut constater que la modification du style s’est reportée sur toutes les occurrences :

Cet exemple sur le style prédéfini « Lien hypertexte », montre qu’il est possible d’appliquer un style sur des portions de textes, placées à l’intérieur d’un paragraphe lui-même défini par un autre style… de paragraphe.

Pour cela, il faut obligatoirement que le premier soit défini en tant que « style de caractère ».

Logo

Autre exemple de style de caractère : un logo, qui apparaît de nombreuses fois dans le corps de votre texte. Ce logo est caractérisé par une mise en forme (police, couleur, taille, etc.) qui le distingue du style de paragraphe dans le quel il est intégré.

Pour éviter d’être obligé de modifier chaque fois la mise en forme du logo (et de courir le risque de ne pas avoir un résultat homogène), il est préférable de définir une bonne fois pour toutes l’apparence du logo au travers d’un style de caractère.

Revenons sur le texte de notre exercice, dans l’intro. Je sélectionne la première occurrence du mot « culture » ; ce sera notre logo !

JPEG - 47.9 ko

Je clique sur le bouton « Nouveau style », comme nous l’avons vu, lors de la précédente étape, car il s’agit de créer un nouveau style.

JPEG - 38.7 ko

Souvenez-vous, la première chose à faire, dès que la boîte de dialogue « Nouveau style » apparaît ; il faut nommer le style.

Je lâche la souris et je tape directement le nom ; ce sera Logo culture.

JPEG - 67.1 ko

Le plus important, maintenant : Indiquer qu’il s’agit d’un style de caractère. Je reviendrai sur cette question, mais sachez qu’il est impossible, une fois que le style est créé, de transformer un style de paragraphe en caractère et vice versa.

Voilà pourquoi vous devez impérativement sélectionner cette option « Type de style : caractère » (s’il s’agit, bien sûr d’un style de caractère !), immédiatement après avoir nommé votre style personnalisé, faute de quoi, vous risquez de devoir supprimer ce style pour le créer à nouveau.

JPEG - 69.7 ko

Une fois que vous avez défini qu’il s’agit d’un style de caractère, vous constatez la présence du « a » que j’ai évoqué plus haut.

Pendant qu’on y est, on peut dérouler la liste des styles de caractère prédéfinis de Word. On constate, par exemple, que « Numéro de page » - déjà vu lors d’une étape précédente (voir support) - figure également dans cette catégorie de style…

JPEG - 74.4 ko

Il faut définir les options de mise en forme ; comme d’hab’, quoi.

Une petite chose, toutefois : remarquez que je me contente de modifier la police de caractère…

JPEG - 73.7 ko

… ainsi que la couleur :

JPEG - 73.2 ko

C’est tout.

Je n’ai appliqué à ce style aucune option de format de paragraphe ; d’ailleurs, même si je le voulais, ce serait impossible :

Vous constatez que le format de paragraphe, ainsi que les tabulations ne sont pas disponibles, et pour cause : ne l’oublions pas, il s’agit d’un style de caractère !

Alors on valide les options de mise en forme de ce nouveau style.

JPEG - 71.3 ko

La première occurrence du mot « culture » est toujours sélectionnée. J’active le sélecteur de styles et je vois apparaître mon nouveau style personnalisé dans la liste. Deux choses peuvent être remarquées :

- là encore, je constate la présence du « a », qui me rappelle qu’il s’agit d’un style de caractère.

- la mise en forme indique que le style est en romain et non en italique.

JPEG - 74 ko

Je clique sur ce style et, j’observe le résultat (en désélectionnant mon logo) :

Je vérifie que le point d’insertion se trouve bien dans le logo. Le sélecteur de style confirme que le « style actif » est « Logo culture ».

Quelque chose pourrait, toutefois, sembler insolite : vous avez remarqué que mon logo apparaît en italique alors que je ne l’avais pas défini ainsi dans les styles. Vous pouvez d’ailleurs le vérifier (ci-dessus), en observant le sélecteur : le logo est bien en romain.

Alors, que s’est-il passé ; pourquoi le retrouve-t-on en italique ?

En l’absence de paramètres, le style de caractère « Logo culture » a hérité des propriétés du style de paragraphe dans lequel il est placé. L’héritage est une règle que les « habitués des styles » connaissent bien ; que ce soit en traitement de texte, en PAO (presse-édition) ou en CSS (pages Web).

Petit problème : si, par exemple, vous indiquez à Word que ce style « Logo culture » doit être en italique, le programme vous l’affichera en romain !

Il faut le savoir : en « surchargeant » l’instruction définie dans le « paragraphe parent », Word affiche l’inverse de ce qui est demandé. Plutôt tordu comme histoire, mais bon, le tout c’est de le savoir.

Ci-dessous, j’ai indiqué dans les paramètres du style que « Logo culture » est en italique. Word l’affiche en Romain car ce style s’intègre dans un paragraphe dont le style est également défini en italique :

Je reviens à la définition du style, tel que je l’avais avant de me livrer à cette petite expérimentation, de façon à ce que le logo s’intègre en italique dans son paragraphe.

J’applique le style en sélectionnant, les unes après les autres, toutes les occurrences du mot « culture ».

JPEG - 73.7 ko

Voilà qui est fait.

Le logo vient en répétition (ce n’est pas vraiment terrible). En plaçant le point d’insertion sur l’une des occurrences, je constate que le style est correctement défini dans le sélecteur ; il ne s’agit pas d’une variante du style « intro ».

Les paramètres par défaut des paragraphes « conteneurs » sont conservés : gras, italique, tels que définis dans le style « intro ».

JPEG - 87.9 ko

Prêtons-nous, maintenant, à une expérience : je clique du bouton droit de la souris sur le volet office, puis je demande « Sélectionner toutes les occurrences » du style « Logo culture ».

Le programme s’exécute ; un rapide coup d’œil sur le sélecteur permet de vérifier qu’il ne s’agit bien que des occurrences de ce style :

Imaginons, maintenant, que je décide que le principe même du logo ne me convient plus. Je trouve que cette mise en forme est trop lourde et je veux la supprimer. Imaginons, que ce logo, au lieu d’apparaître seulement à six reprises, soit répété plusieurs dizaines de fois dans mon document qui comporte plusieurs centaines de pages. Dans certains domaines, il peut s’agir de conditions ordinaires de travail.

Vous imaginez le calvaire si je n’avais pas utilisé les styles, alors que là, il suffit de faire cela :

Je supprime d’un clic de souris, la mise en forme du logo appliqué au texte, quelle que soit la mise en forme du paragraphe dans lequel chacune d’elle apparaît :

A l’aide du raccourci clavier CTRL+Y, j’annule cette dernière opération, car il me reste à vous montrer une dernière chose que j’avais évoquée.

Pour cela, après avoir placé le point d’insertion dans l’une des occurrences de « Logo culture », j’effectue un clic droit de la souris sur le volet Office pour modifier le style :

JPEG - 29.4 ko

Là je constate qu’il est impossible de transformer le type de style. Par exemple, si après coup, je décide que mon « Logo culture » doit être non plus un style de caractère, mais un style de paragraphe, je suis obligé de créer ce dernier ; le premier ne me sera d’aucune utilité.

JPEG - 73.1 ko

Et vice versa : impossible de transformer un style de paragraphe en style de caractère :

JPEG - 77.7 ko

On arrête là.

Prochain support : c’est (bientôt) la fin et on termine en beauté avec la table des matières !