Lilapuce
 

supports (vendredi 17 juin 2022)

Petite visite sur dogmazic.net

Nous allons faire une petite visite sur un site web qui figure dans ma proposition de liste non-exhaustive des ressources musicales en ligne : Dogmazic

Nous sommes loin, ici des tonitruantes enseignes - Napster, MegaUpload, etc. - qui ont marqué l’histoire tumultueuse du partage de la musique sur le web.

Si vous cherchez les chansons les plus connues du moment, les tubes incontournables ou autres pépites intemporelles, vous n’êtes pas au bon endroit.

Dogmazic permet de trouver d’excellentes ressources musicales, tout aussi respectables que celles que nous aimons retrouver, année après année, dans nos discothèques, mais la principale caractéristique de ce site consiste à proposer un espace de diffusion et d’échange de fichier musicaux sous licence libre.

La bonne nouvelle (comme on dit dans les histoires américaines), c’est que vous pourrez récupérer autant de musique que vous le voulez, gratuitement et en toute légalité.

L’aspect le plus intéressant de ce projet, de mon point de vue, étant qu’il met en pratique une alternative concrète au modèle économique de diffusion des œuvres de création basé uniquement sur le copyright.

Je vous suggère, le cas échéant, de regarder la page de Wikipédia pour de plus amples informations :

Voici à qui ressemble la page d’accueil du site, vu dans sa globalité :

Notez bien le nom de domaine : dogmazic.net, c’est simple, non ?

Et, tant qu’à faire, avant de piocher les yeux fermés, je vous recommande vivement de faire un petit tour sur les explications proposée par le site lui-même.

Lorsque nous visitons Dogmazic en salle 301, nous passons généralement par la rubrique « Parcourir la musique » puis ensuite « Par genre » :

S’ouvre alors une page sur laquelle est affichée une multitude de boutons, chacun correspondant à un genre :

La notion de « genre musical » n’est pas univoque, surtout pour des œuvres ne bénéficiant pas d’une large notoriété. La plupart de ces catégorie est sujette à de multiples interprétations. Il vous faudra très probablement passer en revue le catalogue avant de pouvoir trouver votre bonheur.

D’autre part, force est de reconnaître que les musiques contemporaines sont, ici, plus représentées que celles faisant référence à un registre plus ancien.

C’est justement la raison pour laquelle, tel que dans la présente mise ne situation, il nous arrive en atelier de passer par cette catégorie :

Un bandeau s’ouvre alors en bas de la page. Il s’agit des œuvres de la catégorie.

Il suffit de faire défiler l’ascenseur pour consulter la liste.

Imaginons, tel ,nous l’avons fait au moins une fois, que nous choisissions l’artiste Adreqi :

Un nouveau clic sur le nom de l’artiste fait apparaître cette fenêtre :

L’écoute est directement disponible, en cliquant sur la première flèche de gauche :

Une nouvelle zone, placée en bas de la fenêtre, affiche l’interface du lecteur de musique intégré au site :

Sur la partie droite du bandeau, une cône vous permet de récupérer la musique :

Le navigateur devrait vous indiquer plus ou moins rapidement (en fonction du nombre d’œuvres et de la qualité du débit de votre connexion) que le téléchargement de la musique est fini :

Au besoin, vous pouvez arrêter la lecture de la musique :

Puis revenir sur le gestionnaire de téléchargement du navigateur (ici, la flèche) et cliquer sur l’icône de dossier...

… afin d’ouvrir le dossier « Téléchargements » de votre système.

La musique est fournie ici sous la forme d’une archive au format ZIP. Il faudra faire un clic du bouton droit de la souris sur ce fichier, puis demander d’extraire le contenu de l’archive :

L’extraction est faite sous la forme d’un dossier qui reprend le nom de l’archive.

Mieux vaut renommer ce dossier :

En lui donnant le nom de l’artiste :

Nous avons téléchargé trois morceaux :

Je ne souhaite pas conserver ce dossier de musiques dans les téléchargements. Je remonte d’un niveau dans l’arborescence...

… afin de couper le dossier...

Puis de sortir des téléchargements pour me localiser dans le dossier « Musique », nettement plus approprié :

Il ne me reste plus qu’à faire un clic du bouton droit de la souris pour…

… coller l’archive :

Ce sera quand même plus simple de regrouper tous les « sons » (comme disent les jeunes) dans le même dossier !


 

Autres supports
de l'atelier Pratique web

 

L'atelier «Pratique web»